Extrait de pépins de pamplemousse : un puissant antibiotique naturel

L’extrait de pépins de pamplemousse doit son existence à la découverte de scientifique serbe Jacob Harich dans les années 1960.

Ce dernier constata que les pépins de pamplemousse étaient la seule chose épargnée par les bactéries dans son compost. Ses vertus protectrices furent ensuite confirmées par les recherches, dans les années 1990.


Les bienfaits vérifiés et variés de l’extrait de pépins de pamplemousse (EPP)

L’extrait de pépins de pamplemousse est une essence qui a une action antibactérienne puissante. Ses actifs le rendent particulièrement efficace pour lutter contre de nombreuses affections.

Sa richesse en flavonoïdes et vitamine C lui permet de bénéficier de vertus immunostimulantes. Agissant comme un antibiotique et un antimycosique, il permet de renforcer durablement le système immunitaire.

A LIRE: Comment fabriquer son gel douche écologique bio

On lui prête également des propriétés antifongiques et anti-ulcéreuses grâce à sa teneur en antioxydant. Il protège et répare ainsi la muqueuse gastrique.




extrait de pépins de pamplemousse
L’extrait de pépins de pamplemousse, un puissant antibiotique naturel

Les propriétés de l’extrait de pépins de pamplemousse sont également utilisées en dehors de la santé humaine. Il est employé en agriculture biologique pour soigner les animaux qui souffrent d’infections dues à des à champignons mais également en jardinage. Il s’utilise en effet pour lutter contre les moisissures, le mildiou, les limaces et même les pucerons.

INTÉRESSANT: Des bactéries résistantes dans nos assiettes?

Une précieuse fabrication

Avant de s’en procurer, il est important de choisir un extrait de pépins de pamplemousse de qualité. L’EPP est obtenu à partir de pépins de Citrus paradisi qui suivent un processus de fabrication précis et complexe.




 

Une fois séchés, les pépins sont réduits en poudre. Cette poudre est dissoute dans de l’eau pure puis distillée.

Ensuite, l’étape du séchage permet d’obtenir une poudre concentrée qui est mélangée à un solvant (glycérine végétale) et à de l’eau. Pour finir, il est chauffé sous haute pression, refroidi puis filtré et traité aux UV.

 

La forme liquide est préconisée car plus pure et plus efficace que les comprimés.

Attention. Il n’y a aucune contre-indication connue en cas de grossesse mais il est prudent de demander l’avis du médecin.




Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre *