Maison & Jardin

La fibre de coco : une fibre naturelle très résistante !

Utilisations, avantages, inconvénients, provenance

En plus d’être très résistante, la fibre de coco se démarque par son côté biodégradable, sa légèreté et sa capacité antibactérienne et déodorante. Dans cet article, découvrez cette fibre plus en détails : utilisations, avantages, inconvénients, provenance…

Fibre de coco : de quelle plante vient-elle ? 

La fibre de coco est une fibre végétale qui entoure et protège la noix de coco.

A l’extérieur de la noix de coco et en dessous d’une enveloppe lisse, se trouve une épaisse couche de fibres ligneuses, le mésocarpe. Ces fibres sont soumises à plusieurs étapes : le rouissage, le battage, le cardage, le lavage et le séchage.

Description

La fibre de coco est raide et grossière. Elle peut mesurer jusqu’à 35 cm de longueur. Sa teneur en lignine est l’une des plus élevées des fibres végétales, ce qui en fait une fibre solide (elle est plus robuste que le coton).

Cette fibre présente également une excellente action microbienne et n’a besoin d’aucun traitement chimique.

Deux sortes de fibres de coco peuvent être différenciées : il y a la fibre brune (qui est la plus utilisée) et la fibre blanche. La première est issue de noix de coco arrivées à maturité tandis que la seconde provient de noix vertes.

La fibre issue de noix de coco mûre renferme peu de cellulose, mais davantage de lignine à comparer du lin et du coton.

Fibre de coco : ses étapes de fabrication

Les principales étapes de fabrication de cette fibre sont :

  • Ramassage des noix de coco.
  • Le fruit est séparé de la bourre.
  • Les bourres sont mouillées pour faciliter l’extraction des fibres.

Comme indiqué, la fibre de coco est obtenue à partir du mésocarpe de la noix de coco. Cette partie qui sépare le fruit le plus charnu de la coque correspond à la partie extérieure fibreuse enveloppant le fruit.

Pour obtenir la fibre, cette couche fibreuse est séparée de la noix, puis traitée à la main. Ceci débute par une macération dans de l’eau, de la boue et du sel.



La technique traditionnelle prévoit que la fibre brute macère dans ce mélange pendant 6 à 10 mois. Grâce à cette étape, les parties organiques restantes sont éliminées et les fibres qui restent sont lavées, séchées au soleil, battues et assemblées en balle.

Ce traitement permet d’obtenir une fibre résistante.

Bon à savoir : le secteur de la fibre de coco s’est développé au Sri Lanka et en Inde. Il occupe aussi une place majeure dans l’économie du Brésil, du Viet Nam, de l’Indonésie et des Philippines.

Tous les ans, environ 650 000 tonnes de fibres de coco sont fabriquées, en particulier en Inde et au Sri Lanka. Ces derniers sont les principaux pays exportateurs. La majeure partie de la production (environ 80%) est exportée en version « fibre brute ».

Fibre de coco : pour quelle utilisation ? 

Cette fibre a diverses utilisations.

Comme isolant

Elle peut notamment être utilisée dans le domaine du bâtiment comme isolant thermo-acoustique.

Elle est également prisée dans le secteur du textile : les fibres les plus longues permettent de fabriquer des tapis, des cordes ou encore des brosses.

Les plus courtes sont quant à elles idéales pour remplir des matelas, oreillers… Elles peuvent également servir à la production de papier et de cellulose.

Au jardin

Elle peut aussi être utilisée comme substrat. Totalement naturelle, elle apporte au substrat une très bonne aération ainsi qu’une très bonne rétention de nutriments et d’eau permettant aux racines de mieux respirer et de mieux absorber l’humidité dont elles ont besoin.

Fibre de coco : sol et cordage

Bon à savoir : celle brune est plus solide que la blanche !

On la retrouve donc davantage dans les matelas, tapis, paillassons, emballages… La fibre blanche est de son côté utilisée pour fabriquer des cordages et des filets de pêche du fait de sa forte résistance à l’eau.

La fibre de coco dans le monde du textile

Utilisées comme matière textile, les fibres les plus longues sont idéales pour fabriquer des tapis, paillassons, cordes et brosses. Les plus courtes sont quant à elles utilisées pour remplir des matelas, oreillers…

Les avantages

Poursuivons avec les points forts de cette fibre.

Elle ne craint pas l’humidité. Elle a aussi l’avantage de sécher rapidement une fois mouillée. Totalement biodégradable, elle est un matériau recyclable sans effet néfaste sur la santé.

Achat : où trouver de la fibre de coco ? 

Vous pouvez trouver cette fibre en sac de 20 à 50 litres dans des magasins spécialisés.

Lorsqu’elle est mélangée à de l’argile expansée ou à de la perlite, elle devient un très bon filtre naturel qui assure une bonne oxygénation et une bonne alimentation des racines des plantes, particulièrement utile pour les plantes en pot.

Fibre de coco en vrac

Si vous souhaitez en acheter en vrac, vérifiez bien que l’emballage présente la certification RHP qui assure la qualité et l’origine du produit que vous achetez.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer