Actualitéfeatured

Développement des monnaies locales, l’exemple de l’eusko

Recherche de solidarité, de proximité, d’échanges de qualité… sont entre autre les raisons qui expliquent l’essor des monnaies locales. L’eusko, monnaie du Pays Basque nord créée en janvier 2013, a été la première en France et l’une des toutes premières en Europe.

A LIRE : L’habitat partagé, une alternative au logement traditionnel

Le principe est simple : les habitants et commerçants qui le souhaitent peuvent adhérer à l’association Euskal Moneta – Monnaie locale du Pays Basque. Les échanges monétaires s’effectuent en eusko, le taux de change est de 1euro pour 1 eusko. Le fond de réserve d’euros sert à financer des projets à visée solidaires ou écologiques.

L’eusko, comme la plupart des monnaies locales visent principalement 3 objectifs :

  • Se défaire et s’éloigner du système capitaliste et spéculatif traditionnel. Par exemple, la réserve d’euros constituée sert à financer des projets écologiques et solidaires.
  • Redynamiser l’économie locale. Il est prouvé qu’une monnaie locale circule quatre fois plus localement qu’une monnaie nationale. Cela permet concrètement de créer des emplois et de la richesse supplémentaire au Pays Basque.
  • S’inscrire dans une démarche de solidarité, de proximité et écologique. Ainsi dans le cas de l’eusko, les entreprises adhérentes s’engagent à participer au financement de projets régionaux, comme des classes bilingues, l’amélioration de la gestion des déchets au niveau local…

Les effets et les bénéfices se font donc ressentir à l’échelle locale à la fois pour les habitants utilisateurs, mais aussi pour les commerces et entreprises adhérents.

INTÉRESSANT : Un pays entier passe au bio !

Un an après sa mise en service, les adhérents à l’eusko étaient près de 3 000, avec 343 000 euros échangés. Ceci représente en moyenne 11,5 € échangés mensuellement par un utilisateur. Selon l’association Euskal Moneta, ces chiffres sont encourageants mais laissent encore une large marge de développement possible. L’association est toujours en quête de nouveaux utilisateurs pour encrer plus durablement sa démarche dans le paysage basque. L’un de ses prochains défis est la mise en place d’une monnaie électronique !

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page