Chiens

L’épagneul tibétain, le chien parfait pour les petits logements

Un chien affectueux et intelligent

Vous avez un petit appartement et rêvez d’avoir un chien ? Dans la catégorie des petits chiens, l‘épagneul tibétain est sans doute l’un des plus intelligents.

L’épagneul tibétain, le chien parfait pour les petits logements

Les origines de l’épagneul tibétain

Peut-être issu du croisement de l’autre chien tibétain qu’est le Shih Tzu avec un pékinois, c’était le chien préféré des moines bouddhistes. Ils l’avaient surnommé “le petit chien lion”. Il veillait sur l’entrée des temples et leur tenait compagnie. La nuit, ce petit chien poilu leur servait de bouillotte qui leur réchauffait les pieds. Aujourd’hui encore, il est le chien des moines tibétains.

Introduit en France relativement récemment, il n’en n’a pas moins son club, le très officiel “Club des chiens tibétains de France”. En revanche, contrairement à ce que son nom indique, il n’a rien à voir avec l’épagneul.

Épagneul tibétain : un chien de petite taille

S’il n’est pas le plus petit chien du monde (un record réservé au chihuahua), ce chien est un petit gabarit : 24 cm au garrot pour les mâles, la femelle étant légèrement plus petite. Mais ce petit chien n’en n’est pas moins très bien proportionné, ce qui le rend élégant.

Epagneul tibétain : un poil soyeux

C’est un chien au poil soyeux, couché et plat, de longueur moyenne sauf aux extrémités où il est plus court, et à l’arrière des pattes antérieures où il est plus fourni. Le mâle a également une crinière plus dense que le femelle.

Bien fournie et portée en boucle sur son dos, sa queue ajoute à son air de petit chien joyeux.

La couleur de son poil est crème, doré, roux, gris-brun, noir et feu ou noir. En revanche, la teinte “couleur de foie” n’est pas admise en élevage.

Épagneul tibétain : un chien vif et intelligent

L’épagneul tibétain : à adopter par les familles

Son regard vif, avec ses yeux en ovale, bien écartés et dirigés vers l’avant, lui donnent l’air expressif. De fait, c’est un chien intelligent, disposant d’une grande capacité d’adaptation. Ainsi est-il capable d’adapter son comportement à la vie de famille avec de jeunes enfants, aussi bien qu’à la compagnie d’une personne âgée.

Il sait aussi s’adapter à la présence d’autre animaux, y compris d’autres chiens, de façon à obtenir de jouer ou de se prélasser sur le canapé avec eux.

L’ aboiement de l’épagneul tibétain

Intelligent, il sait aussi détecter vos faiblesses. La fierté de ce petit chien de défense le rend cependant têtu, voire peu enclin à la présence d’inconnus chez vous. Mais il n’aboie pas outre mesure. Juste le temps de signaler cette intrusion chez vous.



Épagneul tibétain : élevage et dressage en douceur

En tant que chien de race, il n’aime pas beaucoup le dressage. Il serait inefficace d’être trop autoritaire avec lui. C’est typiquement un chien qu’il faut dresser en douceur, en acquérant sa confiance.

Votre chien est suffisamment intelligent pour comprendre, plutôt que d’obéir bêtement. De toute façon, il vous considère plutôt comme un partenaire que comme son maître.

Épagneul tibétain : un parfait chien d’intérieur

Son gabarit et sa façon d’être en font un très bon chien d’intérieur. Il se plaît en ville, même en petit appartement. D’ailleurs, ce n’est pas un chien très sportif. De simples promenades quotidiennes suffisent à son équilibre physique et nerveux.

chien sur une couverture

Épagneul tibétain : entretien, toilettage et santé

Comment nourrir son épagneul tibétain ?

Votre petit chien mangeait au Tibet la même chose que les moines, à savoir de la viande de mouton et de yak, de l’orge moulue et même du thé. Il n’est pas un carnivore exclusif. Il n’a besoin que de 25% de protéines, qui peuvent être complétées de légumes et céréales.

Votre chien aime le poulet. Attention simplement à ne pas en abuser, des viandes chaudes, telles que le poulet et l’agneau, susceptibles de lui causer des allergies lorsqu’il se lèche les pattes puis se gratte les oreilles, celles-ci étant sujettes aux infections. A noter qu’il aime bien aussi les haricots verts !

De toute façon, bien que peu sportif, son naturel également peu gourmand ne l’exposent pas à la prise de poids.

Épagneul tibétain : entretien et toilettage

Votre chien mue de façon saisonnière, périodes où il faut le brosser chaque jour. En-dehors de ces mues, un brossage hebdomadaire suffit. Son poil n’a pas non plus besoin d’être tondu. A noter que les personnes allergiques le sont rarement au poil de ce chien.

Un bain tous les trois ou quatre mois suffit également. En revanche, ses oreilles doivent faire l’objet d’une attention particulière, précisément en raison du risque d’infections.

Épagneul tibétain : santé et maladie

De nature rustique, votre chien tombe peu malade au cours de ses 13 à 16 années d’espérance de vie. Attention cependant, il est sujet à la luxation de la rotule, aux calculs urinaires et surtout à l’atrophie rétinienne.

Il fait même partie des trois races de chiens les plus exposées à cette perte fonctionnelle des cônes et bâtonnets, qui entraîne la cécité. L’un des premiers symptômes est le fait que votre chien est moins à l’aise dans le noir. Il attend que vous allumiez la lumière pour se mouvoir.

chiot de 9 semaines d'Epagneul tibétain

Quel est le prix d’un chiot épagneul tibétain ?

Etant un chien de race, le prix d’un chiot dépend de son sexe, du pedigree de ses parents et de sa conformité aux standards de la race. Pour un mâle, il faut compter entre 550 et 1 200€, pour une femelle entre 600 à 1 200€.

Où trouver un épagneul tibétain ?

Nous vous conseillons de vous adresser à un professionnel, et d’aller dans un élevage bien tenu. Vérifiez bien dans tous les cas :

  • S’il est vacciné
  • S’il est pucé ou tatoué
  • Le numéro d’identification de la mère
  • Son pedigree
  • S’il est bien inscrit au LOF. Pour ce faire, demandez la photocopie de la déclaration de la saillie de la SCC.

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page