Plantes médicinales

Ginkgo biloba : bienfaits et propriétés de cette plante médicinale

Un arbre aux vertus bénéfiques

On rêve de s’approprier ses aptitudes hors norme : le ginkgo biloba a résisté à la grande glaciation qui a vu disparaître les dinosaures et fut la première pousse de verdure à renaître d’Hiroshima. Avec son espérance de vie d’environ 1000 ans, pourrait-il en céder une petite part à l’être humain ?

Ginkgo biloba : bienfaits et propriétés de cette plante médicinale

Après avoir résisté aux plus grands stress environnementaux, il pourrait bien encore le faire… le ginkgo supporte d’ailleurs remarquablement bien la pollution aux particules fines des villes. De quoi faire envie !

L’arbre de ginkgo biloba

C’est un arbre à feuilles caduques dressées atteignant 25-30 m de hauteur. Originaire de Chine et du Japon, il est le seul survivant d’un genre qui comptait de nombreuses espèces.

  • Tige : dressée quand elle est jeune, avec l’âge le feuillage a tendance à s’élargir et à devenir très ramifié.
  • Feuilles : en forme d’éventail, vert pâle, parfois bilobées, alternes sur les vieilles branches et en grappes sur les nouvelles pousses. Coloration automnale jaune d’or.
  • Fleurs : les fleurs mâles et femelles s’épanouissent sur des arbres différents. Il faut donc au moins un exemplaire de chaque sexe pour produire des fruits fertiles.
  • Fruits : les plantes femelles âgées de plus de 20 ans produisent en automne des fruits de la taille d’une noix, qui poussent par paires, ont une peau lisse de couleur bronze et dégagent une odeur désagréable.

Quelle est la particularité de l’arbre Ginkgo biloba ?

Ses fruits, qui vont apparaître en automne seulement sur les individus féminins et après 20 années d’âge, dégagent une odeur vraiment désagréable.

Cette plante est largement utilisée comme arbre de rue car elle tolère sans problème la pollution.

Où planter un Ginkgo biloba ?

Pour le bien-être de cet arbre, certaines règles doivent être respectées :

  • Exposition. Il préfère un endroit ensoleillé, mais s’adapte à différentes conditions, poussant toujours de manière luxuriante et équilibrée. Il ne craint pas le froid, bien qu’un individu très jeune doit être abrité, au moins pendant les deux premiers hivers suivant leur plantation. L’exposition idéale est en plein soleil, mais ventilée. Il n’aime pas les climats trop chauds et souffre de la chaleur étouffante de l’été, alors qu’il est très résistant aux climats froids, même avec des températures largement inférieures à zéro.
  • Arrosage. Il se contente de la pluie, mais dans le cas d’une jeune plante et d’une longue période de sécheresse, il faut l’arroser pour éviter qu’elle ne montre des signes de souffrance. Évitez la stagnation de l’eau.
  • Sol. Il préfère les sols riches et bien drainés, mais il pousse bien dans n’importe quel terrain et tolère la salinité et la sécheresse. Lors de la plantation, il est conseillé de placer du fumier mature ou de l’engrais granulaire dans le fond du sol afin d’apporter à la plante les éléments nutritifs nécessaires.
  • Multiplication. Elle se multiplie par bouturage au printemps et à l’automne, par semis au printemps. Choisissez des individus mâles car les plantes femelles ont des graines à l’odeur piquante. Évitez de tailler, car la plante a tendance à dessécher les branches taillées.
  • Ravageurs et maladies. C’est un arbre rustique, donc très résistant et peu susceptible d’être affecté par les cochenille, les pucerons et d’autres parasites ou des maladies comme le mildiou ou l’oïdium.

Ginkgo biloba : vertus, bienfaits et propriétés

Unique survivant de la famille de l’ère secondaire des ginkgoacées, le ginkgo biloba intéresse tout d’abord par sa longévité.

Le ginkgo biloba fait de longue date partie de la médecine chinoise et la phytothérapie : ses feuilles et fruits sont toujours utilisés contre les troubles respiratoires, dont l’asthme.

En Occident, c’est du côté de l’espérance de vie, qu’il attire le plus. Et s’il retardait la maladie d’Alzheimer et les principales formes de dégénérescence liées à l’allongement de la durée de vie ?



Pas sûr, répondent les nombreux travaux de recherche : non, ce n’est pas l’arbre de jouvence espéré. Il n’empêche l’apparition ni ne freine la maladie d’Alzheimer. Quant à révolutionner le compteur de l’espérance de vie, il en est hors de question !

Pas de quoi jeter le ginkgo aux orties :

  • très riche en flavonoïdes, cet anti-oxydant propre au règne végétal qui retarde le vieillissement des cellules
  • riche en lactones terpéniques (ginkgolides et bilobalides)
  • il agit sur la circulation sanguine artérielle, veineuse et capillaire, c’est un excellent vasodilatateur

Ginkgo biloba

C’est à ce titre, que le ginkgo recouvre un intérêt plausible.

Ainsi des affections liées à une mauvaise circulation sanguine, depuis les varices, hémorroïdes, jambes lourdes, jusqu’à la claudication intermittente, pour laquelle la prise d’extraits de ginkgo normalisés retarde la douleur aux jambes.

De même en cas de risques aussi sérieux pour la vue qu’un glaucome ou une rétinopathie… ce qui, bien sûr, n’exempte pas de l’ophtalmologie.

Il apporte également un confort aux sujets atteints de la maladie de Raynaud, qui rend les extrémités des doigts affreusement sensibles au froid.

Quant à la peau, le ginkgo préserve, par exemple, de la couperose.

Ginkgo biloba pour la mémoire

Troubles de la mémoire ou perte de concentration liées à l’âge ne peuvent souffrir d’une meilleure oxygénation du cerveau.

De même les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent trouver un confort dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes.

Un traitement exclusivement adjuvant, qui ne s’applique pas à d’autres formes de dégénérescences cognitives ou de démence.

En résumé, la déception est toujours à la hauteur du rêve : le ginkgo n’est ni la potion miracle contre les effets du vieillissement, ni pour autant un vulgaire placebo.

Ginkgo biloba

Il est à considérer comme un traitement adjuvant à des troubles qui, en tout état de cause, ressortissent de la Faculté.

Ginkgo biloba et hémorragie cérébrale

Il contient une substance, le ginkgolide B, qui peut réduire l’agrégation plaquettaire. Des études ont montré plusieurs cas d’hémorragies résultant de l’interaction des extraits de la plante avec des médicaments qui inhibent l’agrégation plaquettaire.

Enfin, des cas d’hématomes et d’hémorragies cérébrales ont été rapportés chez des patients déjà traités par de l’aspirine ou de l’ergotamine qui ont reçu du gingko en concomitance.

Ginkgo biloba et hypertension

Grâce à son action antioxydante, le ginkgo est utilisé pour combattre l’hypertension artérielle et la rétinopathie, la démence sénile. Il est aussi utilisé dans la prévention et le traitement de l’athérosclérose et de ses manifestations et dans l’oblitération des artériopathies des membres inférieurs.

Ses principes actifs n’interagissent donc pas avec les médicaments contre l’hypertension. Seule l’association avec des anticoagulants et des agents antiplaquettaires, y compris l’acide acétylsalicylique, doit être évitée à tout prix.

Est-ce que le ginkgo est un anticoagulant ?

Ayant la capacité d’interférer avec la fonction plaquettaire, il peut provoquer un effet additif avec des anticoagulants et antiagrégants plaquettaires.

Il faut donc absolument éviter l’association du ginkgo et de médicaments anticoagulants, comme l’aspirine et l’ibuprofène, ou de médicaments qui inhibent l’agrégation plaquettaire, comme la warfarine.

Toujours consulter un médecin.

Comment prendre le Ginkgo biloba ?

Parmi les nombreuses substances contenues dans le ginkgo, les plus importantes sur le plan pharmacologique sont les flavonoïdes et les lactones triperténiques (gingkolides et bilobalides).

Les doses d’extrait sec de feuilles de ginkgo biloba utilisées en thérapie varient de 112 à 200 mg par jour, généralement divisées en 3 doses.

Recette de tisane au Gingko biloba

Une recette pour profiter des propriétés bien connues du ginkgo consiste à préparer une tisane vasotonique. Vous aurez besoin de :

Préparation. Faites infuser deux cuillères à soupe de ce mélange de plantes dans un filtre à thé dans un litre d’eau bouillante pendant 10 à 12 minutes et buvez la boisson encore chaude.

ginkgo biloba

Contre-indications et dangers du ginkgo biloba

Les extraits de ginkgo ne doivent pas être pris pendant la grossesse ou l’allaitement. Il ne faut pas non plus l’associer à des médicaments anticoagulants et antiplaquettaires, car il peut causer une hémorragie.

En général, il est toujours nécessaire de demander conseil à son médecin et d’éviter l’exposition au soleil pendant le traitement.

 

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page