Bien-être et santé

La dépression, ce pathologique état de tristesse

En France, la dépression touche plus de trois millions de personnes. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, elle est la deuxième cause d’invalidité au monde. Le mot est galvaudé, mais la maladie est bien réelle.

Déprime ou dépression

La déprime est un état de morosité passager, tandis que la dépression s’inscrit dans la durée et se caractérise par des troubles importants, loin d’être anecdotiques.

Elle peut toucher tout le monde, quel que soit son âge, son sexe, sa condition sociale, sa vie : même les personnes qui ont une vraie joie de vivre ou un fort caractère. Non, la dépression n’est pas réservée aux êtres considérés comme faibles.

La dépression affecterait néanmoins deux fois plus les femmes que les hommes. On estime que près de 20% des français de 15 à 75 ans vivront, au cours de leur vie, une dépression. Soit une personne sur cinq.

Et parmi celles-ci, plus particulièrement les femmes : elles seraient deux dois plus nombreuses à en être victimes, que les hommes.

Dépression : définition

La dépression n’a pas sa place dans la palette des sentiments « normaux » : elle n’a rien à voir avec les émotions habituelles qui nous traversent, la tristesse ou le coup de déprime, ceux-ci avec ou sans raison, mais que l’élan vital surmonte.

A bas les tabous ! C'est une maladie à la guérison possible
A bas les tabous ! C’est une maladie à la guérison possible

En cas de dépression, celui-ci est précisément en panne : elle est un véritable emprisonnement qui isole et afflige la personne. Cette sensation d’enfermement en soi-même, au sein d’une fatalité insurmontable en est même caractéristique. Une inaptitude à vivre, contre laquelle la volonté ne fait rien, comme si le ressort de vie ne fonctionnait plus : de façon sinon permanente, chronique.

Les symptômes de la dépression

Un état difficile à traduire

Les symptômes de la dépression ne sont, hélas, pas un catalogue précis : ce qui la rend délicate à cerner. Néanmoins, parmi les principaux signes, celui qui alerte est la modification de comportement de quelqu’un. En quelque sorte, il n’est plus le même.

Parmi ces principales modifications, listons l’inaptitude aux plaisirs de la vie, si quotidiens soient-ils, une réelle fatigue permanente, le repos qui tourne à l’insomnie. Et toujours cette sensation d’être dominé par une fatalité généralisée.



Du mal de dos à l’invalidation

Physiquement aussi, tout tourne au ralenti : les gestes sont une vraie pesanteur. Même la parole peut être touchée, le rire évidemment disparaît. Une lenteur qui peut toucher certaines fonctions organiques, telles que le système digestif.

Dépression : un test existe-t-il ?

Certains instituts ont mis en place des tests qui permettraient de déceler la dépression. Ils sont largement relayés par des sites internet qui vous proposent de répondre à quelques questions pour vous donner un avis sur votre état.

Attention : si vous vous sentez en probable dépression, parlez-en à votre médecin, lui seul sera à même de vous proposer quelque chose d’adapté à votre état.

Les causes de la dépression

Une prédisposition ?

Aucun gène de la dépression n’a été identifié : pourtant, une tendance dépressive chez les parents représente indéniablement une prédisposition. Quant au cerveau, s’il n’a pas encore livré tous ses mystères, un déficit de sérotonine est un facteur avéré de dépression. Autre cause physique connue, l’hypothyroïdie.

Ou un événement de la vie ?

Les événements douloureux de la vie ? Oui aussi, d’une manière générale tout ce qui représente une séparation : un divorce, un deuil, la perte d’un emploi. Et, le saviez-vous ? Des jumeaux, évidemment supporteraient mal la fin de la vie in utero, où ils étaient si bien ensemble.

D’autres moments de la vie encore, sont autant de terrains de la dépression : la dépression post-partum, mais aussi un mode de vie passif, sédentaire devant l’écran de télévision au lieu de prendre l’habitude de bouger physiquement et/ou de de s’entraîner à concevoir sa vie en mode projets.

Mais attention, les hyperactifs peuvent être exposés à la dépression : le stress est aussi source de dépression. Autant de facteurs potentiellement cumulatifs, le tout sachant que la dépression peut revêtir plusieurs formes !

A bas les tabous ! Osez vous confier
A bas les tabous ! Osez vous confier

Trouble de l’humeur, bipolarité ou risque majeur ?

Ainsi la dépression prend-elle la forme d’un « trouble dépressif majeur », caractérisé par un trouble de l’humeur d’au moins deux semaines associé à au moins quatre symptômes de la dépression (fatigue, etc).

Elle peut aussi prendre la forme d’un « trouble dysthymique », alors d’une durée d’environ deux ans, marqué par une grande difficulté à s’adapter aux situations et par une humeur dépressive constante.

Le cas du trouble bipolaire est l’alternance de phases dépressives avec cette incapacité y compris à simplement se lever, et de phases d’euphorie excessive, où la personne se sent apte à franchir des montagnes.

A l’extrême, la personne dépressive peut devenir suicidaire, sachant que ce sujet est délicat à traiter en quelques lignes. Dans plus d’un cas, une tentative est un appel au secours.

Avant cela, la personne en état de dépression est plus fragile que d’autres aux diverses addictions, l’alcool ou le tabagisme. Et, une fois de plus, si peu soucieux de son être dont il a une image dévalorisée, qu’il néglige généralement son alimentation et tout ce qui est susceptible sinon de le construire, de la préserver.

Les étapes majeures de l'enfance
Prix conseillé  EUR 9,50
Prix  EUR 9,50
Économisez  N/A

Dépression, que faire ? Quel traitement ?

Le premier pas vers la guérison (car celle-ci est possible) est d’admettre son état. Le dépressif a beaucoup de mal à reconnaître qu’il va mal. Il est vrai que la maladie est insidieuse, et implique de reconnaître ce qui ne va pas. Or, les raisons peuvent être intimes, tellement liées à son être.

D’où vient le fait de se dévaloriser, de ne pas s’aimer (a minima), et de se sentir tellement impuissant face à la vie ? Ainsi que le disait Malraux, « l’homme est un tas de petits secrets ». Et il a horreur que l’on fouille dedans. On ? Il est parfois le dernier à avoir envie de se mêler de ses propres affaires.

Or, la dépression est une véritable maladie psychique : elle n’est pas une vue de l’esprit. Le processus de guérison se fait par une démarche consciente d’avoir besoin d’être soigné : en collaboration étroite avec un thérapeute, et avec le soutien de son entourage. La véritable impasse est de rester dans son coin.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer