Ginkgo biloba : bienfaits et propriétés de cette plante médicinale

On rêve de s’approprier ses aptitudes hors norme : le ginkgo biloba a résisté à la grande glaciation qui a vu disparaître les dinosaures et fut la première pousse de verdure à renaître d’Hiroshima. Avec son espérance de vie d’environ 1000 ans, pourrait-il en céder une petite part à l’être humain ?


Après avoir résisté aux plus grands stress environnementaux, il pourrait bien encore le faire… le ginkgo supporte d’ailleurs remarquablement bien la pollution en ville. De quoi faire envie !

Ginkgo biloba : Le rêve éternel

Unique survivant de la famille de l’ère secondaire des ginkgoacées, le ginkgo biloba intéresse tout d’abord par sa longévité. Le ginkgo biloba fait de longue date partie de la phytothérapie chinoise : ses feuilles et fruits sont toujours utilisés contre les troubles respiratoires, dont l’asthme.

En Occident, c’est du côté de l’espérance de vie, qu’il attire le plus. Et s’il retardait la maladie d’Alzheimer et les principales formes de dégénérescence liées à l’allongement de la vie ?

A lire : 7 plantes dépolluantes à avoir chez soi




Pas sûr, répondent les nombreux travaux de recherche : non, il n’est pas l’arbre de jouvence espéré.

Il n’empêche l’apparition ni ne freine la maladie d’Alzheimer. Quant à révolutionner le compteur de l’espérance de vie, il en est hors de question !

Ginkgo biloba : bienfaits et propriétés

Pas de quoi jeter le ginkgo aux orties :

  • très riche en flavonoïdes, cet anti-oxydant propre au règne végétal qui retarde le vieillissement des cellules,
  • riche en lactones terpéniques (ginkgolides et bilobalides),
  • il agit indéniablement sur la circulation sanguine artérielle, veineuse et capillaire, c’est un excellent vasodilatateur.
ginkgo biloba
Le ginkgo biloba, si l’on en parlait sérieusement ?



C’est à ce titre, que le ginkgo recouvre un intérêt plausible.

Ainsi des affections liées à une mauvaise circulation sanguine, depuis les varices, hémorroïdes, jambes lourdes, jusqu’à la claudication intermittente, pour laquelle la prise d’extraits de ginkgo normalisés retarde la douleur aux jambes.

De même en cas de risques aussi sérieux pour la vue qu’un glaucome ou une rétinopathie… ce qui, bien sûr, n’exempte pas de l’ophtalmologie.

Il apporte également un confort aux sujets atteints de la maladie de Raynaud, qui rend les extrémités des doigts affreusement sensibles au froid.

Quant à la peau, le ginkgo préserve, par exemple, de la couperose.




Ma bible de la phytothérapie
Prix conseillé EUR 23,00
Prix EUR 23,00
Économisez N/A

Qu’en est-il réellement des facultés cognitives ?

Troubles de la mémoire ou perte de concentration liées à l’âge ne peuvent souffrir d’une meilleure oxygénation du cerveau. De même les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent trouver un confort dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes. Un traitement exclusivement adjuvant, qui ne s’applique pas à d’autres formes de dégénérescences cognitives ou de démence.

Intéressant : Plantes veinotoniques, elles améliorent notre circulation sanguine

En résumé, la déception est toujours à la hauteur du rêve : le ginkgo n’est ni la potion miracle contre les effets du vieillissement, ni pour autant un vulgaire placebo.

Il est à considérer comme un traitement adjuvant à des troubles qui, en tout état de cause, ressortissent de la Faculté.

LA RÉDACTION DE TOUTVERT VOUS CONSEILLE AUSSI:

  • Ginseng : les racines de la pharmacopée et médecine chinoise
  • Garcinia cambogia : comme brûleur de graisse ?
  • Codonopsis, l’autre gingseng (en moins cher)
  • Gingembre, ses vertus médicinales et culinaires
  • Quinoa : origine, bienfaits, vertus et recettes du riz du Pérou
  • Ruta graveolens : rhumatologie, traumatologie, ophtalmologie
  • Jujube : un fruit médicinal savoureux et un fortifiant naturel
  • Kudzu : tout savoir sur ses bienfaits et ses vertus



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *