Bien-être et santéfeatured

Le chiendent, la super détox des voies urinaires

La calamité du jardinier est l’amie de nos organes filtreurs, voies urinaires, reins et foie. Partons à la découverte du chiendent, une plante médicinale trop souvent oubliée…

Comment reconnaître le chiendent ?

C’est le casse-tête des plates-bandes aux quatre coins de la planète : le chiendent (Agropyron repen) aime sans distinction sols riches et pauvres. Et ce n’est pas si facile de s’en débarrasser.

Mais justement dans la catégorie un mal pour un bien, non seulement cette « mauvaise herbe » résiste au glyphosate, ce qui devrait dissuader de polluer inutilement les sols le temps que la réglementation soit enfin à la hauteur de cette nuisance, mais le chiendent est un détox hors-pair de l’être humain.

Quand il pousse, le chiendent ou « laitue de chien », aussi appelé Sainte-neige en Provence, ressemble d’abord à de l’herbe. Mais ses jeunes feuilles velues prennent de la hauteur et surtout, le chiendent envahit discrètement, mais sûrement, le reste des plantations de ses prolifiques rhizomes.

Eh bien, ce sont justement ses racines, qui sont riches en sel de potasse, aux propriétés dépuratives et diurétiques.

Chiendent : la plaie du jardinier, mais de larges bienfaits pour la santé
Chiendent : la plaie du jardinier, mais de larges bienfaits pour la santé

Les bienfaits de cette plante : le grand nettoyage !

Cystites, calculs rénaux, biliaires, inflammation digestive

C’est l’infection récurrente au féminin : la cystite touche une femme sur deux. Une prédisposition à faire des calculs rénaux ou oubli de boire qui conduit au même résultat ? Des calculs biliaires ou le foie qui fatigue ? Vive le chiendent !

En usage interne et externe

Non seulement il vous purge l’intérieur des toxines mais tant qu’à faire, cette plante est préconisée en cas de rétention d’eau, aide lors de la ménopause, soulage l’arthrite, et même, en usage externe, l’eczéma.

De quoi le regarder d’un autre œil, quand les dents de votre bêche s’emmêlent dans ses rhizomes.



Comment l’utiliser ?

La fameuse double décoction

Il y a deux façons d’avaler une décoction de rhizome de chiendent : la courageuse et l’autre. La courageuse consiste à se faire une décoction de rhizomes : 30 gr de rhizomes bouillis dans de l’eau pendant une minute. Filtrez et buvez. Ok, le goût est ce qu’il est, mais c’est drôlement efficace.

Une autre recette de décoction (moins amer)

D’où la double décoction, pour mieux avaler le goût : faites toujours votre première décoction, que vous jetez. Puis écrasez alors la plante bouillie, et faites-là à nouveau infuser dans un litre et demi d’eau. Filtrez, ajoutez, si vous le voulez, de la réglisse (excellent si, en plus, vous souffrez de constipation), du jus de citron voire une cuiller de miel. Là, ne dites pas le contraire, c’est nettement moins amer.

Chiendent : la plaie du jardinier, mais de larges bienfaits pour la santé
Chiendent : la plaie du jardinier, mais de larges bienfaits pour la santé

Il est aussi vendu en préparation

Si vous ne vous sentez pas l’âme « recette de grand-mère » (à tort !), votre pharmacien vend du chiendent en gélules standardisé.

Aucun risque, en tous les cas, de faire une overdose de décoction de chiendent : il n’est pas du tout nuisible à la santé. Il fut un temps où on en faisait faire des cures régulières aux enfants, pour leur nettoyer l’intérieur régulièrement. Une cure régulière d’un petit verre au petit-déjeuner, et hop, tout est nettoyé.

Une petite précaution tout de même…

Les chiens lèvent la patte sur le chiendent : choisissez un endroit de cueillette qui n’est pas dans leur territoire.

Contre-indications

L’ingestion de cette herbe est à éviter chez les patients souffrant d’effets néphrétiques ou de déséquilibres hydroélectrolytiques.

Désherbant naturel contre le chiendent

Dans tous les cas, c’est une plante extrêmement adaptable et considérée en agriculture comme un ravageur, car elle se propage très facilement.

Pour votre jardin, voici notre guide sur la préparation d’un désherbant naturel pour l’élimination des mauvaises herbes.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à consulter ces autres articles traitant aussi des plantes médicinales :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer