Maison & Jardin

Fleurs jaunes plus qu’un symbole

Mimosa, forsythia, tournesol, jonquille, luzerne jaune… Zoom sur les fleurs jaunes.

Fleurs jaunes, les plus butinées par les insectes

Avez-vous fait cette expérience ? Portez un polo jaune au printemps : vous attirerez les insectes. Les fleurs jaunes sont celles qu’ils butinent le plus. Leur vision n’est pas la nôtre, ils voient les ultra-violets que nous ne percevons pas. Et, par contraste, le jaune mieux que les autres couleurs.

L’artifice est d’ailleurs utilisé sous serres, pour piéger les insectes indésirables : des rubans adhésifs de couleur jaune sont disposés de manière à les attirer à la place des plantes. Ils s’y collent définitivement les pattes.

Les fleurs jaunes sont aussi les moins odorantes de la nature : le parfum des fleurs sert à se faire repérer par les pollinisateurs. Les fleurs jaunes n’ont donc pas besoin d’avoir d’odeur, pour être repérées.

Notez que les fleurs jaunes sont très nombreuses au printemps : c’est la saison du bon échange de procédés, en les butinant, les insectes fertilisent les plantes. La nature connaît une compétition silencieuse : les fleurs jaunes sont celles qui savent le mieux gagner du terrain, précisément par la pollinisation. Là où nous voyons de beaux tapis printaniers, il y a de la concurrence naturelle.

Notez aussi que les fleurs blanches, non visibles par les insectes, sont nombreuses à avoir un cœur jaune. Astuce de la nature !

Fleurs jaunes : quelle signification ?

La légende veut que des roses rouges soient devenues jaunes, après la trahison de la femme d’un prophète. Pas très crédible : en quoi être infidèle ferait changer la couleur de fleurs ? Ne tentez pas l’expérience pour le savoir.

Depuis, cette légende n’a plus la peau si dure : le symbole de la trahison, de l’infidélité ou même de la séparation, a repris ses couleurs naturelles. Les fleurs sont un rayon de soleil, synonyme de joie de vivre.

Aujourd’hui, les roses jaunes s’offrent même pour fêter un mariage ou une naissance. Elles signifient la joie de vivre et le bonheur d’être aimé.

Dans un jardin, elles égayent un coin sombre et s’harmonisent avec les autres couleurs. En pot ou en vase, elles apportent une touche de lumière. Leur couleur chaude fait reculer l’hiver.



Fleur jaune : la fleur des quatre saisons

Le mimosa, les pompons jaunes de l’hiver : sus à l’hiver, originaire d’Australie, le mimosa symbolise la Côte d’Azur où il a ses trois heures d’ensoleillement quotidien et un sol sans eau stagnante. En bord de mer, il forme des haies brise-vent parfumées. Mais il se plaît aussi en pot : prévoyez simplement que le mimosa croît vite et fait de bonnes racines.

La jonquille, la fleur jaune de février : appelez-la jonquille ou narcisse (une jonquille est un narcisse, mais tous les narcisses ne sont pas des jonquilles), le Narcissus jonquilla est originaire d’Espagne. Ce « petit jonc » est la fleur à bulbes est un vrai rayon de soleil dans le froid de l’hiver. Il annonce que les jours rallongent. Ouf !

Le forsythia, le mimosa de Paris : il annonce véritablement le printemps. Cet arbuste aux feuilles caduques a la floraison qui est une explosion de jaune. Ses fleurs jaunes sont si nombreuses, qu’elles ne laissent aucune place au feuillage, qui n’apparaît qu’après. Le forsythia existe en deux « versions », le Forsythia ‘Spectabilis’, aux fleurs jaune vif et le Forsythia ovata aux fleurs plus claires.

Tous les secrets des fleurs jaunes
Tous les secrets des fleurs jaunes

Les Tournesols sont la série de sept natures mortes de Van Gogh, destinées à la chambre à coucher de Paul Gauguin et dont le Vase à cinq tournesols périt en 1945 dans un incendie, juste avant la capitulation japonaise. Il reste le Vase à trois Tournesols à ceux à douze et à quinze Tournesols.

Vos propres tournesols sont moins fragiles : peu exigeant, le tournesol donne des fleurs jaunes qui, selon la variété, peuvent attendre les soixante centimètres. Le tournesol est héliotrope : en bouton, il tourne la tête avec la course du soleil, et se la remet en place à la nuit tombée. Une fois sa fleur éclose, son jaune attire tout ce qui butine et chante. Le signe sonore que l’été est là.

La luzerne jaune, la reine des fourragères, n’est pas seulement violette : eh oui, il existe de la luzerne jaune, tout aussi riche en protéines, qui enrichit les sols et nourrit le bétail. Nous-mêmes en consommons sous la forme de graines germées.

Le genêt, l’ancien balai de nos campagnes. Le « genêt à balai » (Cytisus scoparius) est la variété la plus rustique des genêts : autrefois, il faisait aussi office de chaume pour les toitures. Aujourd’hui, ce sont ses propriétés médicinales qui intéressent. Dans votre jardin, le genêt a un air de campagne, qui s’épanouit en fleurs jaunes. Exception à la règle du jaune : ces fleurs sont odorantes. Très agréable.

Vous aimez les fleurs jaunes ? Vous avez raison ! Quand vous vous promenez, ne les cueillez pas inutilement, laissez-vous simplement enchanter par le lin campanulé dans les Alpes ou en Provence, par l’adonis si vous êtes dans les Pyrénées.

Les fleurs jaunes comestibles

Dans la fleur de courgette, on mange le mâle : le pauvre ! Il se reconnaît à sa tige longue et fine (celle de la femelle est renflée, c’est la future courgette), et se cueille le matin, car il ne reste ouvert que quelques heures par jour. Notez que son goût est délicat, en beignets, farcies, en omelette et salade.

Vous pouvez avarier avec la fleur de concombre, également jaune, et avec un petit goût craquant.

Epicez votre cuisine de soucis et de pensées : faites sécher des fleurs de souci, puis conservez les pétales que vous utiliserez pour épicer riz, soupes, huiles, etc, comme le safran. Vous pouvez en faire autant avec les pensées, mais aussi des pétales de dahlia : choisissez les pétales les plus proches du cœur de la fleur, ce sont les plus aromatiques.

Pour les cruciverbistes

Fleurs jaunes en 8 lettres

Il y a beaucoup de fleurs jaunes dans la nature, mais avouez que pour en trouver une à huit lettres, vous séchez. Alors, on vous la donne, c’est la lulupine.

Fleurs jaunes en 3 lettres

Et en trois lettres ? Il n’y en n’a pas trente-six non plus, c’est l’ive, le féminin de l’if. En botanique, son nom est un peu plus long : « Ajuga chamaepitys ». Mais on dit plutôt bugle petit pin, en référence à son odeur de résineux.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer