Transports

Écovélo : aller au travail en vélo, ça paye !

Il fait un peu froid et brumeux ce matin. Vous avez la flemme d’aller au travail en vélo et vous optez encore une fois pour la voiture ou le métro. Et si on vous donnait 50 euros pour que vous preniez plutôt le vélo ? Tout de suite plus motivant, n’est-ce pas ?

Aller au travail en vélo: c’est cet que propose Écovélo, une start-up nantaise qui a eu l’idée d’utiliser le vélo comme support publicitaire : une entreprise paye la campagne de publicité qui habille votre vélo, et plus vous roulez en centre-ville ou sur des axes stratégiques, plus vous êtes rémunéré. En moyenne, un cycliste peut gagner plus de 50 euros par mois, et jusqu’à 120 euros s’il stationne et roule dans le centre-ville tous les jours.

Le système fonctionne grâce à des capteurs GPS intégrés au vélo : ils repèrent où le cycliste roule, où il stationne et combien de temps. Une application permet à l’utilisateur de connaître en temps réel les gains obtenus et les trajets à emprunter pour optimiser sa rémunération. Le cycliste peut louer ce vélo haut de gamme en acier et aluminium à 6 vitesses à la semaine ou au mois et même choisir la campagne de publicité à promouvoir.

ET AUSSI : Le vélo à assistance électrique : ce qu’il faut savoir !

L’idée a déjà séduit un large public – étudiants, seniors, sportifs – dans une agglomération où le centre-ville est devenu quasiment inaccessible aux voitures. En ces temps de crise, l’intérêt est aussi clairement lié à la rémunération.

Et c’est là aussi que s’enclenche le cercle vertueux : plus le nombre d’abonnés à Écovelo augmente, plus les emplois créés sont nombreux. Les vélos sont fabriqués en France, et l’assemblage de la publicité se fait dans un atelier d’insertion nantais. Ainsi, quand trente vélos sont loués, un nouvel emploi est créé. Les salariés sont d’anciens chômeurs de très longue durée sans qualification.

Ce travail est un moyen de les remettre en selle. Un moyen aussi de déculpabiliser le cycliste qui roule pour des marques. Cet aspect social tient particulièrement à cœur ce jeune chef d’entreprise qui a longtemps dirigé une ONG. Il compte décliner le concept à Paris puis, à terme, dans toutes les villes de France.

EN SAVOIR PLUS : www.ecovelo.com

A lire aussi:

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer