Animaux

L’épagneul breton, plébiscité par les français

Autrefois réputé pour sa vélocité dans la capture du gibier, l’épagneul breton plaît pour sa grande sociabilité. Certains vous diront que c’est parce qu’il est breton.

L’histoire, à l’aise Breizh !?

Mais de qui descend vraiment ce chien de race parmi les plus prisés au monde ? Son ascendant fut-il le chien d’oysel décrit au XIIIe siècle par Gaston Phoebus, le celte Agasse alors importé, ou bien le croisement d’un setter anglais avec un local « chien de charbonnier » ?

Quelle que soit la version, il y a du breton dedans ! Une chose est sûre, la commune de Callac en Côtes d’Armor est la capitale de l’épagneul breton. Quant à la race, elle est stabilisée en 1908.

L'épagneul breton, plébiscité par les français
L’épagneul breton, plébiscité par les français

L’aspect de l’épagneul breton, joliment harmonieux

Quand l’épagneul français est de grande taille, l’épagneul breton, lui aussi réputé très bon chasseur, est justement le plus petit des chiens d’arrêt.

D’apparence haut sur pattes, le poil modérément long, éventuellement ondulé et toujours frangé aux pattes et aux oreilles, il est de robe souvent fauve sur fond blanc. Avec les yeux assortis ! Si la robe est fauve, il a la pupille de même.

Autre différence avec l’épagneul français, le breton peut être dépourvu de queue – on dit alors qu’il est « anoure » – ou bien l’avoir courte. Quant à la caudectomie, désormais interdite en Europe du Nord, elle reste autorisée en France.

Le caractère, plus sociable il n’y a pas

Ce sportif, dont les ancêtres couraient après la bécasse, garde le besoin de courir. Ne l’en privez pas ! Mais intelligent, équilibré et obéissant, il a une grande aptitude au dressage. A la condition de sortir, il s’adapte facilement à la vie en appartement.

Il est, du reste, très sociable : indépendant, l’épagneul breton n’en n’est pas moins affectueux. Mais il sait quand ce n’est pas le moment de vous solliciter : il comprend les limites !

Nullement agressif y compris avec ses congénères, il est un excellent compagnon, surtout en présence d’enfants. En outre, il est d’une propreté innée.



l epagneul bretonL’épagneul breton
Prix EUR 7,98

Élevage de l’Epagneul breton

Robuste, l’épagneul vit facilement une douzaine d’années. Attention néanmoins à ses oreilles, susceptibles de s’irriter.
Où s’offrir un épagneul breton ? Il est facile de trouver un éleveur en France.

Au moment de son acquisition, demandez bien :

  • Le certificat de son inscription au LOF (Livret des Origines Français) indispensable pour éviter les croisements.
  • Le certificat d’identification (tatouage ou puce électronique)
  • Carnet de vaccination à jour et dument signé par un vétérinaire.

Prix de l’Epagneul breton

Le prix d’un épagneul breton est environ 700 euros pour un mâle, 800 euros pour une femelle.

Les autres chiens de chasse

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer