Le chat Sibérien, un chat au poil

Allergiques aux poils des chats ? Avis aux amateurs, le chat Sibérien est le plus hypoallergénique des chats ! Et pas le plus petit…


Les origines du chat Sibérien

On imagine la Sibérie plutôt peuplée d’ours polaires et de rennes. Mais non, en sa région méridionale, limitrophe de la Mongolie et la Chine, il y a même des chats !

Dans la neige...
Dans la neige…

Longtemps, les animaux domestiques étaient interdits en Russie. Raison pour laquelle, c’est aux États-Unis, avec l’importation en 1990 de dix-huit chats Sibériens par l’élevage Startpoint, que fut connu le chat Sibérien.




Le « Kochka », chat en russe, est désormais autorisé à Moscou et ailleurs. Tout comme les autres animaux, il devient même l’objet d’une certaine protection, au regard de mauvais traitements, dont le « kochkopad », la cruelle habitude de se défausser de son chat par la fenêtre.

En France, depuis son importation en 1991, le chat sibérien remporte un vif succès : plus d’un millier de naissances enregistrées en 2016, pour 82 il y a dix ans. Le chat Sibérien fait des petits !

L’aspect du chat Sibérien

Par ses mensurations, ce colosse qu’est le chat Sibérien a raflé la place du très américain Maine Coon dans le Guinness des records. Extrêmement robuste et pour cause, le chat Sibérien se distingue par ses mâles mensurations : jusqu’à douze kilos ! Et par un dimorphisme important : la femelle est deux fois plus petite, soit quatre à six kilos.

Le chat Sibérien est décrit comme en « tonneau », en plus joli tout de même. Tout est rond, dans ce chat à l’ossature et la musculature bien affirmées. Même les yeux sont ronds, au milieu d’une tête légèrement triangulaire mais au crâne arrondi, avec pour finitions un poil de lynx caractéristique aux oreilles, et une bonne paire de moustaches.



Quant à son poil mi-long (semi-tabby), il est, en toute logique, doté d’un sous-poil bien épais. Le chat Sibérien arbore également une jolie collerette, qui lui sert d’écharpe. Et son ventre est bien poilu aussi, un poil en l’occurrence parfois frisé.

Si toutes les couleurs de poils sont admises, les chats Sibériens « colour point » (extrémités plus foncées) forment une catégorie à part : ces « neva masquerade » ont toujours les yeux bleus, et le poil ne peut être de quatre couleurs alors interdites, le lilas, le cinnamon, le faon et le chocolat.

Un des plus grands chats !
Un des plus grands chats !

Le caractère du chat Sibérien

Pas de différence entre le mâle et la femelle, le chat Sibérien n’a rien de sauvage : ce « chat-chien » est une force tranquille sociable et attachée à son maître.

S’il aime chasser et jouer, le chat Sibérien s’adapte très bien à la vie en appartement et à la présence de jeunes enfants. Il accepte aussi la cohabitation avec d’autres animaux domestiques.

Le chat Sibérien au quotidien

Alimentation

Comme pour tous les chats, bannissez le bas-de-gamme.




Côté santé

Qui va piano va sano, le chat Sibérien atteint sa maturité à l’âge de cinq ans. Son poil définitif s’installe à partir de l’âge de trois ans. Une chat éminemment rustique, très rarement malade.

Le grand intérêt du chat Sibérien est ce poil hypoallergénique : ou plus exactement, sa salive. L’allergie aux poils de chat provient de la protéine FEL D1, présente dans les glandes sébacées (à la base du poil) et l’urine de tous les chats. Or, le chat Sibérien est celui qui en produit le moins.

Son poil hypoallergique mue : un brossage régulier, surtout en période hivernale, lui évite d’en avaler outre-mesure. Bien lui brosser l’arrière des oreilles, entre les pattes, le poitrail et les fesses.

Par ailleurs et à l’instar de tous les chats, le Sibérien peut être sujet aux deux pathologies génétiques que sont la polykystose rénale et à la cardiomyopathie hypertrophique féline. Le dépistage se fait par échographie, à l’âge de deux ans.

Le prix d’un chat Sibérien

Le chat Sibérien se vend environ 1 300 euros, prix auquel peut s’ajouter le tarif du test salivaire.

Au moment de l’achat, assurez-vous que votre chat ou chaton soit :

  • Tatoué ou pucé
  • Ait un certificat de bonne santé établi par un vétérinaire (à noter : aucun vaccin n’est obligatoire)
  • Dispose d’une carte d’identification I-CAD
  • Ait une attestation de Pedigree

De plus, un contrat de vente en deux exemplaires doit être signé pour sceller la vente.

Pour en savoir plus

La rédaction de Touvert.fr vous recommande ces autres articles sur les chats :



Outbrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *