Bien-être et santé

Erysimum ou vélar, la plante de la voix

L’Erysimum ou vélar est une plante de la famille des Brassicaceae. Reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires et antiseptiques, elle est utile pour le système respiratoire. Découvrons-le mieux.

Origine du nom

L’erysimum, appelée aussi vélar, est une plante qui doit son nom à un animal : elle tient son appellation du cri du veau à la naissance.

Les grecs appelaient l’erysimum déjà du nom d’une cantatrice qui l’utilisait pour s’éclaircir la voix : sissymbre (sissymbrium officinale).

Tout est dit ou presque : son nom scientifique d’erysimum vient du grec eruo signifiant « je tire » et oïmos, « qui facilite le chant ». C’est donc la plante, essentielle à notre voix.

Depuis, ella a gardé toutes ces appellations, auxquelles s’est ajoutée celle d’« herbe aux chantres » recommandée par Racine à son ami Boileau, et qui figurait en bonne place dans toutes les chorales de cathédrales.

Erysimum

L’erysimum peut-il pousser en France ?

De la famille botanique des Brassicaceae, c’est une plante commune des rocailles.

Elle est commune dans les terres non cultivées, au bord des routes et à proximité des villes, soit en plaine que en montagne.

En France, elle est très répandue dans les Pyrénées. Ses petites fleurs jaunes colorent les murailles, d’où son autre nom encore, de « moutarde des haies ».

Les bienfaits

Même si vous ne vous destinez pas à la vocalise, retenez que l‘erysimum est « la plante » des extinctions de voix et enrouements. Les abeilles, qui butinent ce qui est bon, en raffolent durant sa floraison, au printemps et à l’automne.



Côté santé, retenons que cette plante a deux principes actifs qui intéressent nos muqueuses respiratoires : tout d’abord le glucosinate, composant soufré qui a une action stimulante sur les voies respiratoires et sur l’ensemble de l’organisme, dont il favorise l’élimination des toxines.

Petit résumé de ce mécanisme : les plantes se défendent des herbivores, normal ! Qui croque du vélar, obtient par l’action du couple glucosinate-myrosinase, le fameux soufre qui nous intéresse.

L’autre principe actif sont les mucilages, qui forment un gel protecteur pour gorge et larynx irrités. Un deux en un, en quelque sorte : le glucosinate permet d’expectorer, et les mucilages apaisent.

Ainsi cette plante vient-elle à bout des pires quintes de toux, inconfortables autant que nocives pour le système cardio-vasculaire.

Les connaissances actuelles tendent à attribuer ces propriétés à la présence de mucilages et de composés soufrés, semblables à ceux du raifort, qui donnent à l’érysium une activité fluidifiante et expectorante des sécrétions bronchiques.

Pour cette raison, c’est un excellent remède contre la toux de toutes sortes et pour soulager la sécheresse ou l’inflammation de la gorge des fumeurs, des acteurs et de ceux qui travaillent avec la voix.

Enfin, l’erysimum contient du xylitol, substance qu inhibe le streptocoque du poumon.

Pour les animaux

Cette plante peut être utilisée sous forme de décoction pour le soin de nos amis les animaux, et en particulier pour traiter la laryngite des chiens et des chats en hiver.

Comment le consommer

Elle peut être utilisée soit en infusion, soit comme teinture mère.

Infusion

En cas de bronchite, rhino-laryngite, extinction de voix, etc, rien de tel que des infusions, très simples à préparer :

  • 40 grammes de fleurs d’erysimum
  • 1 litre d’eau
  • 1 cuillère à soupe de miel

Préparation. Versez l’eau bouillante directement sur les fleurs et laissez infuser pendant 3 à 10 minutes, filtrez et buvez avec du miel.

Teinture mère d’érysium

Vous devez prendre 30 à 40 gouttes, 2 à 3 fois par jour diluées dans un peu d’eau.

Contre-indications

Nous ne recommandons pas l’utilisation de cette plante dans le cas d’une allergie connue aux Cruciférées et pour les sujets hypothyroïdiens.

Plus de conseils pour votre bien-être

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi:

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer