Hortensia : percez les secrets des ses mille teintes

Découvrez nos conseils de plantation et d’entretien pour obtenir des magnifiques fleurs roses, blanches ou bleues

By Marjorie Tourette

Hortensia

L’hortensia est un arbuste enchanteur bien connu de nos jardins. Ses fleurs se colorant du rose au bleu nous offrent une palette de ravissement.

Cette plante magnifique au grand pouvoir décoratif est originaire de Chine, et elle est arrivée en Europe au XVIIIe siècle. Aujourd’hui est très répandue, grâce à ses grandes inflorescences à couleurs vives. Il existe plusieurs variétés, disponibles dans différentes teintes, et il est possible de changer de couleur tout simplement en modifiant la composition du sol dans lequel elles poussent.

Voici quelques conseils pour la cultiver en pot ou dans le jardin.

La plante

L’Hydrangea est originaire du Japon, de Chine et d’Amérique du Sud, et elle n’est arrivé en Angleterre puis dans le reste de l’Europe qu’au XIXe siècle.

Elle appartient à la famille des Hydrangeaceae, du grec hydros (eau) et angeion (pot). En effet, les graines sont placées à l’intérieur de petites enveloppes qui ressemblent à des vases d’eau.

Si vous aimez le jardinage, cette fleur vous donnera beaucoup de satisfaction, car elle pousse de manière luxuriante et demande peu d’attention en retour. En fait, nous pouvons la considérer à toutes fins utiles comme une plante rustique.

Cette plante est un arbuste à feuilles caduques de la famille des Hydrangeacées, qui atteint jusqu’à 2 m pour les espèces arbustives et jusqu’à 15 m pour les espèces grimpantes.

Il fleurit à l’été et il perd ses feuilles en automne. Il est facile d’entretien et peut se développer aussi bien dans les massifs qu’en pots.

Les fleurs sont réunies en inflorescences sphériques et n’ont pas de pétales mais des sépales. Elles sont stériles chez certaines espèces. Leur couleur est déterminée par l’acidité du sol. Ainsi, pour obtenir la couleur bleue, le pH du sol doit être acide, c’est-à-dire inférieur à 6. Pour la couleur rose, il faut un pH basique-alcalin. En variant le pH, on obtient toutes les autres teintes, telles que le bleu, le rouge, le violet, le blanc.

La tige de la plante est ferme et robuste, les feuilles se regroupent par 3 et sont d’un vert profond.

Quels sont les variétés de l’Hortensia

Il existe plusieurs variétés que l’on pourrait diviser en trois sous-catégories : grimpant, à grandes feuilles, en arbre.

  • Hydrangea macrophylla : la plus répandue et la plus commune, avec ses grandes fleurs rondes, roses, violettes, blanches et bleues. D’autres variétés assez courantes sont.
  • Hydrangea arborescens : grandes fleurs blanches ou vert clair, très résistantes aux basses températures.
  • Hydrangea paniculata : également appelé « hortensia paniculé », ses fleurs en forme de cône passent du blanc au rose puis au rouge foncé et peuvent atteindre 5 m de haut, tandis que les fleurs sont réunies en panicules.
  • Hydrangea serrata : variété d’hortensia aux fleurs plates et délicates, généralement roses ou bleues.
  • Hydrangea quercifolia : fleurs blanches et feuilles ressemblant à celles du chêne (d’où son nom), qui deviennent rouges en automne.
  • Hydrangea hortensis : c’est l’espèce la plus courante dans nos maisons. Les couleurs des fleurs vont du blanc au rouge, du bleu au rose.

Hortensia à fleurs blanches

L’Hydrangea panicula est la seule espèce d’hortensia qui donne des fleurs blanches, à condition que le sol ait un pH de 4,5-5 . Elle se présente sous la forme d’un petit arbre pouvant atteindre 5 mètres de haut qui fleurit en été.

Dans le langage des fleurs, cette fleur aux couleurs vives indique un désir de fuite, seul l’hortensia blanc signifie rester et peut donc être offert en cadeau à un être cher !

Certains hortensias restent blancs durant toute leur floraison. C’est le cas de l’Annabelle. Il fait partie de la catégorie des hortensias en arbre.

Hortensia bleu

Certains hortensias sont naturellement bleus. C’est le cas du Hydrangea Blaumeise. Il fait partie de la catégorie des arbustes à grandes feuilles.

Hortensia vanille fraise

Appelé Hydrangea paniculata, il a une envergure assez imposante et vous ravira avec ses fleurs bicolores roses et blanches. Il fait partie de la catégorie des hortensias en arbre.

Hortensia grimpant

Les variétés grimpants peuvent atteindre plusieurs mètres de haut. On peut par exemple citer l’Hydrangea petiolaris ou encore l’Hydrangeseemanii. Ils seront idéaux pour décorer vos murs.

Tout sur la plantation de l’Hortensia

Une fois un endroit mi-ombragé trouvé, vous n’avez plus qu’à planter ! Voyons comment le faire et comment l’entretenir.

Comment planter un hortensia en pleine terre

A partir de mars, vous pouvez plantez vos graines en pleine terre.

Vous pouvez aussi partir d’une bouture ou d’un plant acheté dans une pépinière ou une jardinerie. Dans ce cas la meilleure période se situe entre avril et octobre. En revanche, si vous décidez de cultiver une grande plante achetée en pépinière, il est préférable de le faire en mai ou entre octobre et novembre.

Il faut préparer le sol avec de la terre spécifique pour plantes acidophiles, puis enterrer le plant dans un trou suffisamment profond pour contenir les racines de la plante. Creusez un trou et remplissez-le de terreau et de tourbe acide.

La position idéale est à mi-ombre et dans un endroit abrité du jardin, qui ne reçoit pas de soleil direct et où la plante est également à l’abri du vent.

La plante doit être arrosée régulièrement tous les jours, avec de l’eau déminéralisée qui ne modifie pas le pH du sol. La surface du sol doit toujours rester humide. En cas de fortes chaleurs, l’hortensia doit être arrosé deux fois par jour : tôt le matin et le soir après le coucher du soleil.

La floraison a lieu d’avril à la fin de l’été et il est bon de fertiliser au moins une fois par semaine pendant cette période.

Quelle terre pour planter des hortensias ?

Cet arbuste se développera très bien dans une terre riche et fraîche.

Le saviez vous ? La teinte des fleurs des hortensias de couleur dépend de l’acidité du sol. Ainsi, plus votre terre est acide plus vos fleurs sont bleues !

Quand planter et replanter un hortensia ?

Plantez ou replantez votre hortensia au printemps ou à l’automne.

Avoir un hortensia en pot

Vous souhaitez prolonger le plaisir et avoir des hortensias dans votre intérieur ? C’est possible ! Découvrez les espèces propices à la vie en pot plus bas dans cet article.

Entretien de l’Hortensia

C’est un arbuste assez facile à entretenir. Voyons les incontournables pour sa culture optimale.

  • L’arrosage. Pensez à arroser de façon régulière et très abondante. L’eau doit être à température ambiante et il est préférable d’arroser tôt le matin ou après la terre. S’agissant d’une plante acidophile, il est préférable d’utiliser de l’eau de pluie ou de l’eau déminéralisée plutôt que de l’eau du robinet. Cette dernière, en effet, riche en calcaire, tend à diminuer le niveau d’acidité du sol. Vous pouvez recycler l’eau de pluie. Le sol doit toujours être maintenu humide. Pour cette raison, il nécessite des arrosages réguliers et abondants (en moyenne une fois par jour, voire deux lorsque le climat est particulièrement chaud et sec), en veillant toutefois à éviter la stagnation de l’eau, tout en assurant une bonne alimentation en eau. Les arrosages doivent être plus fréquents et plus généreux pendant la phase de bourgeonnement, tandis qu’après la floraison, ils peuvent être moins abondants en termes de quantité.
  • L’exposition. La meilleure position est à l’ombre ou à la mi-ombre, l’ouest ou nord est préférable au plein soleil, car cette variété aime le soleil le matin et l’ombre l’après-midi. Dans les régions particulièrement chaudes, cette plante doit être placée à l’abri du soleil, par exemple près d’un grand arbre qui peut lui donner de l’ombre. Elle doit également être placée à l’abri du vent et des courants d’air. Er en été, il sont conseillés des endroits frais et un substrat constamment humide.
  • La période de plantation. Cette plante a 2 périodes favorables pour la plantation : en automne (entre septembre et octobre), lorsque la terre est encore chaude, ou au printemps (mars-avril). Le meilleur moment pour faire des boutures d’hortensia est le mois d’octobre. Pensez à pailler les plantes pour l’hiver.
  • Le sol. Il s’agit d’une plante acidophile. Elle pousse donc bien dans un sol acidophile spécifique, de préférence enrichi d’un matériau drainant qui évite la stagnation de l’eau. Au moment de la transplantation, il est conseillé d’enrichir le sol avec du fumier sec et mûr.
  • La fertilisation. Le type varie selon les différentes périodes de l’année. En hiver (en janvier et février), un engrais organique à base de fumier mûr est recommandé. Au printemps, pour favoriser sa croissance et sa floraison, il faut utiliser un engrais spécifique pour l’Hydrangea ou, en tout cas, un produit adapté aux plantes acidophiles et riche en potassium. Vous avez le choix entre un engrais liquide à diluer dans l’eau lors de l’arrosage ou un engrais granulé à libération lente.
  • Le climat. C’est une plante qui aime le climat frais et doux. La température idéale est d’environ 18°. Elle convient aux régions du nord de la France, et supporte bien les basses températures. Certaines variétés résistent même au gel, comme la Hydrangea quercifolia, qui commence à souffrir en dessous de -5°.
Des hortensias aux couleurs douces et lumineuses
Des hortensias aux couleurs douces et lumineuses

Hortensia en bouture

Le bouturage de votre Hortensia la méthode la plus efficace pour la propager. Voici comment procéder :

  • Choisissez une plante adulte.
  • Prélevez une bouture sur une jeune branche qui n’a pas produit de fleurs, à une distance d’environ 4-5 cm sous le nœud de la feuille.
  • La bouture idéale doit mesurer entre 12 et 16 cm de long.
  • Enterrez la ou les boutures dans un petit pot d’un diamètre d’environ 10 cm
  • Remplissez d’un mélange de terreau universel, de tourbe et de sable en quantités égales.
  • Les pots doivent être placés dans un endroit protégé, en maintenant le sol humide en permanence.

Lorsque les premières pousses apparaissent, les nouvelles plantes sont prêtes à être enterrées, que ce soit en pleine terre ou en pot.

Comment changer la couleur de l’hortensia

Ses énormes inflorescences globuleuses sont composées de nombreuses petites fleurs, elles-mêmes avec 4 pétales. Les couleurs les plus courantes sont le blanc, le rose, le violet, le bleu et le rose foncé.

La couleur des fleurs dépend à la fois de la variété et, surtout, du pH du sol dans lequel la plante pousse. Nous examinerons ci-dessous les différentes couleurs de fleurs et les niveaux d’acidité relatifs du sol.

  • Bleu-bleu – sols acides (pH de 5 à 5,5)
  • Rose lilas – sols basiques (pH de 5,5 à 6,5)
  • Rose foncé – sols alcalins (pH de 6,5 à 7)

On peut donc changer la couleur de ses hortensias en agissant simplement sur la composition du sol. Par exemple, à partir des fleurs roses, on peut obtenir des bleus en utilisant un sol acide et en ajoutant au substrat des produits contenant du fer ou de l’aluminium, ainsi que de simples clous en fer.

A l’inverse, si l’on souhaite des fleurs roses, il faut utiliser de l’eau de chaux pour l’arrosage.

Comment entretenir l’Hortensia en hiver

Cette plante doit être protégée en hiver, surtout si vous avez choisi de cultiver des variétés comme l’Hydrangea serrata ou l’Hydrangea macrophylla et si vous vivez dans le nord de la France.

Une technique très utile est le paillage traditionnel. Il est évident que la plante entrera dans sa phase de repos et qu’elle n’aura donc plus besoin d’eau.

Les erreurs à éviter

Comme toute plante acidophile, elle préfère les sols au pH acide. Les sols argileux et calcaires sont donc à éviter.

Si la plante n’est pas encore bien enracinée, il est préférable d’éviter la taille. Il serait souhaitable d’attendre au moins 2-3 ans avant de commencer à la tailler.

Toutefois, il est toujours conseillé d’éliminer que les branches sèches et malades, afin qu’elles puissent absorber les nutriments et éviter la propagation des maladies.

Comment tailler les hortensias pour l’hiver

Il doit être taillé annuellement au début du printemps ou à la fin l’hiver afin d’améliorer sa floraison, à partir de la troisième année.

Vous pouvez retirer les rameaux les plus anciens, et les bois morts ou malades, ainsi que les fleurs fanées qui peuvent entraver la croissance de la plante.

En partant de l’extrémité de la branche, coupez 2 centimètres au-dessus de la première paire de bourgeons. Cela pour permettre à la plante d’accueillir les nouvelles fleurs qui s’épanouiront et permet d’aérez le cœur de l’arbuste et laisser entrer un maximum de lumière. La période doit coïncider avec l’arrivée de l’automne, lorsque la floraison est terminée.

Les maladies de l’Hortensia

Même si cet arbuste est une plante assez résistante, il peut lui arriver quelques désagréments.

Aussi, vous apporterez une attention particulière aux champignons (comme l’oïdium), aux araignées rouges, aux cochenilles, ainsi qu’aux escargots et aux limaces.

Pour lutter écologiquement contre les nuisibles de votre jardin il faut les reconnaître.

Une allée majestueuse !

Voici les maladies les plus fréquentes de cette plante acidophile.

  • Pourriture grise : le botrytis est une maladie fongique qui se manifeste par l’apparition sur les feuilles de zones pourries, gris foncé et recouvertes de moisissure blanche. Ce champignon se développe principalement à l’état sauvage et a tendance à affecter les feuilles les plus internes (parce qu’elles sont placées plus à l’ombre) des plantes les plus jeunes, en particulier celles qui produisent des fleurs blanches. Afin de prévenir le problème, il est recommandé, vers le mois d’avril, d’éclaircir les tiges dans le cas de plantes très denses et de ne pas exagérer l’arrosage si la saison est particulièrement pluvieuse.
  • Chlorose ferrique : il est un problème très répandu sur les substrats calcaires, peu fertiles et engorgés. Le principal symptôme de la chlorose est le jaunissement des feuilles et le ralentissement de la croissance de la plante. À partir d’avril et jusqu’en juin/juillet, il est conseillé d’appliquer au moins une fois par mois des produits riches en fer sur le sol.
  • Cercospora : maladie causée par un champignon, qui provoque l’apparition de grandes taches sombres sur les feuilles.
  • Tache foliaire : maladie fongique qui se manifeste, surtout en automne, par l’apparition de taches ovales, brunes ou rougeâtres, avec un contour jaune et une partie centrale sèche. Si l’hortensia a déjà présenté ce problème, il convient de le prévenir l’année suivante, en été, en traitant la plante avec des produits à base de cuivre (par exemple la bouillie bordelaise).
  • Oïdium ou mildiou blanc : champignon qui provoque l’apparition de taches blanches sur les feuilles qui, si elles ne sont pas traitées à temps, recouvrent complètement la plante d’une sorte de toile d’araignée.
    Anthracnose : maladie fongique qui provoque l’apparition de taches brunes sur les feuilles et les pétales des fleurs.
  • Eau de chaux : les feuilles jaunissent typiquement
  • Araignées rouges : l’attaque de ces petits animaux entraîne un jaunissement des feuilles suivi de leur chute.
    Attaque de nématodes : les principaux signes sont une floraison irrégulière et des ulcères le long de la tige.
  • Poux : facilement reconnaissables grâce à leur couleur blanc-jaunâtre.

Dans toutes ces situations, nous recommandons toujours d’utiliser des pesticides naturels plutôt que les produits commerciaux classiques remplis de substances toxiques pour la plante et pour l’homme.

Quels sont les insectes qui attaquent les hortensias

Après avoir vu les maladies les plus courantes, découvrons les insectes les plus insidieux.

  • Cochenille : c’est un parasite qui s’attaque à différentes parties de la plante (feuilles et tiges), en prélevant la sève, ce qui entraîne un ralentissement de la croissance, un dessèchement et une perte des feuilles, ainsi qu’un arrêt de la floraison. La cochenille ayant tendance à se développer dans des conditions d’humidité et de faible luminosité, il est conseillé, vers le mois d’avril, de procéder à une taille d’éclaircissement afin d’aérer le feuillage. En cas d’infestation, la cochenille peut être éradiquée avec des produits spécifiques mais aussi avec de nombreux remèdes naturels.
  • Thrips : ils sont des insectes de très petite taille qui s’attaquent aux jeunes feuilles au printemps, provoquant des plis et un dessèchement sur le bord des feuilles. Dans les variétés à fleurs de couleur vive, ils provoquent également l’apparition de stries blanches.
  • Oziorrinchus : c’est un coléoptère noir qui crée des érosions semi-circulaires sur le bord des feuilles pendant les nuits d’été. Pour prévenir les attaques, en avril/mai, il est conseillé de distribuer sur le sol des nématodes, des vers spécifiques qui se nourrissent des larves présentes dans le sol.

Hortensia en pot

Certains hortensias sont davantage destinés à la culture en pot que d’autres car ils sont compacts. Parmi les espèces à privilégier on peut citer la merveille bleue, la merveille sanguine, le sunday fraise (de la même famille que le vanille fraise) ou encore le tovelit (rose carminé).

Hortensia séché

Faire sécher un hortensia est un jeu d’enfant et plusieurs techniques existent. Toutvert vous propose sa technique fétiche !

A la fin de l’été, repérez les fleurs qui commencent à sécher. Gardez les plus longues tiges que vous pouvez, coupez, puis retirer les feuilles. Il suffira ensuite de les suspendre la tête en bas dans un endroit protégé du soleil, sec et aéré.

Après quelques semaines, ils devraient être complètement secs et vous pourrez en parer votre intérieur.

Hortensia : à quel prix ?

Les prix varient en fonction de vos envies, mais vous devriez pouvoir trouver votre bonheur aux alentours d’une vingtaine d’euros.

Voici également les graines de cette plante en vente sur amazon :

En savoir plus

Les fleurs vous intéressent ? La rédaction de Toutvert.fr vous recommande également :

Laisser un commentaire