Bien-être et santéfeatured

La couperose, disgracieuse mais pas irrémédiable

Elle fait son apparition sous forme de petite étoile rosace dont on se dispenserait bien. Comment s’y prendre pour que la couperose ne devienne pas la plaie de votre visage ?

Couperose : définition

La couperose ou « rosacée » est une maladie cutanée qui se caractérise par la dilatation des petits vaisseaux qui irriguent la peau du visage. C’est son aspect inesthétique, qui nous alerte. En réalité, c’est une maladie chronique évolutive.

Or, sur les quatre millions de Français qui ont en sont atteintes, huit personnes sur dix l’ignorent, l’attribuant aux effets de l’âge. Il est vrai qu’elle apparaît entre trente et cinquante ans. Et affecte plus volontiers les peaux claires et surtout les femmes.

Couperose : les causes

Cette maladie serait vraisemblablement due à un trouble de la circulation du sang au niveau du visage. Mais cette maladie reste encore méconnue. Néanmoins, les facteurs aggravants sont bien identifiés.

Parmi ceux-ci, le tabac, le café et le thé, une alimentation épicée ou trop chaude favorisent la couperose. Attention aussi à l’excès de laitage, voire à certains fruits (banane, raisin, tomates). En somme, l’hygiène de vie est l’un des deux principaux facteurs aggravants de la couperose.

L’autre est l’exposition trop brutale au chaud et au froid. Le passage d’un lieu surchauffé à l’extérieur n’est pas bon pour le visage : avis aux amateurs, qui sortent pour fumer et s’en retournent dans leur bureau chauffé ! Pour le visage, c’est la double peine, le tabac et cet écart de température, qui resserre et dilate des vaisseaux en un laps de temps trop bref.

Tout savoir sur la couperose
Tout savoir sur la couperose

De façon générale, les intempéries agressent le visage : le vent, la pluie, le froid, mais aussi la belle saison : au bout de quelques années, une trop peau exposée au soleil, le « paie » par des rides ou par de la couperose. Et là, une fois de plus, la peau féminine aux prises à une modification hormonale, est plus fragile.

La couperose et le stress

Vous être d’un naturel anxieux ou réactif ? Joie, colère, contrariété se lisent sur votre visage, et c’est vous qui en subissez les conséquences. La zénitude est une excellente attitude pour ne pas vous faire abîmer par les joutes entre êtres humains.

La couperose : les hommes aussi

Chez l’homme, cette maladie peur s’accompagner d’une augmentation du volume des joues et du nez, ce que l’on appelle le « rhinophyma ».



Dû à l’hypertrophie des vaisseaux sanguin, très nombreux au niveau du nez, et aussi des glandes sébacées, ce nez bulbeux reste culturellement associé à l’alcoolisme, même si cette addiction n’en n’est pas la seule cause.

La couperose : les symptômes

Cette maladie évolue par étapes non linéaires. Le tout premier stade sont des « flushes », des rougeurs intenses mais transitoires au niveau du nez et des pommettes, parfois du front et du menton.

Le deuxième stade en est aussi le plus caractéristique : les rougeurs deviennent permanente, ce que l’on appelle l’« érythrose ». Et les petits vaisseaux dilatés ou « télangiectasies » dessinent la fameuse rosacée : autant de petits vaisseaux fins, rouge et violacés, notamment sur les joues et les ailes du nez.

Le troisième stade est l’acné rosacée, avec des « papules » ou boutons rouges et des « pustules » ou boutons blancs emplis de liquide. Quant au quatrième, il est plus rare : le nez épaissit voire se déforme.

Les symptômes de la couperose se ressentent aussi au niveau des yeux : une démangeaison oculaire, la sensation d’avoir un corps étranger dans l’œil, ou encore d’avoir l’œil sec peuvent être des signes de couperose.

Couperose : traitement

C’est toujours la question : la couperose et surtout ses symptômes disgracieux peuvent-ils disparaître ? Deux règles d’or : ne pas attendre, et être doux avec sa peau.

Ne pas attendre ? Oui, admettre qu’il s’agit d’une maladie évolutive. Elle ne peut que s’aggraver. Le premier des traitements consiste à vous défaire de tous les facteurs aggravants : cigarette, café, alimentation épicée, exposition exagérée au soleil, etc. Revoir son mode de vie est incontournable.

Couperose, quelles crèmes ?

Oubliez bains chauds, saunas, hammams, mais aussi tout ce qui est peeling (le fait de desquamer le visage pour en atténuer les défauts et rides) et gommage : vous agressez votre peau. Or, elle a justement besoin du contraire.

Certaines crèmes peuvent vous aider, telles que celles contenant du peroxyde de benzoyle, antibactérien et anti-inflammatoire, du reste prescrit contre l’acné. Attention tout de même, elles peuvent avoir une tendance desséchante voire irritante.

Tout savoir sur la couperose
Tout savoir sur la couperose

Couperose : traitement naturel

Si vous êtes do it yourself, ne négligez pas d’entretenir votre peau avec de la lotion de tilleul (faire infuser 30 gr de fleurs pour un litre d’eau). Pensez aussi au mélange argile-citron : passez d’abord de l’eau argileuse, puis l’intérieur de l’écorce d’une peau de citron bio.

Enfin, si vous n’aimez pas le céleri, lui vous aime bien : appliquez du céleri cuit à la vapeur et réduit en purée, votre derme vous dira merci.

Couperose, le laser

La méthode est devenue aussi courante pour la couperose que pour les varices : se faire traiter au laser. Une séance est à moitié une partie de plaisir, car vous aurez tout de même l’impression qu’on vous tire à l’élastique dans le visage. Et plusieurs séances sont parfois nécessaires. Mais le résultat en vaut la peine.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter les articles suivants :

  • Tous nos remèdes naturels contre le psoriasis
  • Comment bien choisir son épilateur pour une épilation naturelle
  • Chlore : attention danger ?!
  • Lait : bon ou mauvais pour la santé ?
  • Verrues : comment les traiter au naturel ?
  • Tout savoir sur l’hépatite B

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer