Bien-être et santé

Le cataplasme, mieux qu’un emplâtre sur une jambe de bois

De la moutarde sur les bronches, et des feuilles de chou sur le genou : ça sent le remède de bonne femme. Et pourtant, le cataplasme fait très naturellement du bien là où cela fait mal. Le tout à pas cher, avec des ingrédients que vous avez plutôt dans votre cuisine que dans votre pharmacie.

Définition du cataplasme

Dans ses Contes des cataplasmes (éditions Larousse), Vercors, plus connu pour son rôle dans la Résistance et pour Le Silence de mer, avait laissé son imagination se débrider avec la belle Zerbine prisonnière du cruel Ottfried et Albéric vainqueur de la bête à sept têtes, pour faire oublier à un fils, la dive sensation des cataplasmes que lui appliquait sa maman.

Du grec kataplasma, « emplâtre », le cataplasme est une préparation pâteuse d’un produit sain et simple mélangé à de l’eau, que l’on applique à même la peau, pour soulager une zone douloureuse. Typiquement, le cataplasme de nos grand-mères était le sinapisme, le fameux cataplasme de farine de moutarde, pour soigner la bronchite.

Argile grise ou verte, pomme de terre, chou, moutarde, curcuma, fruits, et aujourd’hui huiles essentielles, servent tous à faire des cataplasmes. Sans oublier en thalassothérapie, les cataplasmes d’algues et de boue marine, très utilisés pour ressourcer l’organisme en vitamines et sels minéraux, et en éliminer les toxines. Quant aux cataplasmes de boue contre l’arthrite, ils méritent mieux que d’être vus comme un remède de bonne femme.

Bronches et sinus, douleurs articulaires (arthrose et arthrite), musculaires (tendinites, mal de dos) et problème rhumatologique de manière générale, problèmes ORL (sinusite), dermatologique (abcès, panais, furoncles) et même ophtalmique, peuvent trouver un soulagement grâce au cataplasme. Ce qui n’exonère évidemment jamais de consulter, afin de ne pas passer à côté de quelque chose de sérieux.

Son efficacité

Pourquoi ce n’est pas un emplâtre… sur une jambe de bois ? Le cataplasme est rubéfiant, autrement-dit, il dilate les capillaires, facilitant la circulation sanguine engorgée là où la zone est enflammée. De ce fait, il soulage la douleur. Et l’argile, la pomme de terre, etc, ont des principes actifs qui pénètrent directement la peau.

Recettes de cataplasme

Exemples ? Le cataplasme d’ortie, excellent contre les douleurs articulaires, arthrose comme arthrite. Pour ce faire, passer les orties au mixeur, en association avec de l’huile d’amande douce. Appliquez, la purée obtenue entre deux compresses, maintenez celle-ci par un bandage que vous garderez toute la nuit.

Autre exemple, le miel, évidemment : sur les petites plaies et brûlures superficielles, appliquez du miel de thym de préférence, car il s’agit d’un antimicrobien naturel, tiédi à la casserole. Appliquez, recouvrez d’une gaze, et laissez agir une demi-heure, puis rincez à l’eau également tiède.

Le chou vert est de longue date réputé pour ses vertus anti-inflammatoires, en raison de sa teneur en soufre. Il s’utilise contre les douleurs articulaires en particulier du genou et du coude, et pour soulager la sphère ORL (rhumes et sinusites), mais aussi un mal de ventre. Désormais, certains instituts médicaux préconisent même pour soulager les effets de la radiothérapie.

Comment s’y prendre ? Choisir trois à six belles feuilles de chou, lavez-les à l’eau, ôtez la nervure centrale, et écrasez-les au rouleau à pâtisserie pour en extraire le suc. Enveloppez ces feuilles dans une compresse, et appliquez sur la zone endolorie. Maintenez avec un bandage pendant une à deux heures.



Pensez-y, également riche en vitamines (A, C, et celles du complexe des vitamines B) et en minéraux, le chou soulage aussi les affections dermatologiques (coupures, brûlures, engelures, urticaire, zona, panaris, furoncle), mais aussi les maux de tête ou un mal de dent.

Quant à la pomme de terre, elle soulage aussi les inflammations articulaires et entorses, les affections cutanées, les maux de gorge. Vous avez le choix entre des pommes de terre cuites (écrasée) ou crues (râpées) : cela ne fait pas de différence. En revanche, privilégiez des pommes de terre bio.

Cataplasme à la moutarde

C’est aussi un des « incontournables » dans la catégorie cataplasme. Il est à appliquer en cas de douleurs musculaires ou articulaires, mais également contre les voies respiratoires congestionnées. En effet, la moutarde est connue pour être un antalgique efficace.

Comment faire un cataplasme à la moutarde ?

Ce n’est pas de la moutarde en pot qu’il faut utiliser, mais de la farine de moutarde. Délayez celle-ci dans de l’eau tiède, appliquez sur une gaze ou un linge fin qui vous poserez sur la zone douloureuse une dizaine de minutes.

Comment faire cataplasme de graines de lin ?

Là encore ce ne sont pas les graines mais la farine qui sera efficace. Mélangez de la farine de lin avec de l’eau bouillante. Déposez dans une gaze ou linge fin et appliquez (attention à la température pour ne pas vous brûler), laissez 15 mn.

A utiliser en cas de problèmes de la sphère ORL ou torticolis.

Comment faire un cataplasme d’argile ?

Dans les haras, l’argile reste réputée pour prévenir les tendinites des chevaux. Or, les pattes sont un peu la vie ou la mort du cheval. L’argile est une matière vivante, riche en minéraux (surtout en silice), qui a des propriétés antiseptiques, cicatrisante et anti-inflammatoires.

Cataplasme à l’argile verte

En cataplasme, elle vient à bout des abcès, panaris, furoncles, maux de dents, douleurs musculaires et articulaires (tendinites, fractures, mal de dos, etc.). L’argile verte, en particulier, est un peu le couteau suisse des cataplasmes.

Cataplasme à l'argile verte sur genou
Cataplasme à l’argile verte sur genou

D’ailleurs, c’est en association avec de l’argile, que l’on prépare bien des cataplasmes aux huiles essentielles : avec de l’huile de Gaulthérie, aux propriétés très anti-inflammatoires, ou avec de l’huile essentielle de pin sylvestre contre, par exemple, une lombalgie .

Appliquer un cataplasme chaud ou froid ?

C’est toujours la même question : quand on a mal, on se demande toujours s’il faut mettre du chaud ou du froid dessus : le froid est astringent, le chaud dilate.

En dilatant les vaisseaux, la chaleur favorise la circulation sanguine et apaise les tensions. Les cataplasmes chauds s’appliquent sur les inflammations internes et externes, telles que le mal de dents, les hémorroïdes, une angine, des courbatures, une enflure.

Le cataplasme froid resserre les vaisseaux et soulage les congestions et contusions : une blessure, un traumatisme, une crise d’arthrite, l’inflammation d’un nerf. Le froid s’applique aussi à une lésion cutanée ou ophtalmique.

Pour en savoir plus

Santé au naturel et bien-être vous intéressent ?

Pascale

Née en 1960 à Dakar au Sénégal, Pascale est toujours un peu cet enfant qui a grandi au bord de la mer, même si elle vit aujourd’hui à Paris. Les obligations professionnelles de ses parents l’ont amené à voyager à travers le monde et à rejeter le matérialisme pour se concentrer sur l’humain. Quand elle arrive en France pour faire Sciences Po Paris, c’est un grand décalage qui l’attend. Elle conforte alors sa vision de la vie aux autres jeunes gens de son âge. Elle s’habitue à ce nouveau rythme, mais c’est la perpétuelle recherche du « reste du monde » qui la guide et la mène au journalisme. Elle découvre la radio, elle collabore d’ailleurs toujours à Radio Ethic, puis le média web. Ses domaines de prédilection : le sport, pour sa dimension d’échanges et partages, et l’écologie bien sûr. Elle la vit au quotidien en se déplaçant à bicyclette et trouvant toujours une astuce récup’ pour ne pas acheter neuf inutilement. Elle rejoint l’équipe de Toutvert.fr en 2016, dont elle devient rapidement un pilier central !

Nous vous conseillons aussi

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer