Énergies renouvelables

Ecologie : quand l’Afrique innove

Ils s’appellent Bena Ould Mouhamed Lemine, Henry Nakarundi, viennent de Mauritanie, du Rwanda, et représentent « l’Afrique innovante ». Dans le cadre d’un forum organisé à Paris le 5 décembre 2013 par le ministère des Affaires étrangères et l’Agence française de développement (AFD), 21 projets consacrés à l’innovation en Afrique étaient présentés à des ONG, hommes politiques et autres organismes de financement.

Ecologie : quand l’Afrique innove

Ces projets ont été sélectionnés par un comité d’experts internationaux parmi 800 dossiers réunis après un appel, et présentés la veille du sommet « Pour la paix et la sécurité en Afrique ».

ET AUSSI : Comment l’Afrique lutte contre les sacs en plastique

A l’heure où l’Afrique est gangrénée par des conflits au Mali ou en Centrafrique, l’objectif principal était « de montrer que ce continent regorge de talents et a beaucoup à offrir aux autres », expliquait le PDG d’Airness et membre du comité Malamine Koné à l’AFP.

Parmi ces talents, Bena Ould Mouhamed Lemine, jeune ingénieur mauritanien, qui a trouvé comment utiliser le typha, roseau envahissant, qui prolifère sur le fleuve Sénégal. Grâce à un procédé développé par ses soins, M. Lemine fabrique du charbon de cuisine à parti du typha. L’ingénieur annonçait à l’AFP vouloir « alimenter toute la Mauritanie en charbon de typha et préserver ainsi nos faibles ressources en bois ». Pour le moment, 3 unités de productions sont déjà installées près de Rosso, en Mauritanie.

DÉCOUVREZ : Sept idées lumineuses pour aider les plus défavorisés

En Tunisie, un système d’ « irrigation enterrée » est né de l’imagination de Bellachheb Chahbani. Le procédé économise 60% d’eau en comparaison avec le goutte à goutte traditionnellement utilisé. Après avoir trouvé preneur au Sultanat d’Oman et aux Etats-Unis, Bellachheb Chahbani souhaite « transférer cette technologie aux plus démunis d’Afrique ».

Henry Nakarundi a, lui, trouvé une solution pour recharger les téléphones portables. Le Rwandais, avec l’aide d’un ingénieur polonais, a mis au point un kiosque mobile qui, grâce à l’énergie solaire, mais aussi grâce à l’énergie générée en pédalant, peut recharger jusqu’à 16 téléphones.

De nombreux projets et idées innovants et encourageants, qui réjouissent Pascal Canfin, ministre du Développement. « On est pas dans la lamentation mais dans l’innovation, la recherche de solution, dans une utopie réaliste, expliquait-il à l’AFP. Nous devons valoriser cette énergie-là. »

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page