Animauxfeatured

Le hamster, un si charmant solitaire

Il tient dans la paume : 15 petits centimètres pour 120 grammes. Mais avant de le tenir au creux de la main, apprenez à connaître ce grand solitaire qu’est le hamster.

Les origines du hamster

Le hamster est l’un des ressortissants de la vaste famille des petits rongeurs ou muridés, que sont les souris, rats, taupes, etc, et qui peuplent la planète à l’état sauvage, à l’exception de l’Antarctique. Il s’en distingue par sa queue plus courte que son corps, ses pattes trapues et ses toutes petites oreilles.

Les caractéristiques physiques du hamster

Autre caractéristique, son épaisse fourrure, de couleur noire, blanche, joliment chamois, jaune ou même rouge sur le haut du corps, entre blanche et grise en-dessous. Une fourrure qui, en hiver, s’épaissit encore !

Mais le plus étonnant sont ses bajoues, qui le font doubler de volume quand il les emplit : de nourriture, tels des cabas à marché qui lui servent à faire les provisions qu’il stocke, de ses petits qu’il transporte ainsi dans les joues. Des bajoues qui lui servent aussi à nager en les emplissant d’air, et à faire peur à l’ennemi en prenant une mine impressionnante !

Le hamster, cet animal sauvage
Le hamster, cet animal sauvage

Un petit animal tout en complexités

N’oubliez pas que le hamster est un animal à domestication récente : ne vous fiez pas à sa petite taille, il vit la nuit, ce qui est logique pour se prémunir de ses prédateurs, a besoin d’espace, et est très sensible au bruit. Quant à être pris au creux de la main, cela revient à être capturé.

Disposez sa cage en fonction de ces besoins : dans un endroit calme pour respecter son sommeil diurne et le vôtre, de manière à ce qu’il s’active la nuit sans vous déranger. Et prenez une grande cage : 80 cm de long, 50 cm de large et 50 cm de haut.

Vous aurez pris soin de choisir entre une cage à grillage, qu’il aimera escalader, ou en plexiglas, facile d’entretien. Et d’aménager son intérieur : une litière de quatre centimètres d’épaisseur, car il a besoin d’enterrer sa nourriture, en évitant les copeaux de cèdre ou de pin, sources d’allergies.

Le hamster a besoin de se cacher, en particulier pour dormir, et de jouer : il existe des cages à plusieurs étages. Sinon, prévoyez de petits objets tel qu’un tunnel, une échelle et, bien sûr, la fameuse roue pour hamster. Pensez aussi à de petits bouts de bois, car c’est un rongeur.
A l’occasion, n’hésitez pas à ouvrir sa cage, aucun risque du moment que vous faites attention à ne pas le piétiner.

L’alimentation du hamster

Le hamster se nourrit de graines, de céréales et graminées. Il aime aussi beaucoup les fruits et légumes : pomme, carotte, rondelle de concombre. Là, souvenez-vous de sa taille : ne lui donnez que de petits cubes, pour ne pas lui provoquer de diarrhée. Et modérez son péché mignon qu’est la carotte, car elle contient du sucre.



N’oubliez pas non plus les noix, noisettes. Et, occasionnellement, un petit bout de fromage.

Un hamster vit en moyenne trois ans. S’il est malade, il ne s’alimente plus, reste dans son coin, a la queue humide, voire des diarrhées. Emmenez-le au plus vite chez le vétérinaire.

Quelle attitude adoptée avec son hamster ?

Vous avez vraiment envie de le prendre au creux de la main…

Allez-y progressivement : mettez une friandise dans le creux de votre main, et votre main dans la cage. Il s’habituera au fur et à mesure. Apprivoisez-le de préférence le soir, moment de la journée où il est plus actif.

Le hamster, cet animal sauvage
Le hamster, cet animal sauvage

S’il vous mord, c’est pour se défendre, uniquement : peur de se laisser prendre, l’odeur de votre main l’agresse. Dosez votre marche d’approche.

Le hamster n’est pas du tout un chat. C’est toute la question à se poser si vous avez des enfants : sont-ils capables d’apprendre à connaître ce petit animal, sans le manipuler, ni crier dans son environnement immédiat ?

Son comportement

Le hamster est résolument solitaire : lui offrir un compagnon ne lui fait pas plaisir, sentiment du reste inconnu de la vie sauvage. Il se battra jusqu’à la blessure avec son colocataire, même s’il dormira blotti contre lui : ce sera pour se battre de plus belle, une fois éveillé.

Quant à avoir d’autres hamsters, veillez à ce qu’il ne se reproduise qu’avec une femelle de la même espèce : celle-ci peut mourir, de mettre bas des hamsters hybrides.

N’assistez pas non plus à la mise bas : cela stresse tellement la femelle hamster qu’elle peut en dévorer ses petits. Un cannibalisme par ailleurs naturel, si l’un d’entre eux est mort : c’est la façon de protéger les autres du risque d’infection.

Un fois sevrés, les petits hamsters qui ne pesaient que trois grammes à la naissance, ont grandi et pris du poil. C’est là, que cela se complique pour vous : il leur faudra une cage chacun, pour les bons rapports de voisinage de ces grands solitaires entre eux.

En un mot, on ne fait pas joujou avec la reproduction du hamster. Vous avez adopté un petit animal charmant, mais sauvage.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à lire ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer