Bien-être et santé

Les dermatoses, quand notre peau est malade

Plus d’un adulte sur trois a un problème de peau : en France, 16 millions des plus de 15 ans (soit de la population qui a atteint le stade de la puberté) sont concernées. De la piqûre de moustique à l’acné en passant par les allergies et les cancers de la peau, la dermatose est le terme générique pour désigner une affection de la peau.

Dermatoses : définition

Elle nous fait une couette d’une bonne dimension : notre peau mesure deux mètres carrés si l’on est une femme, cinq mètres carrés si l’on est un homme. Une couette à plusieurs épaisseurs : l’épiderme qui en est la couche externe, le derme qui est la plus épaisse, et l’hypoderme.

Notre peau nous sert à être bien en-dedans : elle est la première barrière protectrice contre les agressions extérieures, elle entre dans l’activation du système immunitaire, maintient la température corporelle et la quantité d’eau (notamment grâce aux poils), synthétise la vitamine D, et permet de ressentir l’environnement grâce aux nerfs sensitifs.

A la fois notre peau réagit aux agressions de différentes natures (physique, chimique, bactériologique) et sert en quelque sorte d’affichage à un déséquilibre interne (infectieux, métabolique, immunologique) : elle est elle-même malade ou bien témoigne d’une maladie.

Dans tous les cas, on appelle dermatose toute affection du système tégumentaire, autrement-dit de l’interface avec le monde extérieur : la peau, les muqueuses et les annexes cutanées que sont les phanères (ongles, poils et cheveux).

Dermatose : trois grandes catégories d’affections

Les dermatoses les plus courantes sont aussi les plus bénignes : en France, l’acné touche plus de trois millions de personnes. Mais on appelle aussi dermatose, les affections de la peau les plus graves.

Les dermatoses sont classées en trois grandes catégories : parmi les dermatoses inflammatoires, les plus répandues sont l’eczéma, le psoriasis et l’urticaire. Les dermatoses infectieuses sont principalement les verrues, poux, impétigo, gale. Quant aux dermatoses malignes, le carcinome représente 90% des cancers de la peau.

Dermatose, les affections de la peau
Dermatose, les affections de la peau

La différence entre dermatose et dermatite ? Une dermatite est une dermatose à caractère inflammatoire. On dit que la dermatite brûle, et que la dermatose gratte.

Dermatose sur le visage, l’acné de l’adolescence

C’est l’éruption concomitante de vos grands émois amoureux : pas de chance, elle se voit comme le nez au milieu du visage. Cette maladie inflammatoire chronique dite du « folicule pilo-sébacé » affecte la base de chaque poil, ce qui en plus, fait du monde.



Le sébum trop épais bouche la glande sébacée, le tout en association avec une bactérie, le « propionibacterium acnes ». Résultat, l’acné non soigné peut laisser des traces.

Dermatose infectieuse, la fameuse verrue plantaire de la piscine

Un quart des enfants en âge scolaire ont un jour une verrue à la main ou au pied : les 5-15 ans représentent même 70% de ceux qui ont une verrue. Eh oui, la verrue est un peu synonyme de la piscine.

Le virus responsable de cette excroissance de peau est l’« human papillomavirus », qui a en réalité, plein de copains : d’où l’existence d’une multiplicité de verrues différentes. Rarement grave, sauf que se faire brûler une verrue par cryogénisation ne fait pas du bien.

Dermatose des mains et allergies les métiers manuels

Qu’ils soient chirurgiens ou serveurs dans la restauration, leurs mains souffrent : les gants stériles en latex du corps médical, comme le lavage trente fois par jour des mains du restaurateur, sont susceptibles de leur créer allergies ou irritations.

De manière générale, les dermatoses professionnelles touchent les métiers manuels. Et sont principalement dues au contact avec une substance chimique : ainsi des métiers du nettoyage, du bâtiment (le ciment), des travaux de peinture, de la coiffure, de la métallurgie, de l’imprimerie, et l’agriculture, etc

Parmi ces matériaux chimiques, le ciment, les résines, le nickel, les antiseptiques et désinfectants, le latex, les accélérateurs de vulcanisation. Les milieux professionnels humides exposent aussi, à terme, aux dermatoses.

Dermatose du visage, celle des prothésistes

L’acrylate est une substance que l’on retrouve aussi dans certains cosmétiques : elle sert à donner un aspect soyeux. Présente dans les prothèses et résines, l’acrylate est la première cause de dermatose chez les prothésistes dentaires : elle touche alors le visage.

Dermatose, les « quats » de notre hygiène au quotidien

Ces acrylates sont présents dans nombre de produits d’hygiène et cosmétiques : shampoings, après-shampoings, gels douche, déodorants et vernis à ongles.

Quant aux antiseptiques que sont les « quats », les ammoniums quaternaires présents dans bien des dentifrices et produits ménagers, il est fortement soupçonné d’être un perturbateur endocrinien. Donc, pas mieux que le triclosan qu’il a tendance à remplacer, antiseptique et antifongique omniprésent dans notre hygiène quotidienne depuis les années 50, et reconnu comme accélérateur du cancer du côlon.

Dermatose, l’urgence

Comme pour une brûlure, lorsque plus d’un tiers de la surface de la peau est atteinte, elle ne peut plus fonctionner normalement : il s’agit d’un cas d’urgence, dont la sévérité dépend de l’ancienneté des lésions (plus elles sont récentes, plus elles sont un signe de gravité), de la présence de vésicule, de décollement de la peau, etc. Une atteinte de plus de 10% de la surface de la peau est considérée comme une urgence moyenne.

Dermatose, les affections de la peau
Dermatose, les affections de la peau

Dermatose, le grain de beauté suspect

Les deux principaux cancers de la peau sont le carcinome et le mélanome. Les carcinomes (le carcinome basocellulaire et le carcinome spinocellulaire) sont le cancer de l’épithélium, qui est la structure de la peau (des cellules juxtaposées, sans fibres). Généralement, les carcinomes se développent après la cinquantaine.

En revanche, attention, si vous avez un grain de beauté que vous n’aviez pas remarqué avant. La règle « ABCD » confirme que vous devez rapidement consulter : A, votre grain de beauté est asymétrique, B, sa bordure est irrégulière, C, sa couleur n’est pas uniforme, D, son diamètre dépasse cinq millimètres. Si trois de ces critères sont remplis, il peut s’agir d’un mélanocyte (les grains de beauté qui produisent de la mélanine), susceptible d’évoluer en mélanome.

Surveillez de toute façon votre peau : un nouveau grain de beauté ou une plaie qui ne guérit pas doit alerter.

Dermatose : quels traitements ?

Dermatose, le sommeil est bon pour votre peau

Si vous voulez avoir une peau de bébé, dormez comme lui : bien dormir se voit sur le visage. Votre peau aussi, a besoin de se reposer.

Dermatose, le moins vous en mettez, le mieux elle se porte

Démarrer sa journée n’est pas partir à la guerre : les quotidiennes peintures de Sioux n’arrangent pas la peau ! Évitez le maquillage excessif, les crèmes trop grasses, les savons agressifs, etc. Votre peau n’a pas besoin d’être peinte, encore moins attaquée, mais hydratée.

Et puis, selon la pub, ce qui est à l’intérieur se voit à l’extérieur. Votre esthétique est dans votre assiette. Mieux vaut avoir une vie saine que de se faire des ravalements de façade à n’en plus finir.

Et stop la cigarette, l’ennemi juré de la peau !

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous propose d’autres lectures :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer