Comment cultiver un Mimosa en pot

Nos conseils sur le climat idéal, l’exposition, l’arrosage et les maladies courantes

By Charles Foulon

comment cultiver le Mimosa

Nous vous expliquons comment cultiver un Mimosa en pot. Cette plante a des fleurs qui sont des véritables boules d’or, et une croissance rapide, et se cultive bien en pot. Dans les régions au climat tempéré, elle peut vivre à l’extérieur, alors que là où les hivers sont plus rudes, elle doit être protégé car elle craint le gel. C’est une plante persistante au feuillage vert bleuté très décoratif et aux petites fleurs jaunes caractéristiques qui s’épanouissent en hiver. Avec son parfum et sa couleur vive, c’est une plante qui met tout de suite en joie !

De croissance rapide , les mimosas demandent le plein soleil et une terre neutre à légèrement acide.

Connaissez-vous le Mimosa ?

Le Mimosa la plus répandue est l’Acacia dealbata oMimosa d’hiver, un arbuste à feuilles persistantes, de la famille des Fabacées, à laquelle appartiennent les fèves, les haricots et les pois.

Elle est très appréciée pour ses fleurs jaunes, des petits pompons dorés réunis en bouquets directement sur la tige, et intensément parfumées. Sa floraison se renouvelle entre décembre et mars, mais elle peut être cultivée directement en pot afin de profiter de sa beauté tout au long de l’année.

Elle pousse bien dans les climats tempérés, bien qu’elle ne soit pas résistante au gel et au froid intense. Son développement est assez rapide : 50 cm à 1 m par an.

Choix des variétés de Mimosa

Il existe de nombreuses variétés qui peuvent vivre plusieurs années en pot, à condition de respecter quelques règles.

  • Mimosa d’hiver : l’Acacia dealbata est l’une des variétés les plus populaires. Elle produit de belles fleurs jaunes parfumées en hiver-début de printemps. Relativement compacte, elle convient bien aux petits espaces et tolère bien la culture en pot.
  • Mimosa de Bailey : l’Acacia baileyana est un arbuste de taille moyenne, très décoratif avec son feuillage gris-bleuté. Elle fleurit abondamment en hiver-printemps avec des fleurs jaune vif. Elle se cultive très bien en pot à condition d’un substrat drainant, et peut être taillé pour garder une forme compacte.
  • Mimosa de Provence : l’Acacia pravissima est la variété buissonnante au feuillage vert foncé très décoratif qui produit de nombreuses fleurs jaune pâle entre l’hiver et le printemps. Très adaptée à la culture en pot grâce à sa croissance modérée, elle supporte bien la taille et le rempotage régulier.
  • Mimosa argenté : l’Acacia podalyriifolia est un arbuste de petite taille au feuillage argenté très élégant qui fleurit abondamment en hiver. Elle convient parfaitement à la culture en pot, même sur un petit balcon, mais nécessite un substrat drainant et des arrosages réguliers.
  • Mimosa de l’Australie méridionale : l’Acacia retinodes est unevariété compacte et buissonnante, idéale pour les potées. Elle produit de jolies fleurs jaunes en hiver et au printemps et résiste bien au froid et à la sécheresse, ce qui en facilite la culture en pot, mais elle demande un substrat drainé et des arrosages modérés.

Quelle est la période de floraison du Mimosa ?

S’il est bien entretenu, dans les régions au climat tempéré, la floraison se déroule généralement de janvier à mars, mais cela peut varier en fonction de la variété et des conditions climatiques. Dans les régions un peu plus froides, comme le nord de la France, la floraison commence fin février – début mars.

Comment planter le Mimosa en pot ?

Pour cultiver cette arbre aux fleurs d’or, choisissez un pot assez grand, et d’une profondeur d’au moins 40 cm, afin de permettre un bon développement des racines.

Il est également important que le contenant qui accueillera la plante soit pourvu de trous de drainage pour permettre à l’eau excédentaire de s’écouler.

En ce qui concerne le matériau, optez pour un pot en terre cuite ou en céramique.

Quelle exposition pour un Mimosa ?

La plante aime les températures douces et les endroits ensoleillés. Elle doit recevoir jusqu’à 6 à 8 heures de soleil direct, pour fleurir, mais il faut éviter de l’exposer pendant les périodes de forte chaleur.

Le pot doit être placé dans un endroit abrité pour le protéger du vent et des courants d’air. Un emplacement derrière une haie ou près d’un mur est donc idéal.

En hiver, il est très important de la protéger du froid intense et surtout du gel. Cet arbuste aime le climat méditerranéen et dans les régions de France aux hivers froids et climat continental, entre novembre et mars, il est impératif de l’abriter dans une serre ou de la placer dans un endroit peu ou pas chauffé. Si vous le souhaitez, vous pouvez également la garder à l’intérieur, par exemple dans la salle de bains, où elle répandra son parfum frais et inimitable.

Quel type de terre pour un Mimosa ?

Le sol qui lui convient est léger et bien drainé. Le terreau spécifique pour plantes fleuries est idéal. Nous recommandons d’ajouter un peu de sable grossier pour favoriser un bon drainage.

En ce qui concerne le pH, il préfère un pH légèrement acide à neutre, entre 6 et 7. Si le pH du sol est trop acide, ajoutez de la chaux pour l’élever, si le sol est trop alcalin, ajoutez du soufre élémentaire pour l’abaisser.

L’arrosage du Mimosa

La plante est gourmande d’eau et elle doit être arrosée régulièrement, de manière à ce que le sol reste toujours humide, mais pas gorgé d’eau.

En été, lorsqu’il fait très chaud, elle doit être arrosé plus fréquemment. Et pendant la saison froide, il peut être réduit. Mais il faut toujours vérifier la soucoupe et la vider de l’excédent d’eau. Il est important d’éviter de laisser de l’eau stagner et évitez d’arroser les feuilles et les fleurs, car cela peut favoriser le développement de maladies fongiques et provoquer la pourriture des racines.

Pour l’arrosage, il est conseillé d’utiliser de l’eau à température ambiante, afin de ne pas soumettre la plante à un choc thermique.

La plante aimant l’humidité, en cas de forte chaleur et dans un environnement sec, il est bon de vaporiser les feuilles de temps en temps.

Fertilisation du Mimosa en pot

Pendant la phase de croissance, toutes les 5 semaines environ, nourrissez le sol avec un engrais équilibré. Cela favorise un développement sain de la plante et une floraison abondante.

Pour les spécimens matures, une fois tous les 2 à 3 mois, donnez un engrais liquide à base d’azote, à diluer dans l’eau lors de l’arrosage selon les instructions figurant sur le paquet.

Comment tailler le Mimosa en pot pour avoir une belle floraison

La taille est fondamentale pour assurer une floraison riche et abondante.

L’idéal est de l’effectue au printemps, après la floraison, quand majorité des fleurs est fanée.

La première chose à faire est d’éliminer les branches sèches, mortes, malades ou endommagées. Supprimer aussi les rejets au sol.

À l’aide d’un sécateur désinfecté et bien aiguisé, il faut couper après une feuille ou après une pousse, pour favoriser l’émission de nouvelles pousses à leur aisselle. Et juste au-dessus d’un nœud ou au point d’intersection entre une branche et une autre, afin de stimuler une croissance vigoureuse tout en réduisant le risque de maladie.

Il est préférable de tailler sévèrement, environ 1/3 du volume de l’arbuste, en lui donnant une forme de boule. Pour cela, il est possible d’envisager de supprimer toutes les branches qui poussent dans des directions incontrôlées et de manière désordonnée.

Dans tous les cas, il faut éviter de tailler excessivement, car cela pourrait empêcher la plante de produire beaucoup de fleurs.

Après la taille, il est important pour la plante d’avoir une période de récupération pour l’aider à développer de nouvelles pousses. Elle doit recevoir suffisamment d’eau.

Aussi, elle plus suscettibile aux maladies et à l’attaque de nuisibles. Traitez-les rapidement pour éviter des dommages importants.
cera di mimosa

Comment protéger son Mimosa en pot durant l’hiver

Le mimosa préfère les climats doux, comme le climat méditerranéen. En revanche, il souffre beaucoup du froid et ne supporte pas le gel.

Pendant la période la plus froide de l’année, surtout si vous vivez dans des zones géographiques caractérisées par des hivers très froids, il est bon d’envisager de transporter la plante à l’intérieur, en tout cas dans un endroit couvert tel qu’un garage ou une cave.

Si vous devez laisser la plante à l’extérieur, placez le pot dans un endroit protégé des courants d’air, par exemple près d’un mur, et paillez abondamment pour protéger ses racines.

En outre, pendant la période hivernale, réduisez l’arrosage.

Comment reproduire le Mimosa

Il existe 2 méthodes de multiplication du mimosa

  • par bouturage. . C’est la méthode la plus répandue pour propager le Mimosa et qui garantit la naissance d’un spécimen identique à la plante mère. À la fin du printemps, prélevez sur la plante mère des pousses semi-ligneuses de 10 cm de long au maximum, en prenant soin de laisser au moins 1 cm en dessous du bourgeon. Faire une coupe horizontale le long du côté à enterrer et une coupe oblique sur le côté supérieur.Enlevez les feuilles de la partie inférieure du rameau et plantez la bouture dans un substrat composé de tourbe et de sable. Placez la bouture dans un environnement chaud et lumineux, mais à l’abri de la lumière directe du soleil. Arrosez régulièrement pour maintenir un niveau d’humidité constant. Lorsque la bouture a développé des racines (cela peut prendre de quelques semaines à quelques mois), vous pouvez procéder à la transplantation en pleine terre dans le jardin ou dans un pot.
  • par semis. C’est une méthode moins courante et qui prend du temps. Il faut d’abord faire tremper les graines dans de l’eau chaude pendant 24 heures pour favoriser la germination. Ensuite, les graines doivent être plantées dans un substrat léger et poreux et recouvertes d’une fine couche de terre. Le semis se fait au printemps ou en automne.

Quelles sont les maladies du Mimosa

Cet arbuste aux fleurs dorées est peu sujet aux maladies et ravageurs, mais il ne tolère pas l’engorgement, par conséquent, la plupart des maladies qui peuvent se developper sont de nature fongique.

Votre mimosa peut être sujet à certaines maladies ou à des attaques de parasites.

  • Maladie du collet noir (Phytophthora) : c’est un champignon du sol qui se développe dans des conditions de sol humide ou gorgé d’eau et se manifeste par un jaunissement des feuilles. Il peut entraîner la mort des branches, voire de la plante entière. Il est véhiculé par la sève et dans ce cas, il est impératif de détruire, (par le feu, si possible) et de désinfecter le sol avant toute nouvelle plantation.
  • Gommose : causée par un type de champignon lignicole entrainant l’écoulement de la gomme, cette maladie provoque le flétrissement progressif des feuilles, qui entraîne la chute des feuilles elles-mêmes, ainsi que la mort des branches.
  • Champignons des racines (Armillaria mellea) : champignon qui affecte les racines de la plante et provoque la « pourriture des racines ». Il se manifeste par le flétrissement et le jaunissement des feuilles, suivis de la mort de la plante.

En certains cas il peut être sujet à la Chlorose ferrique qui entraîne un jaunissement généralisé du feuillage due à une mauvaise assimilation du fer contenue dans la solution du sol. Il faut utiliser des produits chélatés de type chélate, de fer en poudre ou Séquestrène.

Quels sont les parasites du Mimosa

Voyons maintenant quels sont les insectes ravageurs qui ont tendance à affecter cette plante.

Contre la cochenille australienne (petit parasite blanc immobile, collant et rouge quand on l’écrase), il suffit de la faire tomber : lavez abondamment votre mimosa avec un tuyau d’arrosage en cassant le jet avec votre pouce pour donner de la pression. Sinon, utilisez de l’eau avec du savon noir ou du savon de Marseille en pulvérisation (avec, pourquoi pas, quelques gouttes d’huile essentielle de géranium).

  • Cochenille australienne : il est un petit parasite blanc immobile piqueur et suceur qui colonise les feuilles, les pousses et les tiges. Il suce la sève de la plante en l’affaiblissant. Il se reconnaissent (1 à 6 mm de long )grâce à sa forme de coques blanches, et des amas farineux. Les feuilles jaunissent et se couvrent d’un produit collant sécrété par les insectes et appelé miellat. Sur ce miellat, une poussière noire peut faire son apparition. C’est la fumagine, causée par un champignon. La cochenille favorise son développement, qui provoque l’apparition d’une patine noire à la surface des feuilles. Il suffit de faire tomber la cochenille, en lavant abondamment la plante à l’aide d’un tuyau qui va décollé la pouce.
  • Psylles : petits insectes qui sucent la sève des plantes, provoquant la déformation et le changement de couleur des feuilles et des fleurs. Ils s’attaquent aux jeunes pousses qui apparaissent au printemps. Il peut revenir mais il ne tuera pas le Mimosa.
  • Cicadelles (Metcalfa pruinosa) : ils sont des petits insectes blancs qui ont tendance à s’accumuler sur la face inférieure des feuilles, en  causant des décolorations et des déformations des feuilles, dont le bord apparaît desséché.
  • Homadaula anisocentra : c’est un petit lépidoptère dont les larves se nourrissent des feuilles de mimosa. Il se manifeste par des taches sombres sur les feuilles

Afin de prévenir les infestations de parasites, la plante doit être contrôlée périodiquement et, en cas d’infestation, traitée avec des insecticides spécifiques ou des pesticides naturels spécialisés.

D’autres conseils pour l’entretien de Mimosa en pot

Le mimosa craint le froid intense et surtout le gel. En hiver, protégez-le en transportant le pot à l’intérieur ou à l’abri.

Chaque année, au printemps, pensez à tailler le mimosa pour maintenir une belle forme de feuillage compact et ordonné et pour favoriser une floraison abondante et luxuriante.

Enfin, inspectez régulièrement la plante pour détecter rapidement les éventuels ravageurs et insectes.

Le Mimosa et la journée international des femmes

La fleur symbole de cette journée est le Mimosa, en Italie, on distribue aux femmes des brins de mimosa, car dans le langage des fleurs, il représente la force et la féminité.

Le mimosa symbolise également la liberté et la sensibilité, l’élégance, l’autonomie et la tendresse. Et grâce à sa couleur en

D’autres infos sur les fleurs

Retrouvez d’autres articles également intéressants sur l’entretien des plantes et fleurs.

Laisser un commentaire