Maison & Jardin

Le fil d’ortie : une fibre naturelle qui ne manque pas de piquant !

Si autrefois l’ortie était utilisée pour fabriquer des cordages, aujourd’hui, elle représente une alternative intéressante au coton dont la culture est beaucoup plus gourmande en eau. Dans le monde du textile, l’ortie est une fibre naturelle qui présente de belles qualités. Voici une présentation complète du fil d’ortie : de ses caractéristiques à ses avantages en passant par ses utilisations. Découvrez-le en détail !

Présentation de l’ortie

L’ortie appartient à la famille des Urticacées. Les variétés les plus courantes sont la grande ortie et l’ortie brûlante. Toutes deux sont utilisées pour leurs propriétés médicinales. La grande ortie est également appréciée pour sa fibre.

Fil d’ortie : quelques mots d’histoire

L’utilisation des fils d’ortie est très ancienne. Au Moyen Âge, les fibres d’orties servaient à la fabrication de cordages, des fils et des textiles.

Si pendant quelques années, l’ortie a été laissée de côté, elle revient à nouveau. Dans l’industrie textile, elle est appréciée pour ses qualités écologiques et ses autres avantages indéniables.

Bon à savoir : si le coton a dépassé les autres fibres textiles aux quatre coins du monde, en Himalaya, une fibre d’ortie locale (Urtica parviflora) est toujours utilisée pour fabriquer des cordages, du papier et des tissus.

Fabrication du fil d’ortie

Il est évidemment fabriqué à partir de procédés industriels, mais il est également de le fabriquer soi-même. L’ortie étant facilement disponible !

Comment faire du fil d’ortie ?

Pour fabriquer de la fibre d’ortie, voici une idée des étapes à suivre :

  • Cueillir l’ortie lorsqu’elle est arrivée à maturité.
  • Séparer la tige des feuilles.
  • Effectuer le rouissage pour détacher les fibres des déchets de bois difficiles à retirer.
  • Laisser sécher les fibres 2 jours environ.
  • Réaliser le battage des fibres pour casser le bois des tiges et commencer la séparation des fibres.
  • Effectuer le teillage pour séparer les fibres de toutes les impuretés et ainsi obtenir une filasse brute.
  • Filer la fibre d’ortie afin d’obtenir un fil solide, de grande taille et qui pourra être tissé par la suite.

Coton ou ortie ?

Le fil d’ortie a des qualités indéniables pour révolutionner l’industrie textile ! Son premier avantage est que l’ortie est peu gourmande en eau. Elle pousse seule, est très résistante au gel et se récolte deux fois par an. L’ortie représente une alternative intéressante au coton. En effet, la culture du coton demande beaucoup d’eau !

Fil d’ortie : quels sont ses atouts ? 

Les fibres d’ortie sont de très bonnes qualités. Longues, souples, soyeuses et résistantes, elles sont également très isolantes. Contre le froid et le chaud, l’ortie vous protégera efficacement !

Outre les atouts cités ci-dessus, l’ortie présente également des bienfaits intéressants pour la santé. Elle est notamment utilisée pour ses vertus diurétiques et dépuratives pour agir en cas de rhumatismes et d’arthrite.



Ortie : la plante
Ortie : la plante

Fil d’ortie : que faire avec ? 

Comme le chanvre, le fil d’ortie est riche en fibres ce qui permet de récupérer des fibres dont les propriétés permettent de fabriquer du tissu.

Aujourd’hui, le fil d’ortie est donc utilisé pour fabriquer des vêtements. Jeans, tee-shirts et autres pièces peuvent notamment être retrouvés.

Velcorex ortie, en Alsace

D’ailleurs, certaines marques n’ont pas hésité à mettre en avant l’ortie pour concevoir des textiles. Ceci est le cas de Velcorex-Matières Françaises, une entreprise située en Alsace et qui a décidé de créer sa marque de vêtements 100% ortie eco-friendly. Lors du Salon Première Vision de 2017, la marque a d’ailleurs présenté ses premiers vêtements en ortie.

Achat de vêtements en ortie

Si vous souhaitez trouver des textiles en fibre d’ortie, le moyen le plus simple est d’utiliser internet. Tee-shirts, jeans, châles, ponchos, étoles, gilets, chapeaux et même des sacoches et sacs à main sont commercialisés. Le fibre d’ortie se décline donc en une multitude de pièces ! Des lingettes durables, des gants exfoliants ou encore des sets de table peuvent également être trouvés.

Jean, t-shirt en ortie… à quels prix ?

Pour le prix, vous pouvez notamment trouver des gilets à plus de 100 euros et des ponchos à un peu plus de 80 euros. Les prix varient selon le modèle, mais également du site sur lequel vous faites vos achats.

Tricoter du fil d’ortie

Si vous souhaitez vous lancer dans des créations faites en fil d’ortie, il vous suffit d’utiliser une pelote de fil d’ortie. Vous pourrez tricoter des accessoires, des bijoux, des sacs…

Acheter du fil d’ortie

Pour vos tricots, vous pouvez acheter du fil d’ortie en boutique spécialisée ou directement sur internet. Pensez à vérifier le mode de culture.

Tissu d’ortie au mètre

Tissu d’ortie ou toile d’ortie, il est possible d’en trouver sur internet ou en boutique spécialisée, ce n’est pas la matière la plus répandue, mais sa commercialisation se développe.

Si vous aimez la couture, vous en trouverez en rouleau au mètre, entre 5 et 10€, selon la provenance et le mode de culture.

Les avantages du fil d’ortie

Pour vous donner toutes les informations essentielles sur le fil d’ortie, voici un aperçu de ses avantages.

L’ortie a donc des atouts incroyables :

  • Elle demande peu d’eau et aucun pesticide. Comme indiqué au préalable, ses deux caractéristiques sont un avantage de taille par rapport au coton.
  • Les fibres sont longues, résistantes, soyeuses et souples.
  • L’ortie est très isolante : les fibres creuses conservent une quantité intéressante d’air protégeant contre le froid et la chaleur.

L’ortie côté culture

Si vous avez des graines, la culture de l’ortie textile se cultive facilement. En effet, les graines se multiplient sans difficulté par le bouturage, par le semis ou encore par le marcottage. Pour la terre, l’ortie apprécie la terre riche, légère, fraîche et non marécageuse. Un léger ombrage leur est également favorable.

Pour aller plus loin dans les fibres naturelles

La réaction de Toutvert vous conseille aussi : 

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer