Animauxfeatured

Le hérisson, laissez-vous piquer par la curiosité

Une petite boule de piquants malheureusement très souvent victime de la route !

Il figure sur le logo de France Nature Environnement et vit sur Terre depuis le Miocène. Nous craquons tous pour l’unique mammifère à piquants d’Europe. Pourtant, nous sommes son principal prédateur. Focus sur le hérisson.

Présentation de ce petit mammifère

Attendrissant : c’est ce qu’il nous inspire. Le hérisson (Erinaceus europaeus) nous fiche la paix et débarrasse nos jardins des nuisibles. Malheureusement, il finit la plupart du temps sous une roue de voiture.

On aime sa silhouette de peluche : un petit corps de trente centimètres de long tout au plus, une bouille dans son prolongement surmontée de deux petites oreilles arrondies et auréolée d’une paire d’yeux étonnés.

Un des premiers mammifères

Contrairement l’idée répandue, le hérisson n’est pas un rongeur, mais un insectivore, soit de la famille des mammifères les plus primitifs. Les premiers hérissons seraient apparus il y a soixante millions d’années : en témoigne le fossile du Zalambdalestes, découvert en Asie il y a quarante ans.

Le hérisson n’aurait pas évolué depuis quinze millions d’années : cela ajoute à son charme, il est le petit témoin d’époques qui ont vu périr plus gros que lui.

Aujourd’hui, cet animal est présent sur presque tous les continents, à l’exception de l’Amérique dont il a disparu. En Europe, il est présent de l’Espagne à la Scandinavie, tant que l’homme lui prête vie.

Entre 5000 et 7000 piquants !

En fait de piquants, il s’agit de poils, patiemment comptés un à un par le britannique Pat Morris, auteur de La vie du hérisson (éditions Delachaux et Nestlié). Des poils qui lui servent de défense : dès sa naissance, le petit hérisson sait se mettre en boule, ses piquants poussant au bout de quelques heures.

Hérisson en boule

Chez l’adulte, ces poils durent dix-huit mois, sitôt remplacés par d’autres : des poils de deux à trois centimètres de long reliés ensemble par trois et coudés à la racine chacun dans une position différente, ainsi faciles à déplier et replier. Creux, ils sont légers, mais solides, ils sont efficaces.

Des muscles striés reliés par une peau lui permettent de se mettre en boule en un rien de temps, comme on tire sur les cordes d’un sac.

Un poids yoyo

A la belle saison, le hérisson pèse entre 400 et 700 grammes. Sauf qu’il hiberne : au risque de ne plus peser que 350 gr, poids potentiellement fatal. C’est le cas pour ceux nés à l’automne, qui n’ont pas le temps de faire suffisamment de gras, et pour les vieux hérissons trop épuisés.



A noter que lorsqu’il hiberne, sa température corporelle chute de vingt degrés : si bien que lorsqu’il se réveille pour, ce qui lui arrive, aller faire pipi, la dépense énergétique est telle qu’elle représente aussi un risque vital.

Un odorat pour radar

Son air étonné tient à sa très mauvaise vision, floue et en noir et blanc. Ses deux sens aiguisés sont son ouïe très fine (il peut entendre le déplacement d’un ver de terre) et son odorat, qui lui permet de repérer le même ver de terre à trois centimètres sous l’humus. Quant à un être humain, il le sent à dix mètres.

Un baveur

On ne sait pas exactement pourquoi le hérisson s’enduit les piquants de bave, ni pourquoi il bave après avoir mâchouillé une trouvaille odorante (crotte de chien, mégot, etc) : par instinct de dissimulation ou, au contraire, pour communiquer ?

Une certitude, le rituel dure facilement une dizaine de minutes.

Un sac à puces

A moins que ce rituel l’aide un peu à se soulager un peu des puces qu’il héberge à son corps défendant : la puce du hérisson raffole d’autant de la peau entre ses piquants, que le pauvre hérisson n’a pas les moyens de les déloger.

Mais pas d’inquiétude pour l’homme, la puce du hérisson n’aime que sa peau à lui. D’accord, il héberge aussi des tiques, acariens, et champignons.

Durée de vie du hérisson

Le hérisson peut vivre de 8 à 10 ans, s’il survit aux voitures et pesticides !

A 2 mois il est déjà un adulte et ce mammifère peut commencer à se reproduire à l’âge d’un an seulement.

Le comportement de ce petit mammifère

Un crapahuteur

Sitôt la nuit tombée, le hérisson parcourt des distances impressionnantes, au regard de ses petites pattes : certes à la vitesse moyenne de trois mètres par minute. La vilaine preuve de ses cavalcades est sa principale cause de mortalité, se faire écraser par les voitures.

Malgré sa physionomie, le hérisson est un petit sportif : il nage, grimpe et surtout creuse pour passer sous les clôtures. Sans risque de se perdre : en dépit de sa vue défaillante, il a une excellente mémoire géographique.

Habitat : où vit le hérisson ?

Le hérisson vit sous les feuilles mortes : à ce sujet, attention si vous soupçonnez la présence de hérissons dans votre jardin et voulez faire un feu, vérifier d’abord qu’il n’y en n’a pas un de caché en-dessous.

Avant, ce mammifère sauvage qu’est le hérisson vivait en plaine : avec l’anthropisation de son milieu et les pesticides qui ont réduit son garde-manger, il s’est rapproché de l’homme, d’où sa présence dans les jardins et potagers.

Mais sa préférence va vers les bois de feuillus, les haies, les lisières de forêt, les talus, les bocages.

En hiver, le hérisson est sédentaire et pour cause : il hiberne. En été, son instinct de crapahuteur le reprend : il a tendance à déménager, pour varier les plaisirs.

Nourriture : qu’est-ce que le hérisson mange ?

Le hérisson est omnivore par opportunisme, qui se nourrit de tous les intrus de votre potager, limaces, escargots, scarabées, araignées. Mais aussi des vers.

En revanche, il ne mange pas de vipères : celle-ci étant un animal diurne, ils se croisent rarement. Mais aucun risque pour lui, ses piquants empêchent la vipère de lui injecter son venin.

Le vrai danger est le lait et le pain : n’en donnez jamais à un hérisson, au risque certain de lui provoquer une diarrhée mortelle.

Il ne stocke pas non plus sa nourriture : il mange sur place ce qu’il trouve. D’où le risque de mourir de faim, s’il n’en trouve pas au moment où la faim se fait sentir.

Comment nourrir un hérisson ?

Le hérisson est un animal sauvage et non domestique qu’il est interdit de détenir. Ne le nourrissez pas ! Il trouvera sa nourriture (insectes, vers…) dans un jardin sans pesticide ni autre produit phytosanitaire.

Un tempérament paisible

C’est un animal éminemment calme : son activité préférée est la sieste, à laquelle il consacre les deux tiers de son temps. Il n’aime pas le bruit, en particulier celui de votre débroussailleuse.

C’est aussi un solitaire, très vite indépendant : la mère ne reconnaît pas les jeunes hérissons qu’elle a mis au monde, sitôt qu’ils sont devenus adultes. Le hérisson ne vit pas non plus en couple : seule la reproduction rapproche mâle et femelle.

Hérisson, sa reproduction

D’ailleurs, pas facile de les distinguer : mâle et femelle sont de la même taille et ont tous deux des mamelles (cinq paires). Quant au mâle, ses testicules sont à l’intérieur. La différence est uniquement visible au niveau de l’anus, avec l’orifice vaginal situé à un centimètre chez la femelle, le pénis à cinq centimètres chez le mâle.

Avec tous ces piquants, l’accouplement est épique : les hérissons commencent par mutuellement se renifler pour savoir s’ils ont à faire à un mâle ou une femelle. Celle-ci replie alors ses piquants, pour éviter que le mâle ne se s’embroche en lui montant sur le dos. Les ébats durent tout de même plusieurs minutes. Et là, exception à la règle, dans le bruit.

Les bébés du hérisson

La femelle redevient ensuite une « femme seule » : le mâle s’en va en quête d’une autre partenaire. La femelle met bas six à sept semaines plus tard, deux à sept petits hérissons de quelques grammes. Un tiers seulement parviendra au stade adulte.

Un hérisson dans le jardin

Deux indices vous permettent de soupçonner la présence de hérissons dans votre jardin : ses crottes, laissées au hasard, de forme cylindrique et d’une dimension de quatre mètres de long et d’un diamètre de dix millimètres environ. Et les empreintes de ses pattes sur la terre meuble : de vraies empreintes de petites mains à cinq doigts, de 2, 5 cm pour ses pattes antérieures, et 3 cm pour ses pattes postérieures.

Le hérisson est un véritable auxiliaire du jardiner, dont il débarrasse les plantations des nuisibles : une véritable chance, que d’avoir pour colocataire, un hérisson.

Dessin de hérisson

 

Attention dangers !

Le hérisson, un animal protégé

En France, le hérisson est un animal protégé (Arrêté du 17 avril 1981) : s’il squatte votre jardin, il n’en n’est pas moins un mammifère sauvage, et non pas un animal de compagnie. En clair, il est interdit d’en prélever (dans une réserve ou un parc naturel) et d’en détenir (dans un enclot, vous pouvez lui ménager un abri ouvert).

Et si vous trouvez un hérisson blessé, vous devez contacter un centre de soins de la faune sauvage, dont la liste et les contacts locaux figurent sur le site de l’Union Française des Centres de Sauvegarde de la faune sauvage.

Quel est le prédateur du hérisson ?

Le hérisson a peu de prédateurs naturels : seul le blaireau est apte à venir d’un hérisson en boule, et le hibou grand-duc capable de le tuer de son bec et de ses puissantes serres.

Quant au renard et au corbeau, ils ne sont que les charognards des hérissons tués sur les routes.




De vrais dangers pour ce mammifère

L’homme est le premier danger du hérisson : les pesticides sont la première cause de sa mortalité, intoxiqué par l’ingestion d’une limace ou d’insectes eux-mêmes empoisonnés.

La deuxième cause de mortalité est de se faire écraser par un voiture, en traversant une route : d’autant que le hérisson crapahute de nuit et a de surcroît pour réflexe en cas de danger, de se pelotonner en boule inerte, au milieu de la chaussée.

Si vous trouvez un hérisson sur la route, prenez-le pour le déposer du côté de celle-ci où il y a des buissons. Si vous le placez d’un côté à découvert (des champs), il cherchera à nouveau à traverser, pour aller se cacher.

Et bien qu’il soit bon nageur, il lui arrive de mourir noyé, en tombant dans une piscine, incapable de sortir de l’eau en raison des rebords trop hauts et glissants.

Le hérisson peut aussi mourir de faim, dès lors qu’il se prend au piège d’un filet de culture ou tombe dans un fossé dont, là non plus, il ne parvient pas à sortir.

Des associations de préservation de la nature œuvrent pour protéger les hérissons et l’environnement au sens large, comme France Nature Environnement et ont parfois besoin d’un petit coup de pouce !

Les chiens et chats

Si vous avez un chat, le hérisson y trouvera un allié pour ses proies, voire ne déteste pas ses croquettes qui ne sont pas nuisibles pour lui.

Si vous avez un chien, tout dépend du comportement de celui-ci, qui peut tourner au cauchemar pour le hérisson.

Pour en savoir plus

La nature et les animaux vous passionnent, voici notre sélection d’articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer