Alimentation

Le coing : tout sur ce fruit qui vous veut du bien !

Aussi connu sous le nom de poire de Cydonie, le coing est un fruit réputé pour sa forme originale et son goût légèrement acidulé. Fruit du cognassier, les coings ont une chair dure qui renferme une importante quantité de pectine. Faible en sucre, mais riche en minéraux, le coing est un fruit qui donne de l’énergie et qui participe à être en pleine forme.

C’est un fruit qui se consomme uniquement cuit. Il contient une forte teneur en nutriments et ses bienfaits sur la santé sont également nombreux. Voici tout ce qu’il faut savoir sur ce fruit.

Coing : fruit riche en vitamines, mais pas seulement

Le coing est un fruit riche en oligo-éléments, minéraux et vitamines. Mais au moment de la cuisson, une importante quantité de vitamine C s’évapore.

Que contient le coing ?

Le coing est un fruit qui présente une très grande richesse nutritionnelle. Il contient notamment des vitamines, mais également des minéraux, oligo-éléments, protéines et bien d’autres éléments nutritifs !

Dans 100 g de coings, voici les propriétés nutritionnelles retrouvées :

  • Calories : 57.7 kcal
  • Protéines : 0.48 g
  • Glucides : 13.4 g
  • Lipides : 0.1 g

Ils sont aussi très riches en vitamines :

Les minéraux sont également très nombreux :

Enfin, parmi les oligo-éléments contenus dans ce fruit, il y a :

  • Caroténoïdes : 0.5 mg.
  • Fer : 0.7 mg.

Autre avantage des coings : ils contiennent une importante quantité de fibres et leurs tanins ne disparaissent pas lorsqu’ils sont mûrs à la différence d’autres fruits.

Les valeurs nutritionnelles du coing
Les valeurs nutritionnelles du coing


Le côté pratique du coing : comment choisir ?

Très souvent, le coing est vendu suffisamment mûr. Au moment de choisir, pensez donc à le tâter (il doit être ferme) et à sentir son odeur qui doit être agréable. Sinon, sa peau est jaune et intacte.

Coing saison

Pour déguster ce fruit, il faut attendre octobre. Vous pourrez ensuite en manger jusqu’à décembre.

Comment savoir si le coing est mûr ? 

Tout d’abord, sa couleur doit être belle et son odeur puissante. Ensuite, frotter sa peau : si son duvet s’enlève facilement, c’est qu’il est mûr.

Coing cru

Ce fruit ne peut pas être consommé cru. En effet, sa chair dure et granuleuse fait du coing un aliment immangeable cru. Pour le consommer, il est donc nécessaire de le cuir.

Coing saveur et comment le manger ?

Comme indiqué, il doit se manger cuit. Il peut être intégré dans des recettes salées et sucrées. Sa saveur est douce et légèrement acidulée.

Coing : comment le manger ?

Si vous souhaitez goûter ce fruit, il faudra donc le préparer et le faire cuire. Vous pourrez l’intégrer dans de nombreuses recettes (pour vous donner des idées, retrouvez-en quelques-unes ci-dessous).

Comment éplucher le coing ? 

Pour éplucher les coings, ceci est très simple. Voici la méthode :

  • Brossez-les avec une brosse souple sous l’eau pour ôter le duvet.
  • Mettez-les dans une casserole, recouvrez d’eau, mettez à bouillir et laisser cuire 15 minutes.
  • Laissez-les refroidir et épluchez-les avec un économe.
  • Ôtez les pépins et le cœur après les avoir coupés en deux.

Vous pouvez également éplucher les coings crus, mais la tache est plus difficile.

Coing ou poire ? 

Le coing, aussi appelé « poire de Cydonie » et la poire sont des fruits qui se marient bien dans les recettes. Vous pouvez donc les combiner sans problème !

Coing : recettes 

Pommes au coing

Vous souhaitez combiner la pomme et le coing ? Préparez une compote ! Pour cela, épluchez un coing et quatre pommes, puis coupez-les en dés.

Mettez-les dans une casserole ou un faitout, puis ajoutez 100 grammes de sucre fin et 75 cl d’eau. Portez à ébullition et laissez cuire 20 minutes.

Une fois cuits, égouttez les fruits, puis mixez.

Confiture de coings très orangée 

Pour réaliser cette confiture, vous devez presser des oranges pour obtenir 500 ml de jus. Essuyez ensuite des coings pour retirer leur duvet, puis lavez, séchez, pelez et râpez les coings grossièrement (il faut obtenir 600 grammes).

Mettez le jus et les coings dans un faitout ou une casserole, versez un paquet de sucre gélifiant et mélangez. Portez à ébullition (poursuivez la cuisson 3 minutes dès que la préparation bout) tout en remuant. Retirez l’écume s’il y en a. Versez votre confiture dans des pots que vous aurez ébouillantés, fermez-les, retournez-les et laissez-les reposer 5 minutes.

Coing confit

En premier, grattez 1.3 kilo de coings sous l’eau pour enlever le duvet. Coupez des tranches autour du trognon et réservez. Mettez les trognons dans une casserole (coupez-les au milieu pour ôter les pépins), couvrez d’eau et laissez mijoter 20 à 30 minutes (les tours des trognons doivent être tendres).

Égouttez-les, jetez les trognons, mais gardez l’eau. Pesez les tranches et faites-les cuire dans l’eau de coings et le sucre cristallisé (comptez 1 kg de sucre et 40 cl d’eau pour un kilo de tranches). Ajoutez deux cuillères à soupe de cannelle, une pointe de muscade et une cuillère à café d’anis étoilé.

Laissez macérer 3-4 heures, portez à ébullition, laissez bouillir 20 minutes tout en remuant de temps en temps. Laissez reposer 24 heures, puis reportez à ébullition et laissez cuire une nouvelle fois 30 minutes. Mettez les coings en bocaux, fermez bien et retournez-les.

Coing au four

Pour cette recette, préchauffez votre four sur 200°C et frottez 1 kilo de coings avec un torchon. Lavez-les et disposez-les dans un plat. Mettez-les à cuire une heure, laissez-les refroidir sur une grille et coupez les parties du fruit qui ne peuvent être mangées, puis remettez les morceaux de coings dans le plat.

Saupoudrez-les de six cuillères à soupe de sucre cristallisé, de noisette de beurre et remettez au four 15 minutes.

Compote de coings

Pelez et ôtez les pépins de trois coings et de deux pommes. Coupez-les en morceaux, puis mettez à cuire les coins 15 minutes à la vapeur. Dans un fond d’eau et un peu de sucre, faites cuire les pommes.

Égouttez les coings, ajoutez-les aux pommes et écrasez le tout avec une fourchette. Vous pouvez les passer au mixeur si vous souhaitez.

Coing au thermomix

Passer les coings au thermomix est possible si vous souhaitez réaliser de la gelée ou de la pâte de coing.

Coing, où en trouver ?

Coing, où en acheter ? 

Vous pouvez trouver des coings dans des magasins spécialisés dans les fruits et légumes.

Les nombreux bienfaits du coing sur la santé

Le coing est un fruit qui contient de la pectine, une fibre qui a le pouvoir de former un gel en « enfermant » l’eau. La pectine a également d’autres vertus intéressantes sur la santé : baisse du taux de cholestérol dans le sang et diminution du taux de glycémie.

Cette fibre a aussi la capacité de favoriser la sensation de satiété permettant ainsi de limiter les grignotages dans la journée. Enfin, la pectine protège les cellules de l’intestin contre une infection de type microbienne.

Les coings sont aussi reconnus pour leur pouvoir anti- diarrhéique. Ceci est dû à la présence de fibres qui retiennent l’eau et aux tanins qui assurent le ralentissement des contractions du tube digestif. Ces deux nutriments permettent également la régulation du transit pour ainsi limiter les risques de constipation.

Ce fruit préserve aussi la muqueuse intestinale et a le pouvoir de soulager les douleurs d’estomac comme les brûlures. Ce fruit est aussi utilisé pour soigner certaines maladies comme la tuberculose ou les insuffisances hépatiques.

Les maux de gorge peuvent aussi être soulagés avec les coings et la consommation de ce fruit est à favoriser en cas de bronchite (il fluidifie les voies respiratoires).

En utilisation externe, les coings sont aussi idéaux pour adoucir les brûlures, gerçures et crevasses.

Attention aux contre-indications

Si les coings présentent de multiples bienfaits sur la santé, ceux-ci peuvent cependant être contre-indiqués. Ceci est en particulier le cas pour les femmes enceintes et les personnes sujettes aux ballonnements.

Les bienfaits de ce fruit
Les bienfaits de ce fruit

En effet, les coings renferment une importante quantité de mucilages (substances végétales), principales responsables des ballonnements.




Quelques mots sur la culture des coings 

Les coings sont issus du cognassier et appartiennent à la famille des Rosacées. Le cognassier vient tout droit d’Asie Mineure et ne pousse que sous des climats chauds, voire très chauds.

Il peut mesurer jusqu’à 6 mètres de hauteur. Au printemps, des fleurs blanches ou roses apparaissent et c’est en automne que les coings sont récoltés.

Le cognassier, l'arbre à coings
Le cognassier, l’arbre à coings

En France, seules trois variétés de coings sont présentes : le Géant de Vranja, le Champion et le coing du Portugal.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert vous conseille aussi :

Julie Pilat

Née en 1991 à Lyon, Julie n’a jamais quitté sa ville natale. Diplômée d’une Licence en Langues étrangères (anglais et espagnol), puis d’un Master 2 « Management des Organisations et des Entreprises », elle s’est lancée en tant que rédactrice freelance en septembre 2016. Depuis toujours, elle est passionnée par l’écriture. Adepte également des produits bios et du développement durable, elle a réussi à combiner ses deux passions en devenant rédactrice web pour Toutvert en 2017. Durant son temps libre, elle aime voyager, lire, se balader au beau milieu de la nature et découvrir de nouveaux petits villages.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer