Jardin et potager

La forêt, cette mystérieuse méconnue de notre quotidien

Qu'est-ce que la forêt est vraiment pour nous ?

« Forêt silencieuse, aimable solitude, que j’aime à parcourir votre ombrage ignoré ! Dans vos sombres détours, en rêvant égaré, j’éprouve un sentiment libre d’inquiétude ! » Remercions François-René de Chateaubriand pour ses quelques vers, et pénétrons dans le monde mystérieux de la forêt.

La forêt, cette mystérieuse méconnue de notre quotidien

Comment définir la forêt ?

Nous la connaissons tous. Nous en longeons lors de nos déplacements, nous nous y baladons, nous nous y ressourçons, nous y ramassons des champignons Mais comment la définissons-nous ?

Francis Hallé, botaniste spécialiste de l’architecture des arbres et de l’écologie des forêts tropicales, propose une définition très simple et pourtant très imagée qui se résume comme suit :

Cc’est beaucoup de plantes que l’on voit, et énormément d’animaux que l’on ne voit pas.

Voilà donc une définition courte et compréhensible ! Si nous nous plongeons un peu plus dans les détails, nous découvrons que c’est aussi un milieu naturel dans lequel cohabitent de nombreuses espèces végétales et animales. Tous les membres de cet écosystème ont besoin les uns des autres pour vivre.

Les composants de la forêt

Elle est composée de multiples éléments. Il y a tout d’abord un élément central : le sol. Celui-ci est composé de plusieurs couches (ex : litière en surface, humus) et il est continuellement présent dans la vie du bois : les racines des végétaux s’y nourrissent et s’y hydratent, les animaux et autres oiseaux y trouvent de quoi se sustenter, les recycleurs (voir Les êtres vivants de la forêt) y décomposent des éléments morts…

Vient ensuite la lumière qui est cruciale dans le développement de la vie (pas de croissance sans lumière !). Et enfin, l’eau. Les arbres ont notamment besoin de beaucoup d’eau pour croître. On dit qu’ils sont hygrophiles.

houppier vu du bas

Les êtres vivants de la forêt

C’est un ensemble vivant qui regorge de biodiversité. On y trouve aussi bien des végétaux, que des insectes, ainsi que des mammifères et des oiseaux.

Ces êtres sont en interaction les uns avec les autres, et forment une chaîne alimentaire. À titre d’exemple, les chenilles se nourrissent de feuilles, les mésanges mangent ces mêmes chenilles et seront à leur tour la proie des éperviers.



Il est possible de diviser ces êtres en quatre catégories :

  • Les herbivores et les granivores, tels que les écureuils et les cerfs, sont des consommateurs primaires.
  • Les insectivores et les carnivores, tels que les taupes ou les hiboux, sont des consommateurs secondaires. C’est-à-dire qu’ils mangent les consommateurs primaires.
  • Les consommateurs de troisième ordre se nourrissent quant à eux d’autres carnivores. On peut par exemple penser au rapace qui se nourrit d’une couleuvre, qui avait elle-même mangé des lézards.
  • Les recycleurs participent à l’alimentation des consommateurs primaires en dégradant les éléments morts et en les assimilant dans le sol. On trouve dans cette catégorie des bactéries, des champignons, des insectes ou encore des vers.

écureuil sur un tronc

Selon les chiffres de l’Office Nationale des Forêts, on dénombre en France métropolitaine :

Quel est le rôle d’une forêt ?

D’après l’Office Nationale des Forêts, elle a quatre fonctions principales :

  1. Protection de la biodiversité – fonction environnementale : réservoir de la biodiversité, elle doit être préservée afin d’assurer l’équilibre des écosystèmes. Elle est également une alliée dans la lutte contre le réchauffement climatique.
  2. Production de bois – fonction économique – pour la construction, l’énergie, l’ameublement et les panneaux/papier/cartons.
  3. Accueil du public – fonction sociale : parcours pédagogiques, sentiers, parcours de santé et plus encore sont autant d’opportunités de bénéficier de ses bienfaits. De plus, elle nous offre des paysages magnifiques qui sont ancrés dans notre culture. Elle représente un élément important pour le bien-être individuel et social (culturel, spirituel, imaginaire, récréatif…).
  4. Protection contre les risques naturels : elle protège aussi bien les populations que les activités et les biens. Elle permet de stabiliser les sols, de lutter contre l’érosion, les éboulements, les glissements de terrain, les inondations…

enfant aventurier dans la forêt avec sa loupe

Quels sont les différents types de forêts ?

Il existe différents types de forêts. Ceci s’explique par de nombreux facteurs, tels que la position géographique, le climat ou encore la nature du sol.

D’une façon très générale, nous pouvons distinguer :

  • la forêt tempérée,
  • la forêt tropicale,
  • la forêt méditerranéenne
  • et la forêt boréale (taïga).

En France, on peut parler de forêts de plaine (majoritaires en métropole), de forêts du littoral, de forêts de montagne et de forêts d’Outre-mer.

Le saviez-vous ? La forêt tropicale de Guyane recouvre une très vaste partie de son territoire !

forêt équatoriale

Forêt amazonienne

Vous êtes intéressé par la forêt amazonienne ? La rédaction de Toutvert vous recommande son article sur l’Amazonie.

Forêt-Noire

En Allemagne, on trouve la fameuse Forêt-Noire … Percez ses secrets en découvrant notre article sur la forêt Noire du Bade-Wurtemberg.

tapis d'automne

Forêt domaniale

Lorsqu’on évoque une forêt domaniale en France, il s’agit tout simplement d’un massif forestier dont le propriétaire est l’État. C’est donc l’Office Nationale des Forêts qui s’occupe de sa gestion.

La Vie secrète des arbres
Prix mis à jour le 24-01-2023 à 4:51 PM.

Marjorie Tourette

Née en novembre 1990 dans les Vosges, Marjorie est partie vivre à Nancy puis à Grenoble pour faire ses études. Elle a obtenu un Master en coopération internationale afin de pouvoir travailler dans le secteur associatif. A l’issu de ses études, elle a travaillé dans diverses organisations, notamment en lien avec le commerce équitable, le développement rural et la protection de l’environnement. Elle aime à croire que chacun à son échelle peut agir pour transformer nos modes de vie consuméristes en modes de vie plus durables.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page