Énergies renouvelablesfeatured

Eigg : l’île verte, autonome en énergie !

L’île d’Eigg est située au large de la côte ouest de l’Écosse. Cette petite île d’une centaine d’âmes, est devenue au fils des années autonome et auto-suffisante en énergie, grâce à la volonté de ses habitants. Cette démarche verte s’inscrit dans la lignée de tout un pays.

Au début des années 2000, l’Écosse a décidé d’enclencher un virage écologique. Ce pays s’est fixé des objectifs audacieux en termes énergétiques, qu’il arrive à atteindre et même à surpasser !

AUTRE EXEMPLE : Quéménès, l’île autosuffisante

Ainsi, en 2002 la part des énergies renouvelables représentait 12%, ce chiffre est passé à 40% en 2012 ! Au vu de cette réussite, le pays place aujourd’hui la barre haut avec pour ambition d’atteindre les 100% en 2020 ! Tout cela grâce au vent qui ne manque pas en Écosse, mais aussi grâce à un parc d’éoliennes extrêmement performantes et une ferme houlomotrice importante (qui utilise les vagues pour créer de l’énergie).

L’île d’Eigg va même plus loin dans sa démarche écologique et durable puisque cette île est totalement auto-suffisante énergétiquement ! Cette volonté tient principalement à ses habitants qui ont acheté l’île en commun à la fin des années 90. Ils ont donc ensemble décidé de mettre en place une politique écologique respectueuse de l’environnement.

A DÉCOUVRIR : Diogene : la maison auto suffisante

Pour mener à bien leur ambitieux projet, ils sont servis des éléments caractérisant le climat de l’île : beaucoup de soleil en été, de fortes précipitations et beaucoup de vent en hiver, et la proximité évidente de la mer. Pour devenir auto-suffisants et gérer leur propre système d’énergie, ils ont mis en place 6 éoliennes, de nombreux panneaux solaires et 3 barrages.

Les habitants d’Eigg mettent en place de nombreux autres éco-gestes. Par exemple, le chauffage au bois est largement favorisé, combiné à une isolation performante des lieux d’habitation. La mobilité douce a toute sa place sur l’île, avec l’incitation aux déplacements à pied ou à vélo.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer