Garcinia cambogia : comme brûleur de graisse ?

Une plante tropicale dont le fruit ressemble à une citrouille

By Pascale

Découvrez toutes les propriétés et utilisations de la Garcinia cambogia ou garcinia gummi-gutta.

Origine

Originaire d’Indonésie, le garcinia est ce fruit de la forme d’une citrouille et de la taille d’une orange, qui entre dans la préparation du curry indien.

Mais, en l’occurrence, c’est sa peau charnue, qui nous intéresse.

Elle contient de l’acide hydroxycitrique (HCA) qui a pour propriétés d’inhiber la lipogenèse, ce processus par lequel notre corps accumule les graisses, et en même temps de jouer les coupe-faim, le tout dans la bonne humeur, par la stimulation de l’hormone du bonheur.

Qui dit mieux ?

Le garcinia cambogia pour réguler son poids

Notre organisme n’est pas le lieu d’expérimentations en tous genres. En revanche, le Garcinia gummi-gutta est pris au sérieux dans les mécanismes qu’il inhibe, du simple surpoids à l’obésité.

Comprenons ce qui se passe : quand nous absorbons sucres et graisses, l’enzyme « citrate lyase » les transforme en énergie.

Celle-ci est brûlée, ou bien stockée par cette puissante enzyme.

Or, certains organismes ont une enzyme un peu trop « écureuil » qui, décidément, stocke.

Alors, tous les efforts d’hygiène de vie pour retrouver ligne et santé sont en butte à cet effet « écureuil ». D’où l’intérêt du rôle inhibiteur de cette enzyme, par la HCA.

A ce titre, le garcinia cambogia est d’autant plus précieux : il est le seul et unique fruit à contenir de la HCA et à ainsi agir sur la lipogenèse.

L’autre cause du surpoids est évidement la suralimentation. Or, dans bien des cas d’obésité (voire de simple surpoids), la seule volonté n’est pas en cause.

garcinia

En effet, nos cellules graisseuses informent notre cerveau, qui donne l’ordre de métaboliser… et de ne plus avoir faim.

Un signal envoyé par une autre hormone, la leptine.

Il est avéré que bien des personnes souffrant d’obésité avaient une déficience de cette hormone – la leptine – qui n’informe plus correctement le cerveau.

Et moins l’information est bonne, plus le corps stocke de cellules graisseuses, et plus la leptine envoie une mauvaise information au cerveau. Un véritable cercle vicieux.

La HCA régule la leptine, autrement-dit, une fois de plus, joue à la source.

garcinia cambogia
Quid du garcinia cambogia comme brûleur de graisse ?

Garcinia cambogia : d’autres vertus !

Enfin, le garcinia cambogia agit sur l’hormone de la bonne humeur, la sérotonine, notre organisme est, décidément, un raffinement de complexité.

La MOA, la monoamine oxydalysée régule nos humeurs, via nos neurotransmetteurs (adrénaline, sérotonine, etc).

Un déséquilibre à la source de bien des dépressions, elles-mêmes susceptibles de générer des comportements de boulimie.

Garcinia cambogia : comment le consommer?

Toute la question est d’entreprendre, par soi-même, des cures de garcinia.

Dès lors que le surpoids relève de la santé, il va de soi que la consultation d’une médecine de son choix (pourquoi pas douce ?) s’impose.

Si l’on estime avoir simplement les hanches trop enveloppées, le garcinia cambogia existe sous forme de compléments alimentaires.

Son intérêt ? Ils sont pré-dosés. Petites précautions à prendre : bien lire les étiquettes.

Ainsi, ne pas confondre le garcinia cambogia (ou gummi-gutta) avec la résine de garcinia hanburyi, un puissant laxatif !

Le garcina se présente  sous forme d’extraits normalisés à 50 % d’HCA, à raison de 500 mg, trois fois par jour.

L’autre vertu d’un régime amincissant reste… la patience. Par chance, le garcinia n’agit pas comme une citrouille, qui vous transforme à l’heure dite, en silhouette sylphide. Votre santé ne le supporterait pas !

Contre-indications et effets secondaires

En général, il n’y a pas de contre-indications particulières à la prise de Garcinia Cambogia, sauf que, étant hypoglycémique et antihypertenseur, les personnes qui suivent une pharmacothérapie contre le diabète ou l’hypertension devraient consulter leur médecin avant de prendre ce médicament, afin de ne pas risquer un déséquilibre entre les surdoses et le supplément.

Comme tous les suppléments phytothérapeutiques, le garcinia ne doit pas être utilisé pendant la grossesse et l’allaitement.

En général, il ne provoque pas d’effets secondaires particuliers, également parce qu’il est obtenu à partir d’un fruit utilisé depuis des siècles dans la cuisine asiatique.

Chez les sujets sensibles, cependant, il peut y avoir, surtout au début, une sensation de fatigue, des étourdissements, des nausées ou des troubles intestinaux, probablement dus à la mobilisation et à l’expulsion des graisses stockées, qui ne passent généralement pas seules en quelques jours.

Dans ces cas, il est toutefois conseillé de consulter votre médecin.

Plus de conseils

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Laisser un commentaire