Actualitéfeatured

Dosette de café et autres ennemis de notre portefeuille et de la planète !

Dosette de café, carafes d’eau aux filtres coûteux, rasoirs dits modernes aux lames dispendieuses. Tout le monde possède au moins un de ces produits chez soi. Cependant, ils sont l’ennemi numéro un non seulement de notre portefeuille mais aussi de la planète. Explications !

Ces types de produits ont comme méthode de vente celle de l’appât et de l’hameçon plus connu sous le nom de « freebie marketing ». Apparu au début du XXème siècle, ce « business model » consiste à vendre des produits pour une somme modique, parfois même en perdant de l’argent (l’appât) pour ensuite facturer à des prix coûteux les pièces de remplacement de façon infinie, telles que des recharges, dosette de café, lame de rasoir (l’hameçon).Dosette de café et autres ennemis de notre portefeuille et de la planète !ET AUSSI : Consommation : comment changer votre mode de vie ?

Prenons l’exemple des fameuses dosettes de café chiques et tendances. Facile, rapide et propre, nous sommes tous fiers de notre cafetière ! Cependant, avec l’apparition de ce produit, le café vînt, du jour au lendemain, à coûter cinq fois plus cher.

Selon le magazine Slate, cette méthode de vente possède de nombreux points communs avec la toxicomanie : une fois accro au produit, le consommateur est prêt à payer au prix fort les capsules, même si la somme paraît totalement délirante rapportée au kilo (environ 66 € pour les capsules nespresso).Dosette de café et autres ennemis de notre portefeuille et de la planète !

Économiquement peu collègue de notre porte monnaie, la fabrication de ce produit a également de lourdes conséquences pour l’environnement puisque le nombre de dosettes jetées chaque semaine est considérable.

ESSAYEZ : Une seconde vie pour le marc de café ?

Le même scénario se reproduit pour les lames de rasoir, les filtres à eau ou les recharges jetables. De plus, pour ne pas rebuter les consommateurs lors de l’achat, les fabricants fournissent des produits avec peu de recharges afin d’en baisser le prix.

Cette méthode accroît bien évidemment le nombre des déchets, ce qui a un lourd impact pour la planète, puisque, dans les faits, rares sont les consommateurs à pratiquer la politique du recyclage.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer