featuredMaison & Jardin

En septembre, dans mon jardin potager, il y a…

Que faire dans son potager, une fois l’été terminé ? Il faut tout simplement préparer le terrain pour les cultures hivernales et continuer, si le climat le permet, à planter, à l’extérieur : navets, carottes, oignons, endives, laitue, scarole, épinards. Souvenez-vous par ailleurs que septembre reste un mois chaud, même si les températures sont moins intenses : n’oubliez donc pas d’arroser avec régularité.

Continuez de cueillir vos fruits et légumes estivaux, ils continuent de pousser. Au fur et à mesure que les cultures termineront leur cycle de vie, veillez à les extirper de la terre.

LIRE AUSSI : En août, dans mon jardin potager, il y a…

Si vous n’avez plus rien à cueillir, il sera alors temps de nettoyer votre potager, en le bêchant. Quoi qu’il en soit, vous pouvez maintenant commencer à rapatrier à l’intérieur vos chicorées, laitues, radis, épinards, carottes et navets. En revanche, que se soit à l’extérieur ou en pépinière, vous pouvez semer des choux frisés et des oignons, pour les repiquer entre novembre et décembre.

calendrier septembre

Semer du fenouil en pépinière implique d’attendre entre 30 et 40 jours : quand ils atteindront 10 à 15 cm de hauteur, vous pourrez alors les planter en terre pleine. Disposez-les en rang, à 20 cm les uns des autres, en laissant un espace de 60-70 cm entre chaque rangée.

Si vous désirez des produits 100% écologiques, la pépinière s’avère très utile. Rien ne vous empêche, chez vous, de monter une véritable pépinière, digne des meilleurs agriculteurs. Certains les achètent toutes faites, dans les magasins horticoles ; d’autres agissent différemment. Vous pouvez par exemple vous servir d’une boîte à ouefs, y faire des trous aux extrémités les plus basses puis la remplir de terre fertile. Une fois les graines plantées, n’oubliez pas d’arroser, sans excès.

DÉCOUVREZ : Jardin potager : 10 remèdes naturels pour vos fruits et légumes préférées

Attention au choix des semis, ne prenez pas le risque de manger des produits génétiquement modifiés. Par ailleurs, certaines espèces, de plus en plus abandonnées, risquent de s’éteindre si l’on ne fait rien pour les protéger. Si votre terrain le permet, pourquoi ne pas cultiver ces espèces perdues ou en voie d’extinction ?

Anne-Sophie

Anne-Sophie est une traductrice et une rédactrice efficace et professionnelle. Elle a traduit plusieurs articles de toutvert.fr quand il est né et aidé beaucoup à créer le site.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer