Aliments naturels

Le coréopsis, la star de l’été

Robuste, peu exigeant, et donnant une profusion de fleurs jaunes, le coréopsis est une variété de fleurs à adopter pour embellir les massifs et toutes les plates-bandes ensoleillés. Cousine de la marguerite, cette fleur profite d’une longue floraison estivale et forme des bouquets champêtres de toute beauté.

Apportant une touche de chaleur et de joie avec sa couleur jaune, le coréopsis est une plante robuste et peu exigeante. Son gros avantage est qu’elle fleurit généreusement de la fin du printemps au début de l’automne.

Ses fleurs, simples ou doubles, aux pétales irrégulièrement dentés, généralement jaune vif, parfois tachés de pourpre à la base, sont solitaires et portées par des tiges dressées de 0,40 à 1,20 m de hauteur, qui s’élèvent au-dessus de la touffe de feuilles étroites et dentelées ou profondément divisées. Son nom dérive des mots grecs koris « punaise » et opsis « vue », en référence à la forme de son fruit, qui ressemble à un insecte.

Une butineuse au travail
Une butineuse au travail

Coréopsis : conseils de plantation et d’entretien

À la culture facile, cette plante se plaît en plein soleil et s’adapte à presque tous les sols, même calcaires, à condition qu’ils soient bien drainés. Les conditions optimales sont toutefois un sol plutôt fertile, léger et bien drainé, un peu frais. Attention tout de même, l’humidité stagnante en hiver lui est fatale ! Ils sont généralement tolérants à la chaleur et à la sécheresse et demandent peu d’entretien.

Il suffit de désherber régulièrement et d’arroser en période de sécheresse prolongée. Il est également conseillé de planter des tuteurs en situation ventée, pour les variétés les plus hautes, de supprimer les fleurs fanées au fur à mesure afin de permettre la formation de nouveaux boutons pour prolonger la floraison et enfin, de rabattre les touffes après la floraison.

Les plants en godet se trouve en général au printemps, à installer après les gelées, mais il est également possible de planter le coréopsis à l’automne. Lors de la plantation, espacez les coréopsis de 30 à 40 cm.

Quelle variété choisir ?

Coréopsis vivaces

Ces plantes ont un cycle de vie qui s’étale sur plusieurs années.

Coreopsis grandiflora : grosse touffe de tiges dressées à feuilles lancéolées. Fleurs solitaires jaune d’or, de mai à septembre. Variétés : Badengold, Domino, Eldorado, Sonnenkind, Sunray.

Coreopsis lanceolata : environ 40 cm de hauteur, avec différentes nuances de jaunes. Goldfink, Rotkehlchen, Ville de Genève.

Coreopsis rosea ‘American Dream’ : variété récente à feuilles étroites, donnant de très belles fleurs rose vif à partir de juin et jusqu’à octobre.



Variété bicolore
Variété bicolore

Coreopsis tripteris : hauteur spectaculaire de 1,80 m. Feuillage lobé et vert foncé, à odeur d’anis.

Coreopsis verticillata : tiges dressées d’environ 60 cm à feuillage divisé et fin. Fleurs jaune d’or, de juin à octobre. Résiste bien à la sécheresse.

Coréopsis hybride : Heaven’s Gate aux fleurs rose framboise à œil rouge, faisant ressortir les étamines jaunes. Grandiflora à grandes fleurs jaune d’or, Moonbeam à feuillage vert foncé et à nombreuses fleurs jaunes beurre, Zagreb à fleurs jaune d’or.

Coréopsis annuels

Ces plantes ont un cycle de vie d’un an. Il faudra donc les remplacer chaque année, car elles meurent à la fin de la saison.

Coréopsis des teinturiers (Coreopsis tinctoria) : de juin à octobre, fleurs en mélange dans les tons de jaune d’or et acajou. De 0,60 à 1 m de hauteur, au port léger, bien ramifiées. Croissance très rapide. Massifs, bouquets champêtres.

La rédaction vous invite à consulter ces autres articles sur le jardinage :

Clara

Née à Paris en 1984, Clara est revenue vivre en Savoie à l’âge de 10 ans, sa région familiale. Après des études de communication dans le « tourisme et sports de plein air », puis une année de stage dans une maison d’édition de magazines, Clara a pu se former aux métiers du journaliste. Spécialisée dans les secteurs du tourisme, de la montagne et des sports outdoor, elle devient rédactrice freelance en 2010. Passionnée de montagne et de nature, elle réalise l’un de ses rêves en s’installant dans un petit village de montagne où elle profite du calme, de la nature préservée et du rythme « ralenti », propice à la marche, à la méditation et au yoga, qu’elle pratique régulièrement. Sensible à la préservation de l’environnement, elle agit tous les jours pour minimiser son impact : recyclage, compostage, covoiturage, vélo, alimentation saine et locale, jardinage, consommation raisonnée… c’est pourquoi écrire pour Toutvert est un réel plaisir !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page