Bien-être et santé

Hockey sur glace et sur gazon

D’un côté une patinoire, de l’autre l’équivalent d’un terrain de foot : le hockey sur glace a de commun avec son aîné la crosse et une véritable endurance. Mais les deux sports frères ont conservé un simple cousinage.

Le hockey sur gazon, courir et encore courir

Propulser une balle dans le camp adverse à l’aide d’une crosse ou d’un stick : l’aîné, c’est le hockey sur gazon. Le terrain et les règles évoquent aujourd’hui encore le football. Un terrain de de 91,6 m de long sur 55m de large, avec deux équipes de onze joueurs qui s’emploient à placer la balle à l’aide d’une crosse, dans le but adverse. Le tout en quatre quarts temps de quinze minutes. Une seule mise en jeu, au centre du terrain. Et interdit de blesser par contact l’adversaire.

Né en Grande-Bretagne au XIXe siècle dans sa version moderne, le hockey sur gazon a pour bastions l’Inde, l’Australie, l’Argentine, mais aussi la Belgique et les Pays-Bas. La Hollande n’est pas le moindre pays du hockey sur gazon !

Sur gazon : Europe et aussi Inde, Australie et Argentine
Sur gazon : Europe et aussi Inde, Australie et Argentine

Un sport qui a eu pour ancêtre la soule et le jeu de mail, le hurling irlandais qui a lui-même donné naissance au shinty écossais.

Le hockey sur glace, « le » sport du pays de la feuille d’érable

Le hockey sur glace n’a pas du tout les mêmes terres d’élection : en toute logique, c’est au Canada, aux États-Unis et en Russie qu’il a ses terres, ou plutôt ses patinoires : 60 m le long sur 29 m de large, pour propulser non plus une balle, mais le palet, dans la petite cage d’1m83 du camp adverse. Deux équipes de six joueurs, gardien de but compris, six cercles de mise en jeu, le droit de patiner derrière la cage. Et surtout, le choc physique avec l’adversaire fait partie du jeu.

La différence entre le hockey sur glace et celui sur gazon ? Sur glace, il faut savoir évidement patiner, mais surtout encaisser les chocs physiques.

Sur glace, il se pratique au Canada, aux États-Unis et en Russie
Sur glace, il se pratique au Canada, aux États-Unis et en Russie

Quel équipement ?

C’est selon le type de hockey pratiqué !

Les différences d’équipement sont notables : sur gazon, des protège-tibias, des gants et un protège-dents. Sur glace, un casque avec grille intégrale, des gants, des épaulières, un plastron, des coudières, une coquille et des jambières couvrant du genou aux patins.



Les crosses elles-mêmes sont différentes : au hockey sur gazon, elle est recourbée et bombée d’un côté, seul l’autre permettant de propulser la balle. Sur glace, la crosse est plus longue et permet de manipuler le palet sur la glace.

Au Canada sport national depuis 1994, le hockey sur glace y recense 600 000 licenciés pour 37 millions d’habitants, contre 21 000 en France : mis il est vrai que le pays à la feuille d’érable compte 2500 patinoires. Et la Coupe Stanley, du nom du gouverneur général du Canada qui remit la première en 1892, reste l’un des trophées les plus prisés de la discipline.

Des sports très fun, avec musculature et silhouette garanties

Le hockey sur glace et sur gazon sont des sports collectifs : chacun doit pouvoir faire confiance à l’équipe et réciproquement. De quoi développer un bon état d’esprit et le sens de la coordination entre les joueurs.

Hockey sur gazon comme sur glace font travailler l’ensemble de la musculature : souplesse, vélocité, cardio, muscles des cuisses autant que des bras, tout travaille.

Tout le monde perd du poids : entre la dépense physique intrinsèque, et le simple fait de porter l’équipement d’une quinzaine de kilos au hockey sur glace, la perte de calories est garantie. Ce sport du froid fait passablement transpirer !

Des contre-indications ?

Si le hockey sur gazon fait courir et oblige à être très tactique, le hockey sur glace exige de l’endurance. Les chocs physiques autorisés sont plutôt synonymes de foulures, d’entorses, de déchirements et d’élongations. Pas d’inquiétude, le maître-mot du hockey sur glace reste le fair-play.

Accélérations, redémarrages, arrêts, le hockey sur glace comme sur gazon est très cardio. L’âge ou un problème cardiaque peuvent être une contre-indication. De même qu’un sévère problème au dos, une scoliose ou une fragilité des lombaires.

Hormis cela, le hockey est un sport très fun. Les joueurs amateurs s’amusent beaucoup, ce qui n’est pas le moindre avantage d’un sport : être une activité ludique et sportive.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère ces autres articles sur le thème du sport :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer