Aromathérapie

La fumigation, le remède de grand-mère qui n’a pas vieilli

Une pratique ancestrale qui réapparaît dans notre société

La fumigation fait partie des remèdes de grand-mère, car elle est naturelle, facile à pratiquer et “à pas cher”. Alors, désuète ou tendance ?

Le grand retour

Bien avant vos grand-parents, les pharaons y recouraient pour purifier l’atmosphère en faisant bouillir des feuilles d’eucalyptus. A leur tour, les grecs et les romains utilisèrent la fumigation, cette fois à des fins thérapeutiques.

Chez nous, cette pratique est allée de paire avec le recours thérapeutiques aux eaux sulfureuses des stations thermales. A noter que les fumigations à haute teneur en soufre ne peuvent se faire que sous contrôle médical, au regard du risque de toxicité du sulfure d’hydrogène.

Définition de la fumigation

La fumigation ou inhalation par fumigation fait appel à à la vapeur d’eau pour véhiculer les composants volatils des huiles essentielles. Respirer les principes actifs des extraits de plantes décongestionnantes tels que l’eucalyptus et la menthe poivrée, ou antiseptiques tel que le thym, dégage les voies aériennes.

Inhalées par les narines, ces principes actifs pénètrent aisément les voies respiratoires que sont successivement les fosses nasales, l’arrière-gorge, le pharynx et larynx, la trachée artère et les bronches.

Comment faire une bonne fumigation ?

La méthode traditionnelle

Faites bouillir 1 l à 1,5 l d’eau, puis versez dans un bol ou récipient propre. Ajoutez cinq à dix gouttes d’huile essentielle. Placez-vous au-dessus du bol, recouvrez votre tête et vos épaules avec une grande serviette afin de bien enfermer la vapeur et inspirez profondément.

Si vous vous sentez oppressé, soulevez la serviette qui vous « enferme » afin de laisser passer l’air. Dans tous les cas, évitez d’exposer les yeux, afin de ne pas les irriter. Arrêtez la fumigation au bout de cinq minutes ou lorsque l’eau a refroidi, ce qui intervient environ dans le mêmes laps de temps.

Au préalable, asseyez-vous confortablement. Attention à la présence de jeunes enfants, pour éviter qu’ils ne se brûlent en touchant ou renversant le bol d’eau bouillante.

Inhalation par fumigation avec un inhalateur

Vous connaissez ce matériel à la forme vintage. On parle d’ailleurs plus volontiers d’inhalations que de fumigations, avec un effet plus précis sur les voies aériennes.

De la même façon, versez de l’eau chaude et les gouttes d’huile essentielle dans le récipient dédié, et respirez profondément.



Fumigation : jeune femme avec bonnet sur un inhalateur avec huiles essentielles

A quelle fréquence ?

Une fumigation se pratique une à deux fois par jour au maximum. Une fois que vous en avez fait une, ne sortez pas dans le froid, car vos voies respiratoires sont ouvertes, donc réceptives au froid et aux microbes et virus.

Une fumigation embrume un peu et apaise. Idéalement, faites-en une juste avant d’aller vous coucher.

Fumigation contre le rhume

Cette pratique est à privilégier contre les maux de l’hiver. Mais attention à bien prendre votre affection hivernale à ses débuts, afin que la fumigation soit efficace.

La rhinorrhée

La rhinorrhée (le nez qui coule) est le premier symptôme de l’agression de la muqueuse nasale par les virus. N’attendez pas que ces derniers vous envahissent les voies respiratoires.

En ce cas, les meilleures essences, en feuilles ou en huiles essentielles pour vous aseptiser les voies respiratoires sont :

Les sinus

Si vous avez les sinus congestionnés, cette pratique permet de fluidifier et de drainer les sécrétions. L’eucalyptus radié est l’une des meilleures essences. L’eucalyptus radié est très utilisé dans les sirops contre la toux et pour parfumer certains miels.

Si vous êtes très méthode de grand-mère, ajoutez à votre bol d’eau chaude une gousse d’ail finement hachée et un cuiller à café de vinaigre. La fumigation de ce breuvage vous décongestionnera et vous soulagera de la douleur.

Le mal de tête

Vous avez mal à la tête ou êtes sujets aux migraines ?

La camomille, la lavande, la cannelle et la menthe poivrée sont les meilleures essences, notamment en massage des tempes. En fumigation, la menthe poivrée est la plus efficace. Cette dernière est très efficace en inhalation. Pour ce faire, diluez dix gouttes d’huile essentielle dans un litre d’eau bouillante. Attention, si vous êtes sujet aux maux de tête, parlez-en à votre médecin et de votre choix de faire des fumigations.

Les meilleures essences pour la fumigation

Les fumigations étant surtout utilisées pour dégager la sphère ORL, les essences classiques sont :

  • l’eucalyptus,
  • le thym,
  • le pin sylvestre
  • et le serpolet.

De la même manière, les huiles essentielles à privilégier sont :

  • l’HE Eucalyptus radié,
  • l’HE Pin sylvestre,
  • l’HE Camomille romaine.

En cas de problème broncho-pulmonaires, utilisez de préférence :

  • l’HE sapin baumier ou alba,
  • l’HE myrte ou l’HE Eucalyptus globulus.

Fumigation : huile essentielle versée sur une soucoupe

Les précautions d’emploi

Avant d’utiliser une huile essentielle, vérifiez que vous n’y êtes pas allergique, en versant une goutte au creux de votre bras. En cas de signe d’irritation, abstenez-vous.

Si la fumigation concerne une personne âgée ou un jeune enfant, faites un dosage faible en huiles essentielles et surveillez la personne.

Enfin, si vous êtes asthmatique, la fumigation est déconseillée. Et de manière générale, si vous avez un problème de santé, prenez d’abord conseil auprès de votre médecin.

Fumigation pour la maison : bon pour votre atmosphère

Vous respirez l’air de votre logement. Lorsqu’une personne est enrhumée, toute la famille est contaminée. La fumigation est un très bon biocide.

Il ne s’agit plus de respirer au-dessus d’un bol, mais d’assainir l’air ambiant. Pour ce faire, il y a plusieurs méthodes, également de grand-mère.

Mettez dans votre autocuiseur des feuilles de thym ou d’eucalyptus et laisser tourner la soupape pendant quelques bonnes minutes. Cela diffusera le thym et ses principes actifs aseptisants dans l’air.

Autre façon de faire, versez quelques gouttes d’huile essentielle de thym ou de citron dans les saturateurs de vos radiateurs ou sur un diffuseur.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page