Une extinction de voix ?

Voici quelques conseils pour vous soulager

By Pascale

Silence : c'est l'extinction de voix

Vous avez trop crié devant la coupe du monde de foot ou bien imité Roberto Alagna ? Plus de voix, que faire contre l’extinction de voix ?

L’aphonie : silence radio !

Vous ne pouvez pas parler au-delà du chuchotement : vous avez une aphonie ou extinction de voix. Les cordes vocales (ou l’une des deux) ne vibrent plus car elles sont enflammées, ou bien ne se referment plus, en cas de trachéite.

Si vous avez une altération de la voix, on parle de dysphonie ou enrouement, généralement due à une laryngite. Mais là, silence radio ! La cause la plus fréquente est l’inflammation des cordes vocales par surmenage de la voix : vous avez crié votre joie face à un match de foot.

Mais le foot n’est pas la seule cause d’une aphonie : une rhinopharyngite, une allergie au pollen, une infection du pharynx ou des amygdales, le chlore de la piscine qui se diffuse dans l’air, un kyste cancéreux ou non. Et même un choc émotionnel.

Quant au tabac, dans le meilleur des cas, il irrite les cordes vocales. Mais il est « le » facteur de risques des pires ennuis.

Silence : c'est l'extinction de voix
Silence : c’est l’extinction de voix

Quels remèdes naturels contre l’extinction de voix ?

Sans gêne respiratoire, juste un peu de patience…

Si vous êtes d’un naturel bavard, avoir la chique coupée vous frustre. Et cela vous handicape dans presque tous les métiers : si le surmenage de la voix est l’accident du travail par excellence du chanteur d’opéra, le prof’ a aussi du mal à se faire entendre.

Pour gênante dans la vie courante, l’extinction de voix est souvent bénigne. Vous savez que vous avez crié trop fort ou bien avez parlé trop longtemps. Regardez le prochain match en laissant votre voix au vestiaire.

Si vous n’avez pas de gêne respiratoire, a priori pas de raison de vous inquiéter : tout rentre dans l’ordre au bout de 48 heures à trois jours. En revanche, si vous êtes gêné pour respirer et/ou si votre aphonie perdure au-delà d’une semaine, consultez sans tarder un ORL.

Ceci est d’autant valable chez l’enfant, qui peut être enroué en cas de rhume, mais a rarement d’extinction de voix : il peut s’agir d’une inflammation de l’épiglotte. Or, son larynx est moins résistant que celui de l’adulte.

Ne murmurez pas, cela aggrave votre cas

D’accord, vous êtes enfermé dans votre mutisme momentané. Restez-le sagement, sans vous forcer à murmurer : le filet d’air froid qui vous passe alors en travers de la gorge est très irritant.

Des antiseptiques naturels

Apaisez l’irritation avec de l’humidité tiède : par des gargarismes réguliers avec de l’eau tiède associée à du miel de romarin ou de thym, et par des inhalations d’eucalyptus et de thym.

L’eucalyptus et le thym sont les plantes de l’appareil respiratoire : l’eucalyptus est antiseptique et antitussif, le thym adoucit une gorge irritée. C’est vrai pour les petits maux de l’hiver, cela l’est aussi en cas d’extinction de voix.

Silence : c'est l' extinction de voix
Silence : c’est l’ extinction de voix

A l’extérieur, pensez à respirer par le nez, de façon à épargner à vos cordes vocales, les différentes sources de pollution.

Le lait, la fausse bonne idée

Le lait empâte les muqueuses. Oubliez l’idée reçue que boire du lait est bon pour la gorge, c’est exactement le contraire : le vrai remède de grand-mère est de l’eau tiède avec un filet de jus de citron, celui-ci n’étant pas irritant, mais aseptisant.

L’alcool, on n’en parle même pas, c’est exit. Le meilleur lubrifiant de la voix est tout simplement l’eau. Les professionnels le savent, du chanteur à l’homme politique en passant par le journaliste radio : comme les sportifs, ils ne sont jamais sans leur petite bouteille d’eau.

L’homéopathie, à votre libre arbitre

Vous y croyez ou pas, vous avez envie de financer les laboratoires Boiron ou non, qui ont tout de même la position singulière de la quasi-exclusivité d’un marché vendant de la santé.

Vous voici prévenu : vous avez le choix entre les laboratoires Boiron ou les laboratoires Boiron. Si vous êtes aphone après avoir hurlé, Rhus Toxicodendron, et si vous avez la voix fatiguée en fin de journée, Arnica Montana, en notant bien que l’arnica ne pousse pas au bord de la mer.

Plantes medicinales

Mieux vaut les huiles essentielles

Retour aux plantes qui soignent vraiment les irritations de la gorge : associez 30 gouttes d’huile essentielle de cyprès de Provence, et autant d’huile essentielle de verveine et de thym à linalol.

Mettez deux gouttes de ce mélange dans une cuiller à café de miel, et avalez : trois fois par jour, après les repas, pendant une semaine.

Attention : les huiles essentielles sont proscrites chez les enfants, femmes enceintes et allaitantes.

Au-delà, vous le savez, c’est rendez-vous chez l’ORL.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous conseilles aussi :

Laisser un commentaire