L’incroyable digitale

Spectaculaire avec ses hautes tiges florales pouvant atteindre 2 m de haut, la digitale est une plante qui attire les regards. Attention, la belle est toxique mais peut aussi révéler de précieuses vertus médicinales. Tout est question de dosage !


Composée de clochettes blanches, rose, mauves ou jaunes selon les espèces, cette gracieuse plante de sous-bois se plante idéalement dans les jardins ombragés en compagnie de fougères et d’autres plantes appréciant l’ombre.

Sa curieuse appellation provient du latin « digitus », signifiant doigt, qui évoque le fait que la fleur de digitale s’enfile facilement à l’extrémité d’un doigt humain. La digitale est d’ailleurs dotée de nombreux surnoms faisant référence aux doigts : dé de bergère, gant de bergère, gant de Notre-Dame, gantelée, gantière, gantillier…

Sa fleur
Sa fleur




Quelques espèces vivaces et bisannuelles

La digitale compte environ 20 espèces de plantes herbacées de la famille des Scrofulariacées. Originaire d’Europe, d’Afrique du Nord et d’Asie, où elle pousse dans les clairières, les lisières et au bord des chemins, on la retrouve aussi en montagne, jusqu’à 1 000 m d’altitude dans les Alpes et 1 800 m dans les Pyrénées.

Les digitales à cycle court

Chez les espèces bisannuelles ou vivaces éphémères, on retrouve :

  • la Digitale pourpre,
  • la Digitalis ferruginea
  • et la Digitale laineuse.

Les digitales à cycle long

Chez les espèces vivaces, plusieurs autres variétés existent comme :

  • la Digitale à grandes fleurs,
  • la Digitale sombre,
  • la Digitalis x mertonensis,
  • la Digitale jaune (Digitalis lutea)
  • ou encore la Digitale grecque.

Plantation et entretien

Poussant à l’état sauvage dans les sous-bois, la digitale peut s’inviter dans votre jardin où elle émerveillera vos invités par sa beauté. Attention toutefois quelques conseils sont à suivre pour en profiter.



La digitale se plaît à la mi-ombre, à l’abri d’arbustes ou de grands arbres par exemple, mais peut aussi être plantée au soleil dans les régions les moins chaudes. Elle apprécie les sols légers à tendance acide et n’aime pas les terres lourdes, argileuses ou calcaires. Quelques pelletées de sable de rivière seront bien appréciées si la terre est trop lourde.

Tous les secrets de la digitale
Tous les secrets de la digitale

Sa plantation s’effectue de préférence en automne, pour profiter d’une floraison plus précoce. Il est conseillé d’y ajouter une couche de compost et de griffer le sol autour des plants, puis d’arroser pour assurer un bon démarrage.

Ensuite, un arrosage moyen lui sera suffisant en été. Très sensible aux maladies cryptogamiques comme le mildiou, il est important d’éviter de mouiller son feuillage.

Lors de sa floraison en été, couper les hampes florales fanées provoquera la formation de nouvelles fleurs. En fin de saison, il est conseillé de conserver quelques fleurs pour permettre à la plante de se ressemer spontanément. Si l’emplacement lui convient, elle pourra même devenir relativement envahissante, pour votre plus grand plaisir !

Bon à savoir pour le jardinier : la digitale est mellifère et contribue à la biodiversité du jardin en nourrissant de nombreux insectes pollinisateurs.




La digitale : toxique mais aussi utile

Sa toxicité

Attention, la digitale est une plante extrêmement toxique, aussi bien pour les humains que pour les animaux.

Son ingestion est donc très dangereuse car mortelle. La digitaline est la substance responsable de sa toxicité, mais cette dernière peut s’avérer bénéfique sur la santé humaine.

Ses propriétés médicinales

Minutieusement dosée par des professionnels de la santé, la digitale sert à traiter des pathologies cardiaques. Grâce à son effet tonicardiaque, elle contribue à ralentir et à régulariser les contractions cardiaques.

Elle est ainsi utilisée pour traiter des pathologies du cœur telles que l’insuffisance du myocarde (muscle du cœur), l’arythmie, l’asystolie (arrêt cardiaque) et la tachycardie (accélération du rythme cardiaque).

Cette plante a également des propriétés diurétiques. Elle agit contre les néphrites (inflammations des reins), les oliguries (diminution du volume des urines), les œdèmes et les ascites (accumulation de liquide au niveau du péritoine).

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces autres articles :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *