Bien-être et santé

L’hépatite C, un maladie qui se soigne

A 80% responsable des cas d’hépatites chroniques, premières causes de cirrhose et de cancer du foie, l’ hépatite C est aussi la seule maladie virale chronique à pouvoir désormais être guérie.

Hépatite C : définition

L’hépatite C est une maladie infectieuse du foie, causée par le virus VHC (il existe génotypes du virus, dont les 1 et 3 sont les plus répandus en France), créant des lésions inflammatoires du foie.

Très vascularisé, l’organe vital qu’est le foie filtre le sang de l’organisme, à raison d’un litre et demi par minute : c’est par le sang, que le virus VHC atteint son organe-cible, où il se multiplie et déclenche une inflammation aiguë.

Hépatite C : guérison spontanée

Dans huit cas sur dix, cette inflammation aiguë est asymptomatique : deux cas sur dix en guérissent spontanément. Mais, précisément en raison de cette absence de symptômes et faute à être soignée, la maladie devient chronique. C’est le cas de 80% des hépatites C.

Quels sont les symptômes de l’hépatite C ?

Après une d’incubation de deux semaines à six mois, les symptômes de l’hépatite C aiguë peuvent être une forte fatigue, une perte de poids, des douleurs articulaires ou musculaires, des maux d’estomac, une jaunisse.

Hépatite C chronique

Lorsque l’hépatite C devient chronique, le virus détruit progressivement les cellules du foie. Celles-ci réagissent en fabriquant une sorte de cicatrice : c’est la fibrose du foie. Puis le tissu conjonctif qui les entoure épaissit à leur détriment : les cellules tentent de se régénérer, mais le font en créant des nodules qui bouchent les vaisseaux, c’est la cirrhose.

Or, dans 90% des cas, le cancer du foie survient sur une cirrhose. C’est le cinquième cancer par sa fréquence dans le monde, et le troisième par son taux de mortalité. L’hépatite C non dépistée constitue donc un risque majeur.

Et ce d’autant que la maladie est silencieuse : en certains cas, elle progresse sur vingt à trente ans.

Hépatite C : transmission par le sang

Dans les années 80, l’affaire du sang contaminé (le Centre National de Transfusion Sanguine avait donné ordre d’écouler tous les stocks de sang, y compris les lots contaminés, affaire révélée par la journaliste de l’Évènement du Jeudi Anne-Marie Casteret) avait provoqué la contamination de plus d’un millier d’hémophiles, au VIH et au virus de l’hépatite C.

Depuis, le risque de contamination par transfusion sanguine est inexistant en France. Parmi les principaux modes de contamination, la consommation de drogues injectables avec partage des seringues, une mauvaise stérilisation du matériel médical (seringues, aiguilles), les piercings et tatouages, les relations sexuelles dès lors qu’il y a contact avec du sang (règles, rapport anal, etc).



Un diagnostic hâtif indispensable pour une prise en charge réussie
Un diagnostic hâtif indispensable pour une prise en charge réussie

Hépatite C et grossesse

Quant au risque de contamination d’une mère infectée à son enfant lors de l’accouchement, il est estimé à moins de 5%.

Comment on peut attraper l’hépatite C ?

Par mesure de précaution, il est recommandé de ne pas partager avec une personne contaminée, certains objets du quotidien susceptibles d’être en contact avec du sang (brosse à dents, rasoir, etc). Pour les relations sexuelles, si la femme a ses règles ou si les partenaires sont multiples, le préservatif est une sage précaution.

En revanche, l’hépatite C ne se communique ni par la salive, ni par le sperme et les sécrétions vaginales, ni par le simple contact physique (serrer la main), ni par l’alimentation, ni même boire dans le même verre.

L’hépatite C, la guérison

Hépatite C : un vaccin ?

Contrairement à l’hépatite A et B, il n’existe pas de vaccin contre l’hépatite C. Peu après l’identification du virus en 1989, la mise au point de la bithérapie (interféron par injection, et ribavirine) en avait représenté le premier traitement, lourd et long. Avec une efficacité relative.

Hépatite C : quel traitement ?

Depuis 2014, les antiviraux directs ont représenté une véritable révolution dans le traitement de l’hépatite C : à même de venir à bout du virus, ils sont synonymes de guérison.

Problème au départ, leur coût exorbitant : ceux-ci se montent désormais à 28 000 euros pour huit à douze semaines de traitement. Éliminer l’hépatite C en France d’ici à 2025, tel est l’objectif fixé par la ministre de la Santé française en mars 2018 : la relative baisse du coût du traitement participe de cet objectif. Sa prescription par les médecins de ville est même envisagée.

L’hépatite C est donc devenue une maladie qui se soigne : c’est même la seule maladie chronique virale dont on peut guérir. La clef en est le dépistage, qui permet une guérison à 99% en quelques semaines de traitement.

Peut on mourir de l’hépatite C ?

Autant de mesures néanmoins inaccessibles à la plus grande part des populations les plus touchées, au monde : 70 millions de personnes au total, dont 20% seulement savent qu’elles le sont. Autrement-dit, la majorité des personnes infectées ignorent qu’elles pourraient être soignées d’une maladie potentiellement mortelle.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer