Tout comprendre sur le comportement du chat

Il miaule, ronronne, a la queue en l’air ou les oreilles aplaties : votre chat parle avec l’ensemble de son corps, des coussinets à la pointe des moustaches. Que dit-il ? Focus sur le comportement du chat.


Le langage du chat : il vous parle !

Vous avez remarqué ? Votre chat miaule en levant la queue bien droite : répondez-lui, il vous dit bonjour. Des miaulements alors brefs, tandis qu’un miaulement prolongé qui s’affaiblit vers la fin est une requête : j’ai faim, ouvre-moi la porte s’il te plaît, les deux principales.

Il miaule en forme de gazouillis ? Tout simplement envie de jouer avec vous. Mais un miaulement répété avec un mouvement de recul signifie au contraire qu’il proteste.

Votre chat a envie de courir la prétentaine : la femelle miaule de façon traînante avec la queue à l’horizontal. Le mâle émet des miaulements rauques à l’adresse de la donzelle, mais aussi pour prévenir les autres mâles qu’il est seul en piste.




Il s’apprête à faire une bêtise ? Pas d’inquiétude, il ne vous dérangera pas. Silence radio, pour fureter là où il n’est pas censé le faire.

Comportement du chat : que signifient ses différentes attitudes ?

Le ronronnement

Le chaton naît sourd et aveugle, mais sait ronronner dès le deuxième jour. Un chat ne ronronne jamais lorsqu’il est seul, signe qu’il s’agit bien d’un moyen de communication : vous le caressez, et le ronronnement s’enclenche.

Le ronronnement du chat, c’est le sourire humain. Et tout comme le sourire, le chat peut ronronnéer en manière de parade : il est blessé, mais ronronne pour montrer que cela ne le rend pas agressif. Par ailleurs, la chatte qui vient de mettre bas se rassure en ronronnant.
Une proie ? Il se fait son cinéma !

La chasse

Même le chat le plus « canapé » s’élance tout à coup en un sprint à travers le salon. Il n’est pas devenu fou, il chasse : même s’il est repus. Il a entendu une proie : le premier sens du chat est l’ouïe : avant la vue ! Même s’il somnole, la moindre mouche le met en alerte. Moteur, c’est alors qu’il déroule son scénario :



Une fois la proie repérée, il s’aplatit comme une carpette pour l’approcher subrepticement. A distance raisonnable, il observe un arrêt, s’aplatit encore plus, se détend les pattes postérieures. Et là, c’est le grand bon. Fier de lui, il vous rapporte le trophée : lézard, bout de chiffon, à pleines incisives. Ne le snobez pas, soyez fier de votre félin, il ne demande que ça.

Une autre proie ? Vous êtes pieds nus dans la cuisine, le bol de café du matin en main : ô la jolie proie que vos chevilles ! Signe que vous ne jouez pas assez avec lui, et qu’il saisit tout ce qui lui tombe sous les griffes. Pareil s’il a compris que vous faites des allers et venues avec la cuisine : il se cache derrière la porte et vous saute dessus. Jouez le jeu, vous ne voyez pas le bout de queue qui dépasse. Tout dépend tout de même si vous avez un plat entre les mains ou non.

A-t-il peur ou est-il agressif ?

As-tu vu mon air agressif ?

Faute de montrer les muscles, votre chat se met en boule pour se donner du volume, le poil hérissé, la tête enfoncée dans la fourrure, l’œil contracté, l’oreille droite et lui-même dressé sur la pointe des pattes : impressionnant !

A priori, la proie est censée avoir peur. Ça ne suffit pas ? Il monte d’un cran en adoptant la posture du « chat de la sorcière » : griffes sorties et oreilles aplaties, il souffle en montrant les dents et en crachant de la salive. Là quand même, vous devriez avoir peur.

Comportement du chat : toutes nos explications pour mieux le comprendre
Comportement du chat : toutes nos explications pour mieux le comprendre



A moins que vous n’ayez décelé que c’est lui qui a peur. La différence ? Même posture impressionnante, sauf que ses pattes de derrière sont recroquevillées pour faire mine d’avancer mais celles de devant en font autant, prêtes à reculer.

Entre ennui et anxiété

Un chat est rapidement propre. S’il préfère se soulager en-dehors de sa litière, c’est qu’elle est sale ou parce qu’il a besoin, signe d’anxiété, de bien délimiter son territoire. De même s’il s’en prend aux encoignures de portes ou aux pieds de la commode pour se faire les griffes : il s’ennuie.

S’il se lèche trop souvent, il est anxieux : attention, il peut se lécher jusqu’à en perdre (et avaler) beaucoup de poils, voire se mutiler.

Nettement moins inquiétant, votre chat se prête à la « danse du lait » : il a conservé le réflexe d’appuyer sur les tétons maternels pour en faire sortir son repas.

Comportement du chat : tout son corps vous parle !

La queue, les oreilles, les griffes, chez un chat, tout parle. Vous avez retenu, la queue droite en l’air, il vous dit bonjour ou a repéré quelque chose sans danger, à l’horizontale, il chasse y compris le guilledou, inclinée à 40 degrés, la vie est belle, il se promène. Au fait, le regard ? Bien sûr aussi : un chat n’aime pas être fixé dans les yeux : regardez-le en clignant de l’œil, il en fera autant.

Comportement du chat : toutes nos explications pour mieux le comprendre
Comportement du chat : toutes nos explications pour mieux le comprendre

On les appelle vulgairement ses moustaches : les vibrisses sont le troisième organe sensoriel le plus important du chat : reliées à des terminaisons nerveuses, elles lui permettent de ressentir les vibrations de l’air. Et donc, tout ce qui bouge à la ronde, de nuit encore plus que de jour.

Quant aux coussinets de ses pattes, ils sont essentiels au toucher.




Il baille ? C’est normal. Son organe sensoriel de Jacobson, situé entre la bouche et la cavité nasale, est également un organe sensoriel important. En présence de l’urine d’un autre chat, ce bâillement ou « flehmen » lui sert à détecter la présence d’un mâle ou d’une femelle.

Les chats préféreraient les femmes…

Sans verser dans le stéréotype du gros chien pour monsieur et du petit chat pour madame, les chats préféreraient le timbre de voix féminin et aiment se faire cajoler : une aptitude a priori plus féminine.

Néanmoins, ne soyez pas étonné si, à force de le caresser, il vous griffe. Dans la nature un chat a peu de contacts corporels, et son instinct revient toujours.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous suggère ces autres articles sur les chats :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *