Animaux

Le Dogue allemand, l’Apollon de la gent canine

Le Dogue Allemand est l’Apollo parmi les races canines grâce à sa musculature.

Pour la grande taille, il est utilisé comme chien de garde. S’il est bien entraîné, il peut aussi être très docile et affectueux.

Quand on parle du cette chien, les superlatifs lui vont bien :

  • le plus grand chien du monde
  • plus beau chien du monde
  • le plus intelligent chien du monde

N’ayez crainte, il ne prendra pas la grosse tête, qui est justement étroite. Renseignez-vous sur cette race de chien.

L’histoire du Dogue allemand, comme son nom l’indique

Avant d’être la vedette du célèbre dessin animé américain des années 70 « Scooby-Doo, where are you ! », le chien fut l’une des fiertés de Bismarck : bien qu’occupé par l’unification allemande, le chancelier en possédait deux.

Alors pourtant, le chien, bel et bien issu du Bullenbeisser – littéralement « attrape-taureaux » – croisé avec un lévrier, s’appelait le Grand Danois, répandu dans le duché comme ailleurs, pour la chasse à courre, au sanglier, au cerf et même à l’ours. Ainsi s’appela-t-il jusqu’à la Première guerre mondiale.

Plus avant encore, il est vrai que le chien était arrivé avec les Alain, ce peuple de cavaliers nomades venu de l’actuel Iran. Tout un voyage dix siècles avant le Moyen-Age ! Quant à « dogue », l’appellation désignait de façon générique, les chiens puissants.

Le Dogue allemand, l'Apollon de la gent canine

L’aspect du Dogue allemand, majestueux

Il n’est pas rare qu’un Dogue allemand détienne le record de plus grand chien du monde : ainsi successivement Gibson et Zeus – celui-ci, 111 cm au garrot et disparu en septembre 2014. Grand et puissant, le Dogue allemand a la prestance d’un film de Visconti, où il figure du reste : visionnez à nouveau Le Guépard !

Que sa robe soit fauve, bringée ou même arlequin, le poil est ras et la tête est parfaitement ciselée, étroite et allongée, avec ses oreilles bien droites qu’il ne faut plus couper.



Le caractère du chien, calme et joueur

Il aura fallu une imagination décidément américaine, pour faire tourner au cauchemar la relation avec un Dogue allemand. Il est vrai que le scénario de « Quatre bassets pour un Danois » n’y met pas du sien ! Quand le chien aime ses congénères, chats compris.

La compagnie de l’homme lui plaît : calme, doux et protecteur, le Dogue allemand est joueur : mais il sait aussi vivre hors de vos pattes. Il est, cela est une autre de ses caractéristiques, très intelligent.

Son physique indique, naturellement, son besoin de gambader. L’enfermement n’est pas son fort, ni en voiture lors d’un long trajet, ni chez soi, sauf à la nuit tombée dont il ne prise pas les frimas.

Le Dogue allemand, l'Apollon de la gent canine

Élevage

Robuste, le Dogue allemand commence par grandir ! Durant sa phase de croissance, il a besoin d’une alimentation équilibrée et d’une gamelle bien remplie. Quant à son dressage, il comprend si vite, que la tentation est de jouer avec lui.

Avant de craquer pour un Dogue, demandez vous si vous avez envie d’un « chien à faire sauter sur vos genoux » ou pas. Si ce n’est pas le cas et si vous avez de l’espace à proximité pour le faire courir, vous serez comblé.

Précautions à prendre lors de l’achat

Le Dogue doit être inscrit au LOF (Livret des Origines Français)
Demandez également son carnet de santé et son certificat de bonne santé établis par un vétérinaire, ainsi que son certificat d’identification (tatouage ou puce électronique).

Son prix varie selon son sexe et sa couleur : depuis environ 1 000 euros pour un chiot de Dogue allemand gris jusqu’à 2500 euros environ pour un « arlequin « blanc bigarré de noir. »

Autres chiens à découvrir

Les autres race de chiens de type Pinscher, Schnauzer, Molossoïdes et chiens de montagne

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer