Le coing : tout sur ce fruit qui vous veut du bien !

Aussi connu sous le nom de poire de Cydonie, le coing est un fruit réputé pour sa forme originale et son goût légèrement acidulé. Fruit du cognassier, les coings ont une chair dure qui renferme une importante quantité de pectine. Faible en sucre, mais riche en minéraux, le coing est un fruit qui donne de l’énergie et qui participe à être en pleine forme.


Le coing est un fruit qui se consomme uniquement cuit. Il contient une forte teneur en nutriments et ses bienfaits sur la santé sont également nombreux. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce fruit.

Le coing : un fruit riche en vitamines, mais pas seulement

Le coing est un fruit riche en oligo-éléments, minéraux et vitamines. Mais au moment de la cuisson, une importante quantité de vitamine C s’évapore. Dans 100 g de coing, voici les propriétés nutritionnelles retrouvées :

  • Calories : 57.7 kcal.
  • Protéines : 0.48 g.
  • Glucides : 13.4 g.
  • Lipides : 0.1 g.
Les valeurs nutritionnelles du coing
Les valeurs nutritionnelles du coing

Comme indiqué au préalable, les coings sont aussi très riches en vitamines :




Les minéraux sont également très nombreux :

Enfin, parmi les oligo-éléments contenus dans ce fruit, il y a :

  • Caroténoïdes : 0.5 mg.
  • Fer : 0.7 mg.

Autre avantage du coing : il contient une importante quantité de fibres et ses tanins ne disparaissent pas lorsqu’il est mûr à la différence d’autres fruits.

Les nombreux bienfaits du coing sur la santé

Le coing est un fruit qui contient de la pectine, une fibre qui a le pouvoir de former un gel en « enfermant » l’eau. La pectine a également d’autres vertus intéressantes sur la santé : baisse du taux de cholestérol dans le sang et diminution du taux de glycémie.



Cette fibre a aussi la capacité de favoriser la sensation de satiété permettant ainsi de limiter les grignotages dans la journée. Enfin, la pectine protège les cellules de l’intestin contre une infection de type microbienne.

Les bienfaits du coing
Les bienfaits du coing

Les coings sont aussi reconnus pour leur pouvoir anti- diarrhéique. Ceci est dû à la présence de fibres qui retiennent l’eau et aux tanins qui assurent le ralentissement des contractions du tube digestif. Ces deux nutriments permettent également la régulation du transit pour ainsi limiter les risques de constipation.

Le coing préserve aussi la muqueuse intestinale et a le pouvoir de soulager les douleurs d’estomac comme les brûlures. Ce fruit est aussi utilisé pour soigner certaines maladies comme la tuberculose ou les insuffisances hépatiques.

Les maux de gorge peuvent aussi être soulagés avec le coing et la consommation de ce fruit est à favoriser en cas de bronchite (il fluidifie les voies respiratoires).

En utilisation externe, les coings sont aussi idéaux pour adoucir les brûlures, gerçures et crevasses.




Dr. Hauschka Crème de jour au Coing 30ml
Prix conseillé EUR 22,50

Le coing : attention aux contre-indications

Si le coing présente de multiples bienfaits sur la santé, celui-ci peut cependant être contre-indiqué. Ceci est en particulier le cas pour les femmes enceintes et les personnes sujettes aux ballonnements. En effet, les coings renferment une importante quantité de mucilages (substances végétales), principales responsables des ballonnements.

Quelques mots sur la culture des coings 

Les coings sont issus du cognassier et appartiennent à la famille des Rosacées. Le cognassier vient tout droit d’Asie Mineure et ne pousse que sous des climats chauds, voire très chauds. Il peut mesurer jusqu’à 6 mètres de hauteur. Au printemps, des fleurs blanches ou roses apparaissent et c’est en automne que les coings sont récoltés.

Le cognassier, l'arbre à coings
Le cognassier, l’arbre à coings

En France, seules trois variétés de coings sont présentes : le Géant de Vranja, le Champion et le coing du Portugal.

Le coing en cuisine

Confiture de coings très orangée 

Pour réaliser cette confiture de coings riche en goût, vous avez besoin de :

  • 2 kg de coings.
  • 1 cuillère à soupe de miel toutes fleurs.
  • 250 g de sucre semoule.
  • 2 gousses de vanille.
  • 6 sachets de sucre vanillé.
  • 1 citron.
  • 1 cuillère à café de cannelle.
  • 3 cuillères à café d’arôme d’orange.
  • 3.5 litres d’eau.

Préparation. Remplissez une grande casserole (de type faitout) de 2 litres d’eau et de jus de citron (moitié d’un citron). Ajoutez-y les coings épluchés, découpés et épépinés (pensez aussi à enlever la partie centrale). Remuez les fruits à la main et videz l’eau.

Passez ensuite à la cuisson. Pour cela, mettez 1.5 litre d’eau dans la casserole, ajoutez les coings, le sucre et le jus de citron de la moitié restante. Mettez sur feu fort jusqu’à ébullition. Laissez ensuite cuire sur feu moyen une heure environ et dès le temps écoulé, incorporez le reste des ingrédients (les gousses de vanille, le sucre vanillé, le miel, l’arôme d’orange et la cannelle). Continuez la cuisson pendant une heure tout en remuant avec une cuillère en bois.

A la fin de la cuisson, vérifiez que les coings soient cuits et confits (couleur orangée). Dans le fond de la casserole, vérifiez aussi qu’il reste 15 cl de sirop environ. Stoppez la cuisson et laissez refroidir la confiture 12 heures. Mettez ensuite en bocaux.

Compote de coings

Pour cette compote, il vous suffit simplement de peler, d’épépiner et de couper en quarts quatre coings, cinq pommes et de cuire séparément ces fruits : 15 minutes à la cocotte-minute pour les coings et 15 – 20 minutes à l’eau pour les pommes. Écrasez ensuite les fruits ensemble et sucrez à votre convenance.

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *