ActualitéBien-être et santéfeatured

La contraception ou comment éviter une grossesse ?

Comment éviter que les spermatozoïdes ne fécondent l’ovule ? Depuis la loi Neuwirth de 1967 autorisant la pilule contraceptive, celle-ci est la première méthode en France pour éviter une grossesse. La contraception, toujours plutôt une affaire de femmes. Et le préservatif, toujours plutôt une affaire masculine.

Faire l’amour est bon pour la santé….

Selon « The Normal Bar », étude publiée en 2013 par trois chercheurs américains reconnus dont le sexologue Pepper Schwartz, les couples les plus heureux font l’amour 3 à 4 fois par semaine. Les personnes qui se rencontrent font l’amour tous les jours, les couples installés font l’amour en moyenne une à deux fois par semaine.

Excellent pour la santé cardiaque de la gent masculine qui, selon une étude britannique, en voit son espérance de vie augmenter : à la condition de maintenir sans dépasser, un rythme de deux rapports sexuels par semaine. Par ailleurs, une vie sexuelle prévient des cancers de la prostate et du sein.

Bien choisir sa contraception, selon les périodes de la vie et la nature de la relation

Naturelle, la méthode Ogino de prise de température pour connaître sa période d’ovulation a fort heureusement laissé place à des méthodes plus fiables : une émotion, une période de fatigue, le fait de prendre l’avion, et la période d’ovulation s’en trouve décalée.

Mais comment choisir, selon son âge et la qualité de la relation ? Quand on est une jeune fille, non seulement on tombe amoureuse, mais on est très fertile. De là à être enceinte de façon précoce, voilà qui est nettement moins épanouissant. Alors, la pilule micro-progestative est alors la meilleure contraception féminine. Très efficace, elle est aussi très bien tolérée.

L’usage du préservatif ? Oui, bien sûr. C’est la meilleure protection contre les maladies sexuellement transmissibles. Mais la pilule reste plus fiable pour éviter de tomber enceinte. Donc, pilule et préservatif, pour être heureux sans risque, dans une relation qui débute.

Dans un couple stable, le préservatif n’a pas lieu d’être. L’important, s’épanouir sexuellement en choisissant quand faire ou non des enfants. La contraception est au choix et selon ce que la femme préfère : la pilule, le stérilet, l’implant, autant de contraceptions réversibles.

Quelle contraception choisir ?
Quelle contraception choisir ?

Une relation épisodique en-dehors du couple ? Retour au préservatif pour éviter les risques d’infection. Et, si vous n’êtes pas en couple et ne voulez pas tomber enceinte, le spermicide est une alternative à la pilule. Avantage, il est d’usage facile (une ovule à placer au fond du vagin et qui fond avec la chaleur corporelle), inconvénient, son efficacité n’est pas à 100%.

Et après avoir accouché ? Cela arrive, une ovulation avant le retour de couches. Un peu tôt pour mettre le suivant en route. Trois semaines après l’accouchement, le recours à la contraception de son choix évite de se retrouver avec le petit frère ou la petite sœur un peu trop rapidement.



Quant aux couples plus âgés, la période de la ménopause rend les règles moins régulières. Si la femme est alors moins fertile, le risque de se retrouver un parent sur le tard n’est pas totalement exclu. Le stérilet a du bon !

Quelle contraception choisir ?
Quelle contraception choisir ?

Au fait, la contraception masculine ?

Le préservatif semble réservé aux hommes et la contraception aux femmes. Pourtant, le préservatif féminin n’est pas plus compliqué à glisser dans le vagin que le préservatif masculin enfiler sur le pénis.

En revanche, les méthodes de contraception masculine sont peu nombreuses : il n’existe pas de pilule au masculin. La contraception hormonale faite d’auto-injection de testostérone rencontre peu d’adeptes, et la contraception thermique du « slip chauffant » est peu fiable. Reste la vasectomie, trop définitive.

Être naturel à tout prix ?

Entre la méthode Ogino, et la méthode Billings, cette dernière qui consiste à se fier aux glaires de l’utérus, la pilule a représenté et reste une vraie libération de la femme. Pourquoi se la refuser ?

Quant au préservatif, il permet aussi à l’homme de se sentir maître de sa sexualité : de ne pas être père contre son gré.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous recommande ces autres articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer