Animauxfeatured

La chauve-souris, faut-il en avoir peur ?

Un mammifère au rôle écologique indispensable

La chauve-souris est l’unique petit mammifère volant, longtemps victime d’une mauvaise réputation de vampire et de sac à virus. Aujourd’hui, son rôle écologique est reconnu et la chauve-souris est protégée.

Pourquoi ce nom ?

La chauve-souris tient son nom du grec « cawa sorix », la chouette-souris, en référence respectivement à sa vie nocturne et à sa morphologie.

La chauv -souris est le nom courant des « chiroptères », de « cheiro », la main et « pter » l’aile, « qui vole avec les mains » : les chiroptères ont un vol actif, tandis que les écureuils volants ne pratiquent que le vol plané, car ils ne peuvent pas battre des ailes.

Le seul mammifère volant

Les os des ailes de la chauve-souris sont nos bras et nos mains, qu’elle ploie et déploie : les trois lignes en étoile sur la membrane de celles-ci en étant les doigts.

Et entre les os de ses pattes antérieures, une membrane alaire ou « patagium » augmente sa portance, et lui sert aussi pour capturer les insectes.

Mais pas le plus ancien mammifère volant

La chauve souris est ainsi le seul mammifère volant, mais pas le plus ancien : en atteste la découverte, voici une douzaine d’années, du fossile du « Volaticotherium antiquus » en Mongolie. Néanmoins, ce « Volaticotherium antiquus » n’est pas l’ancêtre de la chauve-souris.

Chauve-souris : un oiseau ?

Ce petit mammifère volant n’est pas un oiseau.

Elle a pourtant deux points en commun avec celui-ci : des ailes qu’elle peuvent faire battre, mais aussi un tube digestif réduit et donc un microbiote intestinal allégé en bactéries. Cela lui évite un excédent de bagage en vol.

Les espèces représentatives

Ce mammifère recense entre 1000 et 1200 espèces, mais la moitié est en voie d’extinction. L’Europe ne compte plus que trente-huit espèces, à majorité insectivores et appartenant à quatre familles :

  • les Molossidés (de taille moyenne, mais surtout avec une queue bien visible),
  • les Rhinolophes (petite et septentrionale),
  • les Vespertilionidaes (dont fait partie la pipistrelle)
  • et les Miniopteridae (qui ont de longues ailes et un front caractéristique).

La chauve-souris pipistrelle commune

En France, la Pipistrellus pipistrellus est la plus répandue. C’est celle que vous aurez parfois la chance de croiser lors de vos balades nocturnes.



Le petit rhinolophe

A l’opposé, le Rhinolophus hipposideros est rare : pourtant, le Museum National d’Histoire Naturelle a détecté sa présence il y a trois ans, dans le bois de Vincennes.

Dessin de chauve-souris

Chauve souris, le vampire
Chauve souris, le vampire

 

Toujours la tête en bas : où se cachent les chauve-souris ?

Elle se suspend la tête en bas grâce à un tendon qui referme automatiquement ses griffes sur le point de suspension. Et sa circulation sanguine est dotée d’alvéoles qui empêchent que le sang n’afflue à la tête.

La chauve souris dort ainsi emmaillotée dans ses ailes à l’abri du froid : elle n’a qu’à se laisser tomber pour prendre son envol.

Chauve-souris ou l’écholocalisation

Elle se dirige et chasse ses proies par écholocation. Ses oreilles lui servent d’yeux : elles ne sont pas seulement caractéristiques de sa morphologie, mais très évoluées.

Elle émet des ultra-sons ((entre 8 et 120 kilohertz (kHz), dont le retour d’onde l’informe de la distance, du lieu, voire la texture d’un insecte.

Sauf qu’elle ne chasse pas seulement à ciel ouvert : dans les buissons, tout l’environnement renvoie un écho : la chauve-souris émet une quantité de longueurs d’ultra-sons différents, si bien que la cochlée de son oreille est très perfectionnée. Et son cerveau est presque entièrement dévolu à l’analyse de ces sons.

Quant à ses proies, elles ont développé la parade : ainsi du papillon de nuit, qui capte les ultra-sons émis par la chauve-souris : il cesse instantanément de battre des ailes.

Nourriture : que mange les chauve-souris ?

Si elle a une dentition de carnivore, elle est insectivore !

Papillons de nuit, moustiques et divers coléoptères, elle en avale en moyenne six-cents par nuit, soit l’équivalent de son poids. Elle est le principal prédateur des insectes nocturnes.

Alimentation de la chauve-souris géante

L’exception : la noctule géante, rarissime en Europe, celle-ci se nourrit de petits oiseaux migrateurs.

Chauve-souris : sa reproduction

L’accouplement a lieu à l’automne : femelles et mâles vivent séparément à la belle saison, et se retrouvent pour hiberner. Si bien que la seule proximité préside à l’accouplement. Chez la chauve-souris, c’est le premier arrivé qui est le premier servi, les femelles étant déjà dans la torpeur de l’hibernation.

Le sperme du mâle est stocké dans la femelle jusqu’au printemps. La gestation débute avec la fin de l’hibernation. A l’issue de six semaines de gestation, la femelle met bas suspendue (la tête en haut) par les pattes.

Les premiers jours, le petit reste agrippé à elle, même en vol !

Dans votre maison ?

Elle n’est pas un rongeur : elle ne met au monde qu’un ou deux petits par an. Si vous avez des chauves-souris dans votre environnement (jardin, combles, grenier), il n’y a donc aucun risque d’invasion.

Quelle est la durée de vie d’une chauve-souris ?

Ce mammifère peut vivre jusqu’à 40 ans !

Est-ce que les chauves-souris mordent ?

Naturellement, elle ne mord pas, sauf si elle est atteinte à un stade élevé de la rage de la chauve-souris. Si vous avez été mordu, rincez-vous le point de morsure (tout petit), appliquez un antiseptique et consultez rapidement un médecin.

Mais la probabilité de contracter la rage est faible : au total en France depuis 1989, 14 chauve-souris infectées ont été recensés en France depuis 1989, dont la quasi-totalité étaient des Sérotines communes (Eptesicus serotinus).

Un chauve-souris dans la maison

Une chauve-souris est entrée chez vous ? Elle a été intéressée par le garde-manger que représentent les insectes attirés par la lumière.

Éteignez et ouvrez les fenêtres, elle repartira.

Individu mort : que faire ?

Si vous trouvez une chauve-souris morte, ne la manipulez pas sans gant. Et prévenez le service vétérinaire de votre département.

Chauve-souris et virus : un possible danger ?

En Afrique et en Asie, ce mammifère serait responsable de la transmission respectivement du virus Ebola et du virus Nipah : par ses déjections et son placenta, la chauve souris souillerait les végétaux ensuite consommés par l’Homme.

La chauve-souris roussette

Ainsi les travaux du Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) ont-ils mis en évidence au Gabon, le rôle d’une espèce de chauve-souris (la roussette) dans la transmission du virus Marburg ; en Asie, la contamination de fruits a infesté des élevages de porcs en Malaisie, des plantations de palme au Bangladesh.

Son rôle écologique

Elle n’en n’est pas moins le principal prédateur des insectes nocturnes. N’essayez pas de la capturer, mais laissez-la faire son rôle d’assainissement. D’ailleurs, en France, ce petit mammifère sauvage est protégé par la loi.

Pour en savoir plus

Nature, faune et flore vous intéressent ? Jetez un œil à nos différents articles :

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer