Actualitéfeatured

Connaissez-vous la plus belle rue au monde ?

En parcourant la rue Gonçalo de Cravalho, on pourrait se croire au milieu d’une forêt richement boisée, à la végétation luxuriante. Mais les lampadaires, trottoirs et pavés trahissent le lieu. La rue Gonçalo de Cravalho est bien en plein centre ville d’une métropole. En effet, elle se situe au cœur de la ville de Porto Alegre, capitale de l’Etat du Rio Grande do Sul au Brésil.

Rendering of template gallery-grid.php failed

Cette rue est vraiment surprenante : longue de plus de 500 mètres, elle est bordée de gigantesques et nombreux bois de rose qui à certains endroits atteignent le 7ème étage des immeubles donnant sur la rue. Quand on s’y promène, on a une impression de « tunnel de végétation ».

Ces arbres ont été plantés dans les années 1930 par des immigrés allemands habitant le quartier. La rue Gonçalo de Cravalho doit son surnom de « plus belle rue au monde » à un biologiste portugais qui en voyant des photos, l’a qualifié ainsi dans une de ses publications en 2008. Depuis ce surnom s’est répandu.

DÉCOUVREZ : Des arbres phosphorescents pour éclairer nos rues !

En 2005, elle a été menacée par le projet de construction d’un centre commercial. Devant ce danger, les habitants se sont mobilisés. Grâce à leur détermination et à l’appui du maire de la ville José Fogaça, ce projet a été abandonné.

La rue Gonçalo de Cravalho a été classée comme étant un lieu de « développement historique, culturel et environnemental de la ville ». La plus belle rue au monde est dorénavant protégée de toutes atteintes ou transformations.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer