Actualité

Classement des 20 pays ayant l’empreinte écologique la plus forte

Le Global Footprint Network calcule tous les ans l’empreinte écologique de chaque pays. Le classement 2014 est sans grande surprise, on y retrouve les grands pays pollueurs comme les pays du Golfe et d’Amérique du Nord.

L’empreinte écologique d’un pays, exprimée en hectares, mesure la surface nécessaire dont a besoin une population donnée (ici un pays) pour produire et extraire ses ressources, ainsi qu’assimiler les déchets qu’elle rejette. Cet indicateur mesure les postes les plus révélateurs et prend en compte des éléments déterminants comme le carbone, les terres cultivables, les zones de pâturage, forestières et de pêche, et les surfaces construites.

A LIRE : Les 50 marques mondiales qui cherchent à « verdir leur blason »

La moyenne mondiale actuelle est de 2.3 hectares, les pays de ce triste top 20 dépassent largement cette moyenne :

  1. Koweït
  2. Qatar
  3. Émirats Arabes Unis
  4. Danemark
  5. Belgique
  6. Trinidad & Tobago
  7. Singapour
  8. États-Unis
  9. Bahreïn
  10. Suède
  11. Canada
  12. Pays Bas
  13. Australie
  14. Irlande
  15. Finlande
  16. Uruguay
  17. Australie
  18. Suisse
  19. République Tchèque
  20. Estonie

UN CLASSEMENT PLUS OPTIMISTE : Top 10 des pays écolos : un podium presque 100% européen

On constate que les premières places sont détenues par des pays du Golfe qui ont des modes de vie très dispendieux, liés notamment à la richesse et aux infrastructures mises en place pour lutter contre un climat aride.

En 2014, les États-Unis ont reculé de quelques places dans ce classement, ceci est dû à la crise et donc aux changements que cela implique en termes de consommation pour la population. On remarque également que de nombreux pays européens sont présents.

Adeline

Née en 1983 dans le sud-ouest de la France, Adeline a grandi à la campagne avant de partir à Toulouse, puis Paris, pour poursuivre ses études. Diplômée en sciences de gestion, elle travaille en Allemagne et en Angleterre puis regagne Paris. A la naissance de son premier fils, elle décide de changer de vie professionnelle et de s’orienter vers un domaine qui a plus de sens pour elle, à savoir l’écologie et le développement durable. En 2013, elle rejoint Toutvert où elle peut s’exprimer par la plume sur des sujets de l’économie verte qui lui sont importants. Elle crée en parallèle une activité de conseils et sensibilisation au développement durable (www.environa.eu). En 2016, elle devient rédactrice en chef et responsable éditorial de Toutvert France.

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page