featuredTourisme

Eco-volontariat : comment voyager et agir pour la protection de l’environnement !

Venu des pays anglo-saxons, l’eco-volontariat se développe à travers le monde. Ce mode de tourisme permet d’allier à la fois le dépaysement comme dans tout voyage et d’agir pour la protection de l’environnement. Un bon compris pour se faire plaisir et faire plaisir à la planète !

Être éco volontaire c’est participer à un projet de protection de la Nature à l’autre bout du monde ou à quelques kilomètres de chez soi. Le principe de l’eco-volontariat consiste à intervenir en renfort auprès d’une organisation locale par le biais d’une association. Les missions sont variées : recensement des dauphins, s’occuper d’éléphants menacés en Asie, protection des phoques dans la baie de Somme et beaucoup d’autres ! Il y en a pour satisfaire les goûts de chacun.

SUR LE MÊME SUJET : Qu’est ce que le wwoofing ?

Les avantages pour l’éco volontaire sont nombreux. Véronique témoigne à l’issue d’une mission en Slovénie « Magnifique expérience tant au niveau humain que scientifique ». Cette façon de voyager permet de voir et faire des activités qui ne sont pas en général ouverte au tourisme de masse. C’est aussi l’occasion d’apprendre un savoir-faire, de s’enrichir des rencontres humaines et de vivre autrement. En plus, le voyage est souvent gratuit (les coûts sont assumés par les associations) ou une participation peu élevée est demandée.

eco-volontariat

Si ce type de séjour a de très nombreux avantages, il ne faut pas perdre de vue que l’objectif premier est de fournir un travail. On ne demande pas aux volontaires d’avoir des compétences particulières, mais une bonne condition physique et de fournir quelques heures de travail par jour. Il faut aussi s’attendre à des conditions de logement au confort minimal (collectif, sous une tente, chez l’habitant…) et être capable de travailler en équipe, en anglais avec des personnes de cultures différentes. Bref avoir une grande capacité d’adaptation !

A LIRE : L’habitat partagé, une alternative au logement traditionnel

Si vous êtes intéressés, de nombreuses associations peuvent vous aider à préparer votre départ et trouver votre destination, on citera par exemple Eco-volontaire.com, Les Amis de la Terre, Greenpeace, Ecovolunteer…

Julie en mission de protection des baleines à Madagascar « Je conseillerais mille fois cette mission pour tout ce qu’elle apporte en contacts humains, mais encore et surtout pour l’aventure extraordinaire qui est celle de découvrir ces remarquables mammifères marins … ». Rien de plus à ajouter …

Un livre sur l’éco-volontariat à acheter :

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer