featuredTechno

Autosuffisance énergétique : une hydrolienne domestique

La start-up québécoise, Idénergie vient de commercialiser une hydrolienne domestique qui permet d’alimenter une maison en continu !

Cette entreprise spécialisée dans les technologies propres et renouvelables a réussi le défi de créer une hydrolienne domestique facilement utilisable et efficiente. Ses inventeurs sont partis du constat que l’homme s’est toujours servi de l’eau comme source d’énergie (avec les moulins par exemple) et que bon nombre de personnes qui vivent isolées n’ont as accès à l’électricité.

A DÉCOUVRIR : Ce qu’il faut savoir sur les énergies renouvelables

L’ hydrolienne domestique d’Idénergie se place dans n’importe quelle rivière, au débit suffisant selon la taille de l’appareil. Elle est ensuite reliée par un long câble au lieu qu’elle doit alimenter. Elle peut donc par exemple fournir de l’électricité 24h/24 à un chalet canadien isolé dans la forêt.

L’avantage de l’hydrolienne est l’absence d’intermittence et donc la régularité en comparaison d’autres sources d’énergie, comme l’éolien. Idénergie assure aussi qu’elle est inoffensive pour la faune et flore de la rivière.

CECI POURRAIT VOUS INTÉRESSER : En Écosse, le premier par éolien sous marin aux turbines installées à 30 mètres de profondeur

Cette hydrolienne domestique s’adresse à toute personne trop éloignée du réseau électrique pour y être raccordée et suffisamment proche d’une rivière. Mais ses concepteurs imaginent aussi qu’elle pourrait être très utile dans des pays défavorisésl’accès à l’électricité est une problématique de chaque jour.

Le seul bémol est son prix : il faut compter environ 10 000 euros pour le modèle le moins cher. C’est pour cela qu’Idénergie a créé un programme de soutien d’accès à l’électricité pour les populations les plus pauvres visant à recueillir les fonds nécessaires à l’implantation d’hydroliennes.

EN SAVOIR PLUS : http://idenergie.ca

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page