Maison & Jardin

La fumagine : une maladie cryptogamique qui noircisse vos plantes

La fumagine est une maladie cryptogamique bien connue au jardin. Elle peut toucher un grand nombre de végétaux mais n’engendre pas trop de dégâts si elle est soignée à temps. Découvrez dans cet article ce qu’est la fumagine, comment la diagnostiquer et comment la faire disparaître de façon naturelle. 

Qu’est-ce que la fumagine ?

La fumagine est une maladie causée par des champignons. Ces types de maladies sont appelées « maladies cryptogamiques ». Ces champignons apparaissent lors d’invasions de parasites piqueurs-suceurs (par exemple : pucerons, cicadelles, cochenilles, etc.). Leurs spores se développent en effet sur le miellat que sécrètent ces insectes.

Le saviez-vous ? La rouille et le mildiou sont également des maladies cryptogamiques.

La quasi totalité des plantes présentes au jardin peuvent être touchées par cette maladie : arbres fruitiers (par exemple : pommier, poirier), agrumes (par exemple : oranger, citronnier), plantes potagères (par exemple : tomate, poireau), plantes de terre de bruyère (par exemple : rhododendron, hortensia), arbustes d’agrément (par exemple : rosier, laurier-rose).

Quels sont les symptômes de la fumagine ?

A ses débuts, la maladie recouvre les feuilles d’une épaisse couche de poussière. A ne donc pas confondre avec de la saleté. Les feuilles touchées sont en priorité celles placées à la base et au centre des plantes.

Il est assez facile de diagnostiquer la présence de cette maladie lorsqu’elle est bien installée. On peut en effet noter qu’une couche de suie noire se propage sur le feuillage des plantes. De façon un peu plus discrète, on peut également repérer la présence de gouttes de miellat collant sur les tiges et le feuillage.

Cette maladie, généralement inoffensive si traitée correctement et rapidement, entraîne un ralentissement de la croissance des végétaux touchés. Si elle n’est pas soignée à temps, les plantes peuvent être asphyxiées car les feuilles recouvertes de suie ne peuvent plus fabriquer de matière organique (photosynthèse). Les feuilles peuvent alors virer au jaune, tomber et les plantes dépérissent.

La fumagine atteint aussi bien les plantes en intérieur qu’en extérieur.

Comment lutter naturellement contre la fumagine ?

La cause de cette maladie étant reliée à des parasites piqueurs-suceurs, il est essentiel de prévenir/ limiter leur apparition. De plus, maintenir la bonne santé des plantes augmente leur résistance face aux insectes.

La fumagine, une maladie bien connue des jardiniers
La fumagine, une maladie bien connue des jardiniers


De façon préventive, vous pouvez :

  • Arroser correctement (au pied et non sur les feuilles) et utiliser des produits qui favorisent le développement des plantes (par exemple : terreau).
  • Pour les potagers, utiliser la technique de rotation des cultures.
  • Diversifier les végétaux au jardin. La diversification des plantes offre la protection la plus naturelle contre toutes les maladies.
  • Attirer des insectes auxiliaires au jardin. Les coccinelles sont particulièrement friandes des cochenilles et des pucerons.

Le saviez-vous ? Il est possible d’attirer des auxiliaires très utiles au jardin grâce à des hôtels à insectes.

La fumagine, une maladie bien connue des jardiniers
La fumagine, une maladie bien connue des jardiniers

Si malgré tout ces soins la fumagine se propage, il existe des solutions curatives :

  • Vaporiser un mélange d’eau et de savon noir sur les plantes est efficace pour se débarrasser des parasites. A défaut, pulvériser du purin d’ortie.
  • Il faut maintenant s’armer de patiente et nettoyer chaque feuille avec un chiffon (ou une éponge) imbibé d’eau tiède et éventuellement de savon noir. Ceci permettra de retirer la suie et le miellat sur lequel se développe les spores des champignons.

A savoir : la bouillie bordelaise serait également efficace contre les maladies cryptogamiques grâce à ses qualités fongicides. La bouillie bordelaise, autorisée en agriculture biologique sous réserve de respecter des limites, est composée d’eau, de chaux et de sulfate de cuivre.

Pour en savoir plus

Cet article vous a intéressé ? La rédaction de Toutvert vous recommande également :

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer