Les Guerrilla Grafters : quand greffer devient un acte militant

Si les arbres fruitiers ont disparu du paysage à San Francisco, officiellement pour des raisons de sécurité et d’entretien, un collectif d’artistes engagés, les Guerrilla Grafters, adeptes de la permaculture, mène une action pour redonner vie aux vergers urbains.

Les activistes de Guerrilla Grafters contournent la loi pour, au printemps, greffer des scions d’arbres fruitiers fertiles sur les arbres stériles, poiriers, cerisiers et pruniers ornementaux de la ville.


Sous les yeux de la presse et en plein jour, les membres du groupe agissent aussi bien dans les rues commerçantes que dans les quartiers populaires, afin d’offrir à leurs concitoyens des fruits comestibles à portée de main.

Les Guerrilla Grafters : quand greffer devient un acte militant
Les Guerrilla Grafters : quand greffer devient un acte militant

Comme le rappelle une des activistes, pour greffer une branche sur un arbre fruitier, tout ce que vous avez à faire c’est une entaille dans la branche de « l’arbre hôte », puis insérer une branche d’un arbre fruitier et le fixer avec du ruban adhésif .

Une fois que la bouture a pris, la branche devient une partie de l’arbre hôte.




Considérées comme du vandalisme, ces greffes sont pensées comme des sculptures de l’espace social dont la finalité est d’enrichir le bien commun.

Régulièrement, les artistes reviennent voir les greffons et porte-greffes signalés par les rubans adhésifs, les arrosent et veillent à leur bonne reprise.

Les Guerrilla Grafters : quand greffer devient un acte militant
Les Guerrilla Grafters : quand greffer devient un acte militant

Bien que cela ne résout pas les problèmes de pénurie alimentaire, les Guerrilla Grafters considèrent ce qu’ils font comme un acte radical, un geste symbolique qui nous rapproche d’un monde ou les produits frais seraient gratuits et accessible à tous.




Depuis 2011, plus de 50 arbres, recensés sur une carte interactive en ligne, ont reçu des boutures fruitières. L’opération, lancée par les artistes Tara Hui et Miriam Goldberg, prend de l’ampleur et trouve un écho à New York.

Et aussi :




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *