Alimentation

Le houblon, ses vertus aseptisantes et conservatrices

Au-delà d’être un simple élément aromatisant la bière, le houblon possède des vertus aseptisantes et conservatrices.

Le houblon est un volubile ! Vous le reconnaîtrez aisément, car il s’entortille sur le moindre treillage. Avec ses jolies feuilles dentelées, il se couvre de fleurs femelles, les strobiles, au parfum si caractéristique. Ces tiges peuvent atteindre 10 m de long et couvrent rapidement un mur en une saison. Il pousse naturellement dans les milieux humides et au bord de l’eau.

Le houblon : comment le cultiver

Réalisez vos semis en place, quand la terre est réchauffée en mai ou avant en pépinière pour une mise en place en mai. Semez sous quelques millimètres de terre, tassez au râteau. Vous pouvez aussi réaliser des boutures ou des divisions de touffes. Opérez au printemps et replantez immédiatement. Exposez-le au soleil ou à la mi-ombre.

DÉCOUVREZ : Les qualités apaisantes de la lavande…et antibactériennes

Le sol doit être profond, bien drainé, riche en matières organiques et avec un pH neutre. Apportez des matières organiques à chaque début de saison.

houblon

À l’automne, rabattez les tiges qui disparaissent dès les premiers froids. Si vous souhaitez installer directement des jeunes plants, intervenez au printemps ou à l’automne, en septembre ou en octobre. Pincez les jeunes pousses pour qu’elles se ramifient.

ET AUSSI : Les vertus médicinales de la camomille !

Le houblon : ses propriétés médicinales

Il aide dans les troubles du sommeil, bu le soir sous forme d’infusion. Il renferme des substances ayant une action semblable à celle des œstrogènes et peut réduire le développement du cancer du sein. Ces mêmes substances peuvent également traiter les troubles de la ménopause. On lui reconnaît des qualités diurétiques, dépuratives, apéritives et antispasmodiques.

houblon

Enfin, ses principes amers stimulent la digestion. En effet, le houblon permet d’apaiser certains troubles digestifs (dyspepsies, gêne épigastrique, brûlures), de même que l’hyperémotivité chez l’enfant.

Certains gastronomes préconisent la consommation des jeunes pousses, cuites à la façon des asperges.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer