ActualitéfeaturedMaison & Jardin

Sublimer les couleurs d’automne avec l’érable du Japon

Flamboyant à l’automne, l’érable du Japon est un arbuste extraordinaire qui nous fait aimer la fin de l’été. En plus de sa silhouette unique et sa chevelure flamboyante, cet érable possède un feuillage d’une grande délicatesse. À planter sans plus attendre pour magnifier votre jardin !

Présentation de l’érable du Japon

Appartenant au genre « Acer » de la famille des Sapindacées et issus de 9 espèces d’origine, l’érable du Japon est originaire d’Asie (Japon, Corée et Chine). Qualifié de grand arbuste ou de petit arbre, sa taille varie de 1,25 m pour les plus petits à 3 à 5 m de haut pour les plus nombreux et jusqu’à 10 m pour les plus hauts.

Chaque érable du Japon est unique puisque l’on ne trouve pas deux arbustes pareils. En effet, chaque arbre cultive avec un talent fou sa propre spécificité : silhouette, feuillage, palette de couleurs, tout lui est singulier. Cet arbre à la forte personnalité se distingue aussi par son élégance, sa légèreté et son originalité.

C’est à l’automne qu’il révèle son potentiel avec des teintes à couper le souffle. Selon les variétés, le feuillage sera finement ciselé ou largement palmé. Au fil des saisons, il évoluera, selon les cultivars et les individus, du vert bronze ou tendre au pourpre sombre, à l’écarlate ou à l’orange vif.

Tous les secrets de l'érable du Japon
Tous les secrets de l’érable du Japon

Plantation

L’érable du Japon se plante idéalement en automne lorsqu’il vient de se débarrasser de ses feuilles. Pour le planter, il est conseillé de creuser un trou plus large que profond, puisque le gros du système racinaire reste assez superficiel.

La distance de plantation est de 1 à 3 m. Il faut savoir que l’érable du Japon n’apprécie guère la promiscuité. Il faut donc lui réserver un emplacement aéré, sans être en courant d’air. Sa croissance lente permet de le cultiver aussi en bac que ce soit au jardin ou en terrasse.

Sol

L’érable apprécie les sols riches, frais mais bien drainés. Mais aussi très humifère et donc acide (pH de 5 à 6). Un mélange de terre de bruyère dans un sol argilo-siliceux semble idéal, de même qu’un bon terreau forestier.

Dans une terre trop compacte, sa croissance risque d’être insignifiante et les feuilles porteront de nombreuses taches cryptogamiques.

Le Petit Larousse du jardin facile
Prix conseillé  EUR 22,95
Prix  EUR 22,95
Économisez  N/A


Érable du Japon : exposition

Soleil à mi-ombre, voilà l’exposition parfaite pour l’érable du Japon. L’ombre totale peut lui convenir aussi mais sa croissance sera plus lente et les coloris d’automne plus ternes.

Il est important d’abriter les cultivars des vents froids et des gelées printanières, qui risquent de brûler les jeunes feuilles. Dans les régions où la température descend longtemps en dessous de –10°C, il est fortement recommandé de pailler le sol dès l’automne au pied de tous les érables du Japon. L’érable du japon apprécie un climat humide, frais et un soleil voilé, les ambiances de sous-bois, que ce soit au niveau de l’éclairage et du sol.

Érable du japon entretien

En somme, l’érable du Japon résiste bien au froid, hormis dans les sols lourds où il se montrera plus sensible au gel. Attention aux gelées printanières tardives qui peuvent « griller » les boutons au moment de leur éclatement. C’est pourquoi ce petit arbre est déconseillé dans les régions montagneuses.

Sa taille

L’érable du Japon se taille uniquement entre novembre et mars, à la fin de l’automne. Toutefois, pour éliminer le bois mort, l’opération se réalise plus aisément lorsque l’arbre est en feuilles puisque l’on distingue alors bien les rameaux secs.

Tous les secrets de l'érable du Japon
Tous les secrets de l’érable du Japon

Les maladies

Les érables du Japon peuvent être atteints de verticilliose, de pourridié et de taches noires. Des cochenilles farineuses et des chenilles défoliatrices peuvent aussi s’attaquer à leur feuillage. Enfin, la brûlure des feuilles n’est pas rare.

Érable du Japon : feuilles sèches

Si votre érable n’est pas atteint par une des maladies ci-dessus mais que son feuillage sèche, c’est certainement un problème d’arrosage. Si vous ne l’arrosez pas assez, il est en maque d’eau ou au contraire ses feuilles peuvent sécher à cause d’un excès d’eau. Soyez attentif !

De multiples variétés

Variétés aux feuillages marqués

Très nombreuses, les variétés d’érables du Japon se regroupent en fonction de la forme des feuilles. Voici quelques-unes des plus connues :

  • Variétés à feuillage vert : Acer palmatum ‘Seiryu’, Acer palmatum ‘Viridis’
  • Variétés à feuillage jaune : Acer palmatum ‘Aureum’, Acer palmatum ‘Orange Dream’
  • Variétés à feuillage rouge : Acer palmatum ‘Dissectum Garnet’, Acer Japonicum ‘Fire Glow’, Acer Japonicum ‘Shaina’, Acer palmatum ‘Bloodgood’
  • Variétés à feuillage panaché : Acer palmatum ‘Taylor’, Acer palmatum ‘Butterfly’.

Érable du japon nain

Pour ceux qui n’auraient pas un grand jardin à agrémenter, il existe l’érable nain ‘Kagiri-Nishiki’, avec un feuillage panaché rose et vert.

Achat et prix d’un érable du Japon ?

Proposé à la vente dans la plupart des enseignes de jardinerie, son prix varie d’une vingtaine d’euros à plus de 100 euros selon sa grosseur et sa variété.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère également :

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer