Alimentationfeatured

Les épiceries day by day s’emballent pour le sans emballage

Vendre des produits sans emballage ne produisant aucun déchet, les épiceries day by day se développent de plus en plus et trouvent leur place dans notre société de surconsommation !

Il existe des initiatives individuelles analogues aux épiceries day by day à l’échelle locale comme Jean Bouteille, le spécialiste des consignes de bouteilles en verre ou encore La Recharge, petite boutique 0 déchet ouverte par 2 passionnés à Bordeaux. Mais aujourd’hui, ces petits magasins se structurent, grossissent : les épiceries Day by Day en sont l’illustration.

ET AUSSI : 9 conseils pour réduire ses déchets dès l’acte d’achat

4 magasins en France : 3 en Ile de France et un petit nouveau vient d’ouvrir ses portes à Lille. Comme tous les magasins en vrac, l’objectif affiché est de réduire le gaspillage. « Je peux vous vendre seulement une petite cuillère de cannelle » explique Alice Bigorgne, la gérante de la boutique lilloise. L’avantage du vrac est de permettre aux clients d’acheter une quantité adaptée à ses besoins.

Autre aspect positif : les économies ! Et oui, même si les produits sélectionnés sont de haute qualité, ils restent moins chers que dans un circuit traditionnel. En effet, l’emballage peut représenter dans certains cas jusqu’à 40% du prix du produit ! En plus, il n’y a pas ou très peu de coût de communication et publicité.

INTÉRESSANT : Acheter en vrac, un geste vertueux pour le porte-monnaie comme pour la planète

L’adage dit qu’un « bon déchet est un déchet qui n’est pas produit ». Le vrac élimine un grand nombre de déchet inutile, et évite ainsi l’extraction de matières premières.

Mais comment ça marche ? C’est très simple. Vous allez dans une des épiceries day by day avec vos contenants vides (sacs en tissu, bocaux en verre, boites hermétiques…) et vous les remplissez aux quantités souhaitées. Si vous n’avez pas de contenant, pas de problème, il est possible d’en acheter sur place. A Day by Day, vous pouvez trouver de tout au kilo, au litre ou au gramme : vinaigre, huile, café, bonbons, pâtes, riz, biscuits, céréales, farines et même produits d’entretien…

Image via shutterstock.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer