Animaux

Le cheval, notre équidé le plus proche

Le cheval a tellement accompagné l’Homme dans sa propre évolution, qu’il figure toujours aux côtés de la voiture, dans les manèges pour enfants. Un animal ultrasensible, dont l’apprentissage est tout un décodage.

Cheval : description

L’ancêtre de la « plus noble conquête de l’homme » n’était pas bien grand : il y a 60 millions d’années, l’Eohippus, qui vivait dans les forêts d’Amérique du Nord, mesurait entre 30 et 50 centimètres. A peine imaginable ! Depuis, il a pris en centimètres et ses dents aussi, se sont allongées, pour mieux attraper l’herbe.

Aujourd’hui, sa grande taille le distingue : le cheval mesure au moins 1m48 au garrot, ce qui le distingue précisément du poney. Ce grand mammifère ongulé a une crinière et une queue dont les poils s’appellent le crin. La couleur de ses poils et des crins forment sa robe.

Sa domestication par l’homme a joué dans son évolution, par la sélection des espèces. Mais le service a, en quelque sorte été réciproque, le cheval ayant eu son rôle dans l’Histoire civilisationnelle de l’Homme.

Aujourd’hui, on distingue les chevaux légers ou « à sang chaud » que sont les chevaux de selle, de ceux « à sang froid » ou lourds, que sont les chevaux de trait. Chacune des nombreuses races est répertoriée au « stud book » ou arbre généalogique, sachant que le cheval arabe est à l’origine de toutes les autres races, en raison de sa pureté génétique.

Néanmoins, le caractère dominant de ce dernier n’a jamais inversé les rôles : par atavisme bien ancré, le cheval ressent qu’il a toujours été la proie de l’Homme, d’où son caractère craintif à son égard.

Tout sur le cheval : son histoire

Après avoir longtemps servi à faire la guerre, à partir du XVIIIème siècle en Europe, le cheval supplanta le bœuf dans les travaux agricoles : notez qu’il polluait moins qu’un tracteur, celui-ci de surcroît ne se reproduisant pas.

Le cheval, un animal toujours aux côtés de l'homme
Le cheval, un animal toujours aux côtés de l’homme

A la même époque, les pays d’Europe se lancent dans a construction de voies fluviales : le cheval tira les péniches emplies de marchandises et de voyageurs, par les voies de halage.

Et puis la population s’urbanise : le cheval fut l’ancêtre de la voiture, au point de laisser le terme de chevaux à la puissance de celle-ci. D’ailleurs, Aragon lui-même, dans Le paysan de Paris, a décrit les embouteillages de chevaux, qui mettent en retard pour parvenir à l’Exposition universelle de 1901, admirer les progrès de la technique.



Le Paysan de Paris
Prix conseillé  EUR 7,40
Prix  EUR 7,40
Économisez  N/A

Alors (au début du XXeme siècle encore, époque pas si reculée), les cirques avaient pour vocation à monter ce que l’on pouvait faire avec un cheval : ils étaient l’équivalent de nos salons de l’auto ! En témoigne, à Paris, la rue des deux Cirques.

Aujourd’hui, le cheval est synonyme de sport équestre : dans toutes la noblesse des disciplines olympiques (le dressage, le concours complet d’obstacles et le saut d’obstacles), mais aussi des courses en hippodromes (ah, le Prix de l’Arc de Triomphe, à Longchamp), celles-ci objet de paris.

Cheval : les races

Il existe de très nombreuses races de chevaux, il serait difficile de pouvoir les lister toutes ici. Mais en voici quelque-unes, représentative de l’animal :

  • Percheron : il tient son nom du Perche, région française d’où il est originaire
  • Holsteiner : cet animal vient d’Allemagne
  • Hesse : aussi originaire d’Allemagne, c’est un cheval de selle
  • Djerma : il est lui du Niger et est dit à sang chaud
  • Boulonnais : il vient du Nord de la France, c’est un animal de trait
  • Batak est un poney d’Indonésie
  • Altaï est originaire de Russie

La liste est non exhaustive.

Caractéristique du cheval : le fameux langage des oreilles

Tout comme l’être humain, le cheval dispose de cinq sens (il en aurait même peut-être un sixième !) A la différence que leur acuité est assez dissemblable : l’odorat du cheval l’est ô combien plus développé que le nôtre.

Mais ce sont ses oreilles, qui sont caractéristiques du cheval : non seulement, son ouïe est très fine (il entend les ultra-sons), mais elles sont un langage à elles toutes seules : si elles sont bien en l’air, il est attentif, mais gare si elles sont à plat, il est d’humeur agressive.

Mais tout son corps est expressif. Faisons l’inventaire : s’il relève l’encolure, tout va bien. S’il l’agite de façon latérale, il est temps de partir. Il gratte le sol de son sabot ? Il marque son impatience. S’il lève une jambe et la repose brutalement, il n’est pas content. Et s’il frappe du sabot, là, il vous le dit carrément : « je proteste ! »

Prenez aussi sa queue : si elle est relevée, la vie est belle. Mais s’il l’a sur le dos, il vous montre qu’il est agacé. Et ne vous y trompez pas, s’il l’a de côté, il a envie de la jument, et s’il l’a entre les fesses, il a peur.

Ses yeux de chaque côté de la tête ? Ils lui procurent un champ de vision à 340 degrés, avec deux angles morts, l’avant et l’arrière. S’ils sont exorbités, il a peur.

Les besoins du cheval

Son caractère : toujours aux aguets

La meilleure attaque, c’est la fuite : c’est la seule arme de défense du cheval. Raison pour laquelle il dort debout, prêt à décamper si besoin. Il se bloque alors les articulations des pattes, qui supportent sans souci ses trois cent kilos.

Ne soyez pas fatigué pour lui, il se repose aussi allongé : dans le cas de figure où il se sent en totale sécurité, ce qui peut alors lui arriver trois heures de suite.

Le cheval, un animal toujours aux côtés de l'homme
Le cheval, un animal toujours aux côtés de l’homme

Son alimentation

Quant à sa nourriture, cet herbivore s’est parfaitement adapté aux granulés complétés par du foin, de la paille et des céréales telles que l’avoine, l’orge et, dans une moindre mesure, du maïs. Le cheval est aussi un grand buveur d’eau : en moyenne vingt litres par jour, quantité qui peut augmenter selon sa race et son activité. Énorme !

Espérance de vie du cheval

Son espérance de vie, elle, est d’une trentaine d’années, à la condition de ne pas être maltraité. Fort heureusement, la viande de cheval n’est aujourd’hui plus guère prisée, et la jurisprudence est venue au secours de l’équidé, pour que la vie de cet être sensible ne tourne précisément pas au mauvais western !

Pour en savoir plus

La rédaction de Touvert.fr vous recommande d’autres articles sur les animaux :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous vous conseillons aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer