Bien-être et santé

La grande camomille, la « plante des migraineux »

Elle fleurit aux rayons antimigraineux. Après avoir été oubliée, la grande camomille peut vous soulager, à la condition de ne pas négliger ses contre-indications.

Comment reconnaître la grande camomille ?

La grande camomille (Tanacetum parthenium) ou partenelle est une plante herbacée vivace dont la petite fleur jaune et blanche ressemble à une marguerite, et qui dégage une forte odeur camphrée pénétrante.

La grande camomille, la plante alliée des migraineux
La grande camomille, la plante alliée des migraineux

Origines : comment cette plante est devenue médicinale ?

Autrefois utilisée contre les céphalées et douleurs rhumatismales alors attribués aux maux de l’hiver, mais aussi en cas d’aménorrhées, son usage est ensuite tombé en désuétude.

La résurgence de son intérêt dans les années 1970, tint au fait que la femme d’un haut responsable des services de santé de la commission nationale anglaise du charbon ait été migraineuse : sur les conseils d’un mineur lui-même migraineux, elle fut soulagée en mâchant quotidiennement des feuilles de grande camomille.

Le Docteur Stewart Johnson de la London Migraine Clinic entama alors des études empiriques sur les propriétés de la grande camomille. Soit dit en passant, le nom anglais de fetherfew de la grande camomille est un faux-ami : celle-ci ne fait pas baisser la fièvre.

Et si l’Organisation Mondiale de la Santé reconnaît les propriétés antimigraineuses de la grande camomille, le constat en reste empirique et non pas scientifique. A priori, le parthénolide contenu dans les feuilles de cette plante ne serait pas la seule substance soulageant potentiellement des migraines.

Les bienfaits de la grande camomille

Si vous souffrez de migraines, cette plante peut vous soulager.

Il va de soi que vous aurez au préalable consulté, afin d’être sûr que vos migraines ne sont pas dues à une pathologie. Mais si vous êtes migraineux, pourquoi alors ne pas essayer ?

La grande camomille est susceptible d’atténuer et d’espacer les crises : non pas du jour au lendemain, mais au bout de trois à quatre mois. Une prise sur le long terme implique de faire une pause d’un mois par an.



Comment utiliser efficacement cette plante ?

Il y a le choix entre l’infusion de fleurs séchées (2, 5g à 5g de fleurs séchées pour une tasse d’infusion), mâcher des feuilles fraîches (deux à trois par jour), ou mettre des feuilles séchées dans son yaourt, sachant que celles-ci existent en capsules standardisées (125 à 250 mg par jour).

Attention aux interactions !

Si vous souffrez de douleurs articulaires, ne faites jamais de cure de grande camomille à votre initiative, en même temps que vous suivez un traitement : parlez-en d’abord toujours à votre médecin. Par ailleurs, si vous souffrez de polyarthrite rhumatoïde, la grande camomille n’est d’aucun effet.

Autre point important, la grande camomille a des effets antiplaquettaires : si vous suivez un traitement anticoagulant ou antiplaquettaire, abstenez-vous d’en consommer.

Et si vous êtes enceinte ou allaitez, abstenez-vous également.

Enfin, ne confondez pas la grande camomille avec la camomille allemande, utilisée contre les troubles de la digestion, et la camomille romaine, aux vertus sédatives. C’est une grande famille !

La grande camomille, la plante alliée des migraineux
La grande camomille, la plante alliée des migraineux

Comment bien la choisir ?

Internet n’est pas en peine de propositions : quand on se tape la tête contre les murs, c’est tentant. En feuilles séchées comme en granules, préférez les sources labellisées : en granules, la petite croix verte est une bonne certification.

En feuilles lyophilisées, optez pour les herboristeries sérieuses.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter des articles sur le thème des plantes médicinales :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer