Bien-être et santé

Coussin d’allaitement ou de maternité

Le coussin d’allaitement, ce coussin en forme de U empli de microbilles s’adapte à votre morphologie et permet de caler bébé. Utile pendant toute la grossesse.

L’allaitement du nouveau-né le nourrit du meilleur qui soit : le colostrum des tout premiers jours qui le protège des infections, puis le lait maternel reste le mieux adapté à ses besoins. Sans compter le contact avec le corps maternel, qui le rassure.

Sauf que l’exercice est nouveau pour la mère et pour l’enfant : la tétée peut durer jusqu’à trois quarts d’heure, le temps de trouver la bonne position (en madone inversée ou non) et celui pour le nourrisson de faire des pauses. De quoi fatiguer du dos et des jambes.

Coussin d’allaitement : intérêt et position

Pendant la grossesse, vous pouvez avoir les jambes lourdes ou mal au dos : rien de tel qu’une petite sieste, les jambes relevées. Le coussin d’allaitement permet de bien se caler les jambes surélevées. Et même au lit, il vous permet de trouver la bonne position pour dormir.

Une fois que vous allaitez, le coussin d’allaitement permet de caler bébé sans vous appuyer sur le ventre, ce qui est important si vous avez eu une césarienne, et sans avoir mal au dos et faire des efforts avec les bras pour le soutenir, pendant la tétée.

Le coussin d’allaitement permet de l’allaiter en position assise et même allongée, et facilite sa bonne position pour bien attraper le sein. Ce coussin est d’autant plus utile que votre chérubin prend rapidement du poids.

A fortiori si vous avez eu une césarienne, mais de toute façon après toutes les grossesses, il vous arrive de fatiguer : jambes lourdes, mal au dos, modifications hormonales. Le coussin d’allaitement apporte un vrai confort.

Le coussin d’allaitement vaut aussi si vous le nourrissez au biberon. Et ensuite, il vous sert pour le caler en position assise : dans son parc, le coussin d’allaitement le rassurera, car il le reconnaît. Le coussin d’allaitement est vivement conseillé si vous avez des jumeaux. Il sert, en tous les cas, d’un bébé au suivant.

Coussin d’allaitement : les différents modèles

L’avantage du coussin d’allaitement sur un simple traversin ou coussin sont ses microbilles, qui d’adaptent à la morphologie. D’où l’intérêt de bien choisir : plus ces microbilles sont petites, mieux le coussin d’allaitement s’adapte à une morphologie. Et contrairement à un banal traversin, il ne s’aplatit pas.

Autre avantage, le coussin d’allaitement se lave : sa housse, bien sûr, mais également le coussin contenant les microbilles. D’où l’intérêt d’y veiller : les poux et autres bestioles succombent à une température de soixante degrés. Lisez-donc bien l’étiquette.



Coussin d'allaitement : un réel confort
Coussin d’allaitement : un réel confort

Coussin d’allaitement, choisissez bien les microbilles

Les microbilles doivent être malléables pour bien épouser la position choisie et exemptes de substances susceptibles d’être des perturbateurs endocriniens : évitez les phtalates, mais aussi les microbilles ignifugées qui ne servent à rien, a priori il y a peu de probabilité que vous fumiez en même temps que vous allaitez.

Préférez les matériaux naturels, les granulés de liège ou les céréales. Le polystyrène est le plus utilisé dans les maternités, en raison de sa légèreté et de l’hygiène qu’il représente.

Si vous optez pour l’épeautre, votre coussin sera un peu plus lourd – environ cinq kilos – mais l’avantage de l’épeautre est qu’il est apaisant. Il est propice à un bon sommeil et soulage aussi les douleurs rhumatismales.

Vous pouvez aussi opter pour un coussin d’allaitement au remplissage mixte, liège et polystyrène par exemple, qui allie la légèreté de ce dernier à la stabilité du liège.

Plus les microbilles sont grosses, plus elles crissent. Plus elles sont fines, moins elles font de bruit : c’est important pour vous et pour bébé qui s’endort.

Quant au coussin, attention à sa taille : pour savoir si votre coussin d’allaitement est assez grand vous devez pouvoir vous allonger dessus sur le dos, vos mains devant reposer de chaque côté sur le coussin.

DIY : faire son coussin d’allaitement

Pas besoin d’être un as de la couture : au contraire, privilégiez la simplicité et les produits sains. Il vous faudra du papier pour réaliser le patron de votre coussin d’allaitement en forme de U ou de banane, deux morceaux de tissu d’environ deux mètres sur cinquante centimètres, l’un pour le coussin, l’autre pour sa housse, et deux fermetures-éclair, une grande pour le coussin et une petite pour sa housse.

Pour le coussin lui-même, au lieu d’acheter du tissu, vous pouvez même recycler un vieux drap en coton.

Tout est ensuite dans le rembourrage : pour avoir de bonnes microbilles, choisissez de l’épeautre ou du millet : comptez environ quarante-cinq litres de balles d’épeautre pour un coussin de bonne dimension. Ajustez la quantité selon la densité voulue.

L’épeautre est très agréable, car il est très stable et rappelle le petit bruit des oreillers en balles d’avoine de nos grand-mères. Le millet est plus fin, un peu moins stable quand on bouge, mais très doux.

Il ne vous reste plus qu’à vous mettre à la couture, ce qui n’est pas très compliqué même si vous n’avez pas des doigts de fée.

Pour en savoir plus

La rédaction de Touvert.fr vous invite à découvrir d’autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer