featuredTransports

Les chemins de Saint Jacques de Compostelle

Le chemin de Saint Jacques de Compostelle : il fait rêver certains, à changer la vie d’autres, est un souvenir particuliers au cœur de ceux qui l’ont foulé.

Qui est Saint-Jacques de Compostelle ?

Avant de devenir Saint Jacques de Compostelle, Jacques le Majeur était l’un des douze apôtres. Ce fut même l’un des quatre disciples avec son frère Jean, Pierre et Paul, à d’emblée rejoindre Jésus. Tous quatre exerçaient alors le métier de pêcheur.

On ne se trompe pas dans la généalogie : Jacques et Jean étaient les fils de Zébédée, lui-même patron pêcheur, et de Marie Salomé. Il fut appelé Jacques le Majeur pour le distinguer d’un autre des douze apôtres, Jacques le Mineur, cousin ou frère de Jésus, allez savoir !

En tous les cas et ainsi que l’atteste le Nouveau Testament, Jacques était de tempérament à aller de l’avant. Un trait de caractère qui le fit qualifier par Jésus de « fils du Tonnerre ». Il lui fut dévolu l’évangélisation de l’Espagne.

Ainsi Jacques devint-il le premier apôtre Martyr : aux alentours des années 41-44, Agrippa 1er (petit-fils d’Hérode et dernier roi des juifs de Judée) le fit décapiter à l’épée. Un châtiment qui se voulait exemplaire à l’encontre de la chrétienté.

Là s’arrête le récit des Saintes Écritures. La tradition prend ensuite le relais : les disciples de Jacques le Majeur auraient recueilli et placé sa dépouille dans une barque. Celle-ci échoua à Padron, à une vingtaine de kilomètres de Saint-Jacques de Compostelle.

La preuve ? La pierre à laquelle la barque aurait été arrimée, est conservée sous l’autel de la cathédrale. Quant à Padron, les espagnols connaissent aussi ce haut-lieu de production du piment vert, spécial tapas.

Faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle
Faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle

Histoire de Saint Jacques de Compostelle

Au IXe siècle, San Fiz de Solovio n’est qu’un petit village. Jusqu’à ce 25 juillet 813 (soyons, précis !) où l’évêque Théodomir l’officialise :  le tombeau découvert est bien celui de Saint Jacques ! Une basilique est construite dessus : la chrétienté est alors menacée par les invasions islamiques. Le petit village devient Saint Jacques de Compostelle et, avec son pèlerinage, « l’Origine et le Fondement de l’Europe ».

Au XIe siècle, à la fois la prise de Jérusalem par les Turcs prive les chrétiens de ce haut-lieu de pèlerinage, et la Reconquista, la reconquête des chrétiens sur les musulmans en Espagne, donnent tout son élan au pèlerinage.



L’Histoire s’en mêle à nouveau, peste noire, guerre de Cent ans, guerre d’Espagne, etc. Aujourd’hui, le centre-ville de Saint-Jacques de Compostelle est inscrit au patrimoine de l’Unesco : rendez-vous à la plaza de Obradoiro, le parvis de la cathédrale qui fut l’atelier où les pierres de sa façade baroque étaient taillées.

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle

La toute première basilique romane fut réduite en cendres par les Berbères, en 997 : les cloches et portes en furent au préalable arrachées, des chrétiens servant de sherpas pour les porter jusqu’à Cordoue. Notez qu’à charge de revanche, des musulmans durent les porter jusqu’à Tolède, lors de la prise de Cordoue en 1236 !

Reconstruite puis consacrée en 1211, la cathédrale Santiago de Compostela reste un joyau de l’art roman, même si sa fameuse façade, œuvre de l’architecte Fernando de Casas e Novoa, est de style baroque, et même si la Renaissance et le style néoclassique l’ont encore enrichie.

Autre emblème de la cathédrale, son encensoir ou botafumeiro, d’un mètre cinquante de haut et pesant 53 kilos et dont l’oscillation peut atteindre la vitesse de 70 kms/h : il est actionné par huit tiraboleiros, lors des années saintes, et lors de toutes les fêtes liturgiques.

Chaque jour à midi, est célébrée dans la cathédrale, la « messe du pèlerin » : le nom, la nationalité et le point de départ de son pèlerinage son mentionnés pour chaque nouveau « jacquet ».

Faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle
Faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle

Itinéraire du chemin de Saint Jacques de Compostelle

Au moyen-Age, les chemins de pèlerinage n’étaient pas très différents des itinéraires des voyageurs, à cette différence que ceux-ci ne cherchaient pas à faire étape dans des monastères. François d’Assise lui-même, le parcourt au XIIIe siècle.

En 1987, les chemins de Compostelle furent les premiers à recevoir le label d’« itinéraire culturel européen » . Chaque année, plus de 200 000 pèlerins, randonneurs, amateurs d’art roman prennent le départ de l’un des chemins menant à Compostelle, à pieds, à vélo (VTT), voire à cheval.

Le « Camino Francès », en Espagne, en est le chemin le plus mythique : il longe la frontière avec les Maures sur 800 kilomètres (31 étapes), depuis Saint-Jean-Pied de Port en France, jusqu’à Fisterra en Espagne, là où la barque de Saint-Jean aurait accosté.

Mais vous pouvez partir de France (6 chemins), du Portugal (1 chemin), évidemment d’Espagne (3 chemins), d’Italie (1 chemin), ou du nord de l’Europe.

Chemin de Compostelle, France

La France compte quatre voies historiques au départ du Puy-en-Velay, d’Arles, de Vézelay et de Tours. La via Podiensis au départ du Puy-en-Velay est une grande classique : elle traverse les villages d’Espalion, d’Estaing, le très joli village de Conques avec son monastère, puis Cahors et Moissac, pour rejoindre Saint-Jean-Pied-de-Port.

Les Pyrénées se traversent alors par le col de Roncevaux, à moins que vous ne passiez par le col du Somport, à Oloron-Sainte-Marie. Mais quel que soit votre itinéraire, les chemins de Compostelle français ont été tracés dans les années 70 avec la Fédération Française de Randonnée Pédestre : combinaison de beauté naturelle et architecturale garantie !

Faire le chemin de Saint Jacques de Compostelle

« The Way » a été porté à l’écran par le duo père-fils Martin Sheen-Emilio Estevez. La même année (2011) Alix de Saint-André publiait En route ! Un régal, de la lire, pour faire tomber ses propres idées préconçues.

En avant, route !
Prix conseillé EUR 7,90
Prix EUR 7,90
Économisez N/A

Prendre le chemin vous dit ? Démarche religieuse ou non, cela se prépare : question de temps (congés), de saison (idéalement au printemps et à l’automne, car en hiver, les Pyrénées sont frisquettes, et en été, le soleil darde sur Camino de Francès), et de budget : si vous avez véritablement l’âme du pèlerin, optez pour l’hébergement sobre mais gratuit, en présentant votre « Credential », votre carnet tamponné à chaque étape.

Et puis, certains font le chemin en solo, les autres à plusieurs, mais toujours au gré des rencontres cosmopolites et enrichissantes. Une certitude, vous allez marcher : alors, de bonnes chaussures et un sac à dos pas trop lourd, avec un vêtement chaud et de l’eau !

Chemin de Saint Jacques de Compostelle : carte détaillée

Guides et cartes : il en existe un grand choix. Préparez vous avant le départ.

Pour en savoir plus

La rédaction de Toutvert.fr vous invite à découvrir d’autres sujets :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer